Shinzo Abe offensé par un dessert servi dans une chaussure chez les Netanyahu
Rechercher

Shinzo Abe offensé par un dessert servi dans une chaussure chez les Netanyahu

Le célèbre chef Segev Moshe a servi des pralines au Premier ministre japonais dans des œuvres d'art en métal en forme de chaussures, ce qui a soulevé un sourcil diplomatique

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) et son épouse Sara Netanyahu organisent un dîner pour le Premier ministre japonais Shinzo Abe et son épouse Akie, à la résidence du Premier ministre à Jérusalem le 2 mai 2018. (Kobi Gideon / GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) et son épouse Sara Netanyahu organisent un dîner pour le Premier ministre japonais Shinzo Abe et son épouse Akie, à la résidence du Premier ministre à Jérusalem le 2 mai 2018. (Kobi Gideon / GPO)

Le chef cuisinier de la résidence du Premier ministre à Jérusalem se serait égaré la semaine dernière en servant un dessert dans une chaussure au Premier ministre japonais Shinzo Abe et à son épouse, Akie ; surtout lorsque l’on sait que dans la culture japonaise, on laisse ses souliers hors de la salle à manger

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et sa femme Sara ont accueilli le couple Abe pour dîner à la résidence de Jérusalem lors d’une visite officielle en Israël du dirigeant japonais.

Le célèbre chef Segev Moshe, qui cuisine occasionnellement pour les Netanyahu lorsqu’ils reçoivent des dignitaires en visite, avait préparé un repas gastronomique complété par des pralines au chocolat servies dans deux paires de mocassins noirs pour hommes, pointure non précisée.

Un diplomate japonais a déclaré au journal Yedioth Ahronoth que ce qu’a voulu faire Moshe n’était pas très judicieux.

« Il n’existe pas de culture dans le monde où vous mettez des chaussures sur une table », a déclaré le diplomate non identifié. « Que pensait exactement l’illustre chef Segev? Nous ne pouvons pas comprendre ce qu’il essayait de dire ici. Si c’est de l’humour alors on ne pense pas que ce soit drôle. Je peux vous dire,au nom de notre premier ministre, que nous avons été offensés . »

Un haut diplomate israélien qui avait servi au Japon a dit au journal Yedioth que ce choix était « une décision stupide et dépourvue de sensibilité ».

« Il n’y a rien de plus méprisable dans la culture japonaise qu’une chaussure », a poursuivi le diplomate. « Non seulement ils n’entrent pas dans leurs maisons en chaussures, mais vous ne trouverez pas de chaussures dans leurs bureaux. Même le Premier ministre, les ministres et les membres du parlement sont dans leurs bureaux sans chaussures. C’est un échec et une moquerie diplomatique. Un manque de respect des plus élevé. C’est comme donner un chocolat à un juif dans un plat en forme de cochon. »

Une source proche de Segev a expliqué au journal que le dessert n’était pas servi dans une vraie chaussure mais dans une sculpture métallique du designer industriel Tom Dixon. Le site de l’artiste décrit les pièces comme des cale-portes.

Il a tout de même souligné que les Premiers ministres et leurs épouses avaient passé un bon moment et qu’Abe avait même invité Segev à venir cuisiner au Japon.
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...