Rechercher

Shoah : l’Unesco lance un partenariat avec TikTok contre le négationnisme

L'an passé, l’Unesco et le CJM avaient signé un partenariat similaire avec Facebook. Depuis lors, aboutholocaust.org a été consulté plus de 400 000 fois dans plus de 100 pays

Logo du réseau social TikTok.
Logo du réseau social TikTok.

L’Unesco et le Congrès juif mondial (CJM) ont annoncé avoir noué un partenariat avec le réseau social TikTok afin de contrer le négationnisme en ligne, jeudi à l’occasion de la journée internationale de commémoration de l’Holocauste.

Alors que 17 % du contenu posté sur TikTok en lien avec cette question nie ou déforme la Shoah, ses utilisateurs s’intéressant au sujet verront désormais apparaître « en tête de leurs résultats de recherches une bannière les invitant à visiter le site du CJM et de l’Unesco : www.aboutholocaust.org », a fait savoir l’agence onusienne dans un communiqué.

« Si des utilisateurs cherchent des termes en lien avec l’Holocauste qui ne respectent pas les Consignes communautaires de TikTok, la plateforme bannira les résultats de recherches et affichera à la place la même bannière les invitant à consulter les ressources éducatives en ligne du CJM et de l’Unesco », selon ce texte.

www.aboutholocaust.org informe dans 19 langues sur la Shoah, le génocide en 1939-1945 de six millions de juifs d’Europe par les nazis et leurs soutiens.

L’ancienne ministre de la Culture française et nouvelle directrice de l’UNESCO, Audrey Azoulay, a prononcé une conférence de presse à la suite de son élection le 13 octobre 2017 au siège de l’UNESCO à Paris. (Crédit : AFP / Thomas Samson)

« Nier, déformer ou banaliser les faits relatifs à l’Holocauste est une forme pernicieuse d’antisémitisme moderne », a relevé la directrice générale de l’Unesco Audrey Azoulay, qui s’est réjouie de « l’engagement » de TikTok.

« TikTok est connue pour sa capacité à atteindre les jeunes, dont la plupart ne connaissent pas les horreurs de l’Holocauste et sont particulièrement vulnérables à la désinformation », a observé le président du CJM, Ronald S. Lauder.

« Les comportements haineux sont incompatibles avec l’environnement inclusif de TikTok », a de son côté réagi Liz Kanter, une dirigeante de TikTok en Europe, dans le même communiqué.

L’an passé, l’Unesco et le CJM avaient signé un partenariat similaire avec Facebook. Depuis lors, aboutholocaust.org a été consulté plus de 400 000 fois dans plus de 100 pays.

Opponents claim US billionaire Ronald Lauder attempted to inappropriately influence the outcome of elections held by European Jewish organizations. (Miriam Alster/Flash90)
Ronald Lauder, président du Congrès juif mondial. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

D’après une évaluation de l’Unesco, sur Facebook, quelque 11 % des posts relatifs à la Shoah en anglais, 10 % en allemand et 9 % en français relèvent du négationnisme ou de la distorsion des faits.

L’Assemblée générale de l’ONU a adopté mi-janvier par consensus une résolution non contraignante proposée par Israël appelant tous les Etats à lutter contre la négation de la Shoah et l’antisémitisme, notamment sur les réseaux sociaux. L’Iran s’y était violemment opposé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...