Israël en guerre - Jour 148

Rechercher

Smotrich demande à la coalition de voter le report des élections municipales

Quatre officiers de réserve qui occupent ou briguent des postes publics dans les municipalités ont deposé un recours à la Haute-cour en faveur du report

Un homme vote dans la matinée des élections municipales à Kedumim, le 30 octobre 2018 (Crédit : Hillel Maeir/Flash90)
Un homme vote dans la matinée des élections municipales à Kedumim, le 30 octobre 2018 (Crédit : Hillel Maeir/Flash90)

Le parti HaTzionout HaDatit a lancé mardi un appel pour que les élections locales, actuellement prévues pour le 30 janvier, soient reportées d’un mois supplémentaire, en invoquant la guerre qu’Israël mène actuellement contre le groupe terroriste Hamas à Gaza. Le parti d’extrême droite a lancé cet appel, soutenu par le parti ultra-orthodoxe Yahadout HaTorah et, sous certaines conditions, Shas.

Le vote, initialement prévu pour le 31 octobre, a déjà été reporté de trois mois à cause de l’attaque brutale des terroristes du Hamas dans le sud du pays, le 7 octobre, durant lequel ces derniers ont tué plus de 1 200 personnes, dont une grande majorité de civils, et ont kidnappé plus de 240 personnes pour les conduire à Gaza.

Le ministre des Finances, Bezalel Smotrich, chef du parti HaTzionout HaDatit, a demandé mardi au Premier ministre Benjamin Netanyahu de convoquer une réunion des chefs des partis membres de la coalition pour statuer sur la question.

« J’ai récemment plaidé sur la nécessité de ne pas organiser les élections locales à la fin du mois de janvier. Avant tout, parce que le temps n’est pas à la politique, mais à l’unité. Mais aussi parce que les élections tenues en période de combat réduisent les chances des officiers de réserve qui se présentent aux élections », a écrit Smotrich au Premier ministre.

Smotrich a déclaré que si Shas et Yahadout HaTorah avaient clairement exprimé leur point de vue, le Likud, le parti du Premier ministre, ne l’avait « malheureusement » pas fait. Ces derniers temps, le parti HaTzionout HaDatit a obtenu de très mauvais résultats dans les sondages portant sur les futures élections nationales. Un sondage flash de la Douzième chaîne, réalisé lundi soir, indiquait qu’il risquait de ne pas être réélu à la Knesset.

Smotrich a également cité un article publié dans Israel Hayom lundi, selon lequel l’armée, pour des raisons opérationnelles et logistiques, ne pourrait pas organiser la participation des soldats au vote en temps de guerre. Selon l’article, les fonctionnaires du ministère de l’Intérieur ont expliqué que 10 000 soldats seraient nécessaires pour superviser le vote des troupes, et que cela représenterait une charge énorme.

Ils ont toutefois indiqué, en réponse à l’article, que le ministère de l’Intérieur et Tsahal étaient prêts à organiser les élections à la date prévue.

Le président du Shas, Aryeh Deri, à droite, s’adressant au ministre des Finances, Bezalel Smotrich, lors d’un vote sur le projet de loi du « caractère raisonnable » dans la salle d’assemblée de la Knesset, à Jérusalem, le 24 juillet 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Lundi, Shas a fait savoir que son chef Aryeh Deri avait indiqué à HaTzionout HaDatit qu’il soutiendrait un nouveau report au 27 février à condition qu’il obtienne l’appui d’une majorité au sein de la commission des Affaires intérieures de la Knesset. Il a toutefois souligné que la police, Tsahal et les responsables des élections avaient officiellement indiqué « qu’ils étaient prêts à tenir les élections le 30 janvier. »

« Nous sommes favorable au report des élections à la fin du mois de février », a déclaré Yahadout HaTorah.

Par ailleurs, quatre officiers de réserve de l’armée israélienne ont déposé mardi un recours auprès de la Haute Cour de justice pour qu’elle ordonne au ministre de l’Intérieur Moshe Arbel de reporter les élections municipales nationales prévues le 30 janvier, arguant que cette date créera de graves difficultés pour les réservistes qui se présentent aux élections municipales.

Le recours déposé demande que les élections soient reportées d’au moins plusieurs mois ou jusqu’à la fin des combats.

« Il est impensable que le droit de voter et d’être élu soit supplanté par le mérite et l’obligation du service militaire de réserve à un moment où se déroule une guerre sur plusieurs fronts qui a une importance incroyable pour l’avenir d’Israël », ont déclaré les officiers de réserve en déposant le recours.

Les officiers de réserve sont le lieutenant-colonel (réserviste) Eldar Sivan qui sert à Gaza et est candidat à la tête du Conseil régional de la vallée de Jezréel ; le colonel (réserviste) Amir Ellenberg qui est stationné à la frontière nord et est candidat à la tête du Conseil régional de Lachish ; le lieutenant Lavi Zamir, qui sert à Gaza et qui est candidat à la tête du Conseil régional de Lev HaSharon ; et Yaron Rozenthal, qui est en service de combat dans la bande de Gaza et qui est candidat à la tête du Conseil régional du Gush Etzion.

La Haute Cour a ordonné au ministre de l’Intérieur de répondre au recours avant le 24 décembre.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.