Six olim anglo-saxons remportent des prix Nefesh B’Nefesh
Rechercher

Six olim anglo-saxons remportent des prix Nefesh B’Nefesh

Six israéliens originaires de anglophones reçoivent le prix Bonei Zion 2015

L'ancienne star israélienne de basket et ambassadeur de bonne volonté Tal Brody avec le représentant du Michigan Rudy Hobbs à une réception organisée à la résidence de Yoav Suesskind à Tel-Aviv, le 12 novembre, 2012. (Crédit : autorisation de Project Interchange)
L'ancienne star israélienne de basket et ambassadeur de bonne volonté Tal Brody avec le représentant du Michigan Rudy Hobbs à une réception organisée à la résidence de Yoav Suesskind à Tel-Aviv, le 12 novembre, 2012. (Crédit : autorisation de Project Interchange)

Les prix Nefesh B’Nefesh d’un montant de 10 000 dollars seront décernés en mai lors d’une cérémonie officielle à la Knesset.

Le rabbin Seth Farber, fondateur et directeur exécutif de ITIM, qui aide les Israéliens à naviguer dans la bureaucratie des autorités religieuses, a remporté le prix dans la catégorie Communauté et Associations à but non lucratif. Il a fait son alyah depuis les États-Unis en 1998.

Jon Medved, fondateur et PDG de OurCrowd, qui a investi dans plus de 100 start-up israéliennes, l’a remporté dans la catégorie Entrepreneuriat et Technologie. Il a fait son alyah en 1991 des États-Unis.

Le professeur Charles Sprung, directeur de l’Unité générale de soins intensifs de l’Organisation médicale Hadassah, qui a publié quelque 300 articles dans des revues médicales de premier plan, a gagné la distinction dans la catégorie Science et Médecine. Il a fait son alyah en 1990 des États-Unis.

Le Sergent Asaf Stein, titulaire d’un doctorat, qui, en tant que soldat seul a mis en attente sa carrière universitaire en génie biomédical pour devenir un soldat de la brigade Golani de l’armée israélienne, a remporté le prix dans la catégorie des jeunes leaders dans le service militaire ou le service civil. Il a fait son alyah en 2012 des États-Unis.

Asher Weill, consultant et rédacteur en chef de toutes les publications en anglais pour Limmud de l’Ancienne Union Sovietique, qui avait fondé en 1961 la Foire internationale du livre de Jérusalem et qui a publié de nombreux auteurs israéliens, d’hommes d’État et de personnalités en hébreu et en anglais, a gagné le prix dans la catégorie Culture, Sports et Arts. Il a fait son alyah en 1958 du Royaume-Uni.

Chana Reifman Zweiter, fondatrice et directrice de Kaléidoscope, le réseau de Rosh Pina, qui se concentre sur l’amélioration des relations entre les élèves du primaire arabes et juifs dans la ville de Akko au nord d’Israël, a été recompensée dans la catégorie Éducation. Elle a fait son alyah en 1992 des États-Unis.

Un prix supplémentaire pour l’ensembre de sa carrière a été accordé à Tal Brody, l’ancien joueur de l’équipe de basket-ball Maccabi Tel Aviv et actuellement le premier ambassadeur de bonne volonté d’Israël. Il avait fait son alyah en 1970, depuis les États-Unis.

Le jury comprenait Colette Avital, une ancienne députée et diplomate israélienne; David Gerstein, un peintre et sculpteur internationalement célèbre ; Barbara Goldstein, la vice-directrice générale d’Hadassah Israël ; le Professeur Yonatan Halévy, directeur général du Shaare Zedek Medical Center ; Steve Linde, rédacteur en chef du Jerusalem Post; Professeur Gabriela Shalev, présidente du Haut Conseil académique et de doyenne de la Faculté de droit au Ono Academic College; le rabbin Berel Wein, fondateur et directeur, la Fondation Destiny et Yael Arad la première Israélienne à remporter une médaille olympique.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...