Tel aviv s’arrête pour Pourim
Rechercher

Tel aviv s’arrête pour Pourim

Quelque 100 000 personnes sont attendues dans la ville ; Rivlin et Netanyahu ont distribué les traditionnels paniers de nourriture

Des enfants israéliens habillés en costumes dans le centre de Jérusalem, pendant la fête juive de Pourim quand il est coutume de se déguiser, le 24 mars 2016 (Crédit : Hadas Parush / Flash90)
Des enfants israéliens habillés en costumes dans le centre de Jérusalem, pendant la fête juive de Pourim quand il est coutume de se déguiser, le 24 mars 2016 (Crédit : Hadas Parush / Flash90)

Quelque 100 000 habitants costumés de Tel-Aviv et les villes environnantes devraient prendre part aux célébrations annuelles de la ville organisées pour la fête juive de Pourim le vendredi.

L’événement fait suite aux dizaines de festivités similaires organisées mercredi et jeudi dans tout le pays. La fête est célébrée deux fois : dans la plupart des endroits du mercredi soir au jeudi soir et un jour plus tard, du jeudi soir à vendredi soir, dans les villes avec des murs anciens semblables à ceux de la capitale perse de Suse où l’histoire de Pourim a eu lieu.

Ainsi, alors que les fête et les défilés ont débuté dans la plupart des endroits le mercredi, de nombreux événements – en particulier ceux de la capitale Jérusalem, qui fait partie de la liste des anciennes villes fortifiées – ont duré jusqu’à vendredi.

La fête commémore l’histoire biblique d’un génocide de Juifs qui a été évité dans l’empire perse il y a quelque 2 500 ans.

L’une des règles officielles de la fête, comme l’a été stipulée par les Sages talmudiques qui ont formulé la tradition juridique juive, exige que les célébrants consomment suffisamment d’alcool pour les rendre incapables de distinguer entre le méchant de l’histoire de Pourim, Haman, de son héros, Mordechai. C’est le seul jour dans le calendrier religieux juif qui exige d’être en état d’ivresse pour célébrer une fête.

C’est peut être pour cette raison que la police a fermé une grande partie du centre de Tel-Aviv à la circulation avant les débuts de festivités de la matinée le vendredi.

Dès 9h30, le célèbre parc Kikar Hamedina de la ville a été fermé aux automobilistes, avec des parties des rues Weizmann, Jabotinsky, Pinkas, Lipski, Aryeh Akiva, Helsinki, Tashach et d’autres routes fermées par la police. L’artère principale nord-sud de la ville, la rue Namir, pourrait également être fermée pendant un certain temps, ont mis en garde les responsables.

La deuxième grande tradition de cette fête est le don de mishloach manot, des paquets cadeaux composés de nourriture et de vin.

Avant la fête, le président Reuven Rivlin a apporté un panier de friandises à une famille israélienne qui vit près de la résidence du Président.

Dans une vidéo révélée jeudi, Rivlin est vu en train de porter le panier dans l’escalier d’un immeuble et être accueilli à la porte par un homme vêtu d’un uniforme des réservistes de Tsahal.

A l’intérieur, Rivlin et sa femme, Nechama, ont discuté avec les jeunes vivant dans l’appartement, qui sont apparemment des étudiants. Ils se sont remémorés avec nostalgie leurs jours dans un « appartement d’étudiant ».

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a également publié une vidéo de Pourim où on le voit en train de rendre visite à la Brigade Kfir de l’armée israélienne au Gush Etzion en Cisjordanie.

Netanyahu et sa femme, Sara, ont serré la main des troupes. A un moment, il rencontre un soldat francophone. Sara Netanyahu lui a demande s’il est venu en Israël avec sa famille ou comme un « soldat seul ». Il a répondu aux Netanyahu qu’il est venu seul, ceux à quoi le Premier ministre lui a répondu un « Bien ».

« Ma femme et moi sommes venus au nom de tout le peuple d’Israël pour vous apporter ces cadeaux de fêtes », a déclaré Netanyahu aux troupes, « mais aussi pour exprimer l’appréciation de l’ensemble de la nation, et ses remerciements. Chaque jour, vous défendez les citoyens d’Israël ici au Gush Etzion et le pays tout entier ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...