Rechercher

Syrie : Nouvelle saisie de Captagon dans une cargaison de pâtes

Le Captagon, une amphétamine tirée d'un ancien médicament psychotrope, est fabriqué notamment au Liban et probablement aussi en Syrie et en Irak

Un comprimé de captagon. (Crédit : capture d'écran YouTube/Allo docteurs)
Un comprimé de captagon. (Crédit : capture d'écran YouTube/Allo docteurs)

Les autorités syriennes ont annoncé mardi la saisie de plus d’une demi-tonne de Captagon dissimulée dans une cargaison de pâtes à destination de l’Arabie saoudite, la deuxième prise de ce type en moins d’une semaine.

L’agence officielle syrienne Sana a publié des images d’un grand nombre de sachets contenant les pilules.

« Quelque 525 kg de pilules (…) de Captagon ont été saisies dans une cargaison de pâtes destinée à l’exportation vers l’Arabie saoudite », a-t-elle indiqué.

Le Captagon, une amphétamine tirée d’un ancien médicament psychotrope, est fabriqué notamment au Liban et probablement aussi en Syrie et en Irak.

Déjà le 24 novembre, l’armée syrienne avait annoncé avoir saisi une demi-tonne de cette amphétamine cachée dans une cargaison de pâtes avant son exportation.

Les autorités syriennes annoncent régulièrement la saisie de ces amphétamines : en octobre, elles avaient indiqué avoir découvert à Damas 180 000 pilules de Captagon cachées dans une boîte de pâtisseries orientales. Le même mois, plus de quatre millions de ces pilules avaient été saisies dans un véhicule sur l’autoroute Damas-Homs.

Selon un rapport financé par l’UE et réalisé par le Centre d’analyse opérationnelle et de recherche, les exportations de Captagon depuis la Syrie ont atteint une valeur marchande d’au moins 3,46 milliards de dollars en 2020.

En Italie, les autorités avaient saisi en juillet 2020 une cargaison record de 14 tonnes de cette drogue (84 millions de pilules) en provenance de Syrie. 

En avril, l’Arabie saoudite avait suspendu les importations de fruits et de légumes en provenance du Liban après avoir découvert plus de cinq millions de pilules dissimulées dans des grenades qui seraient venues de Syrie et auraient transité par le Liban.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...