Israël en guerre - Jour 286

Rechercher

Suède : Des manifestants appellent à « bombarder Israël » devant une synagogue

Un drapeau bleu et blanc a aussi été brûlé ; aucun policier n'était visible autour du lieu de culte dans cette ville où les Juifs sont harcelés par des extrémistes musulmans depuis des années

Un manifestant brûlant un drapeau israélien, aux abords d'une synagogue de Malmo, le 4 novembre 2023. (Crédit : Conseil des communautés juives suédoises)
Un manifestant brûlant un drapeau israélien, aux abords d'une synagogue de Malmo, le 4 novembre 2023. (Crédit : Conseil des communautés juives suédoises)

Un manifestant a brûlé un drapeau israélien aux abords de la seule synagogue de la ville suédoise de Malmo, samedi, alors qu’une dizaine d’autres personnes scandaient le slogan « bombardez Israël » en brandissant des étendards aux couleurs palestiniennes.

Aucun policier n’est visible sur les vidéos de l’incident survenu devant ce lieu de culte, visé par des actes de vandalisme antisémite depuis des années. Ce rassemblement anti-israélien avait été organisé pour protester contre la campagne militaire israélienne à Gaza, dans le cadre de la guerre opposant l’État juif et le Hamas, déclenchée par l’assaut du groupe terroriste le 7 octobre.

Le Congrès juif européen a condamné l’incident dans la journée de dimanche. « Intimider la communauté juive, lui attribuer la responsabilité des événements au Moyen-Orient est la démonstration d’un antisémitisme flagrant », a écrit le groupe sur X, anciennement Twitter.

Le 7 octobre, environ 3 000 terroristes du Hamas s’étaient infiltrés sur le sol israélien où ils avaient assassiné environ 1400 personnes et enlevé 240 personnes qui sont actuellement retenues en captivité dans la bande de Gaza.

Des milliers de Gazaouis seraient morts dans les frappes israéliennes qui ont suivi – avec une guerre qui, selon le gouvernement israélien, a pour objectif de démanteler le régime du groupe terroriste et de libérer les otages. Ces chiffres, avancés par le Hamas, ne peuvent être vérifiés de manière indépendante et ne font pas la distinction entre les terroristes et les civils tués.

Le conflit a déclenché des dizaines de mouvements de protestation anti-israéliens dans toute l’Europe et au-delà, ainsi que des émeutes. Les communautés juives européennes s’alarment d’une recrudescence des crimes de haine antisémites, avec notamment de multiples agressions.

La police retenant un manifestant lors d’un rassemblement contre le bombardement du Hamas à Gaza par Israël devant le ministère des Affaires étrangères à Berlin, en Allemagne, le 18 octobre 2023. (Crédit : John Macdougall/AFP)

En Allemagne, la police soupçonne des attaquants présumés d’avoir tenté d’incendier une synagogue. A Paris, les forces de l’ordre ont appréhendé un individu qui avait mis le feu à la porte de l’habitation d’un couple juif et à Lyon, une femme a été poignardée dans son habitation, samedi, dans une agression qui, selon la police, serait de nature antisémite. Elle a été légèrement touchée et sa blessure a nécessité des points de suture à l’abdomen, a fait savoir le site d’information Ynet.

Malmo, une ville portuaire du sud du pays, compte une importante minorité musulmane qui, selon certaines estimations, représente un tiers de la population, qui est d’approximativement 300 000 personnes.

La population juive, de son côté, est passée d’environ 800 personnes en 1997 à moins de 400. En 2011, il y avait eu des manifestations anti-israéliennes massives et des échauffourées antisémites en réponse au projet d’accueillir une équipe israélienne de tennis.

La synagogue de la ville a aussi subi deux incendies criminels.

Aron Verständig, président du conseil des communautés juives suédoises. (Autorisation : Verständig)

Aron Verständig, président du conseil des communautés juives suédoises, a appelé la maire de Malmo, Katrin Stjernfeldt Jammeh, à condamner l’incident.

Aucune mention de l’incident ne figurait dimanche sur son compte sur X ou sur le site officiel de la ville, et son bureau n’avait pas répondu à une demande de commentaire du Times of Israel au moment de la rédaction de cet article.

La synagogue de Malmö, en Suède (Crédit : Wikimedia Commons)

Fredrik Sieradzki, le porte-parole de la communauté juive de Malmo, a critiqué la police pour n’avoir pas empêché les agissements des manifestants, estimant que leur incapacité à intervenir était « répréhensible ».

Le service de presse de l’Autorité responsable de la police suédoise n’a pas répondu à une demande de réaction sur les propos de Sieradzki au moment de l’écriture de cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.