Suisse : Un jeu de grattage donne l’expression « Juif gazé »
Rechercher

Suisse : Un jeu de grattage donne l’expression « Juif gazé »

Un client a eu la surprise de découvrir l’expression se dévoiler au fil du grattage de son ticket, acheté au début du mois dans un kiosque de Thônex

Un stand de la Loterie romande au centre commercial de La Maladière à Neuchâtel. (Crédit : Ludovic Péron / CC BY-SA 3.0)
Un stand de la Loterie romande au centre commercial de La Maladière à Neuchâtel. (Crédit : Ludovic Péron / CC BY-SA 3.0)

En Suisse, la Coordination contre l’antisémitisme et la diffamation (CICAD) a reposté hier sur son site Internet un article dans lequel elle demandait des explications à la Loterie romande (équivalent de la Française des jeux version suisse) suite à la mise en vente d’un jeu de grattage « Top secret », sous le format de mots croisés, qui donnait l’expression « Juif gazé ».

Un client avait en effet eu la surprise de découvrir l’expression se dévoiler au fil du grattage de son ticket, acheté au début du mois dans un kiosque de Thônex.

« Si cela a été fait exprès, on ne peut pas laisser passer. Si c’était involontaire, il ne faut pas que cela se reproduise », a réagi le client.

Par la voix de son secrétaire général, la Cicad s’est dite « ahurie » et a jugé que l’expression, qui rappelle la Shoah, n’était « certainement pas le fruit du hasard ».

« Nous attendons de la Loterie romande qu’elle explique comment cela a pu arriver, et nous espérons pouvoir la rencontrer dès que possible à ce sujet », avait ajouté Johanne Gurfinkiel.

La Loterie a finalement réagi et s’est excusé.

« Nous regrettons profondément la présence de ces deux mots sur un billet à gratter et tenons à adresser nos plus vives et sincères excuses à toute la communauté juive, ainsi qu’à toute personne dont la sensibilité a été heurtée », a déclaré la directrice de la communication de l’institution. « Nous sommes à la disposition de la Cicad pour un rendez-vous. »

Elle ajoute que l’expression était le fruit d’un « malheureux hasard » et non la responsabilité d’un employé. Un algorithme établit en effet les grilles de manière aléatoire, en choisissant parmi plus de 100 000 mots.

Afin de s’assurer que l’incident ne se reproduise pas, la Loterie a retiré les mots « juif » et « gazé » de sa liste de mots sélectionnables, et la série de tickets à laquelle celui incriminé appartenait a été retirée de la vente.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...