Suspension des licences d’un fabricant de drones israélien de vendre aux Azéris
Rechercher

Suspension des licences d’un fabricant de drones israélien de vendre aux Azéris

La Défense suspendra la licence accordée à Aeronautics Ltd. de vendre son "drone suicide" à Bakou, suite à une enquête en cours sur les tests illégaux réalisés contre des Arméniens

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le petit drone ORBITER 3 UAS (Unmanned Aerial System) exposé au congrès UVID 2014, à Airport City, Israël, le 17 septembre 2014. (Miriam Alster/Flash90/File)
Le petit drone ORBITER 3 UAS (Unmanned Aerial System) exposé au congrès UVID 2014, à Airport City, Israël, le 17 septembre 2014. (Miriam Alster/Flash90/File)

Le ministère de la Défense a permis lundi à un avionneur soupçonné d’avoir testé l’un de ses « drones suicide » contre l’armée arménienne pour le compte de l’Azerbaïdjan en 2017, en violation de la loi israélienne, de vendre à nouveau les engins aériens sans pilote aux Azéris.

Dans le même temps, les licences d’exportation de trois hauts fonctionnaires de la société de défense Aeronautics Ltd. – le PDG Amos Matan, le PDG adjoint Meir Rizmovitch et un troisième employé, dont le nom n’a pas été mentionné, seront suspendus par le ministère de la Défense à partir d’avril, a déclaré la société.

L’annonce a été faite après que le ministère de la Défense a déclaré la semaine dernière qu’il avait décidé de révoquer les licences d’exportation des trois hauts responsables.

De nombreux détails de l’affaire ont été censurés en vertu d’un embargo décrété par le tribunal, qui était toujours en vigueur lundi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...