Tempête de sable : Israël se prépare à la poussière et aux coupures de courant
Rechercher

Tempête de sable : Israël se prépare à la poussière et aux coupures de courant

Les services de santé ont recommandé aux habitants de rester chez eux et aux athlètes d’éviter les entraînements. Un avion jordanien a dû atterrir d’urgence à Tel Aviv

Le pont des Cordes à Jérusalem alors qu'une tempête de sable sévit au Moyen-Orient (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)
Le pont des Cordes à Jérusalem alors qu'une tempête de sable sévit au Moyen-Orient (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

Mardi, Israël se préparait à une tempête de sable prévue pour durer au moins 24 heures. Cette tempête a enveloppé le pays de poussière et des mises en garde concernant la mauvaise qualité de l’air et de potentielles coupures de courant ont été émises.

Selon le service de météorologie israélien, de forts vents venus de l’Est soufflent du Nord de l’Arabie saoudite et déplacent d’immenses nuages bruns de poussière vers Israël.

Depuis mardi après-midi, les tempêtes pouvaient également provoquer des éclairs. La tempête fera ensuite place à des orages et des averses en fin de la semaine.

Le service de santé d’urgence Magen David Adom (MDA) a recommandé dans un communiqué que les personnes souffrant de problèmes respiratoires restent chez elles et gardent leurs fenêtres fermées et qu’elles évitent les activités fatigantes en extérieur.

MDA a également fait cette recommandation aux femmes enceintes, aux personnes âgées, aux individus souffrant de maladies cardiaques chroniques et à ceux ayant des problèmes pulmonaires. Le service a aussi conseillé aux athlètes de ne pas s’entraîner en plein air le jour suivant.

La société électrique israélienne (IEC) a annoncé qu’elle se préparait à de possibles « pannes du réseau d’électricité » dues à des « tempêtes de sable, des nuages de poussière, des nuages et des orages ».

La société a expliqué que l’association de la poussière et de la pluie pouvait provoquer des coupures de courants « et se prépare en conséquence ».

L’IEC est attendue au tournant car elle a été lente à réagir aux coupures de courants massives qui ont frappé Israël au début de la semaine dernière.

En plus d’apporter du sable, les vents ont également contraint un avion en provenance de Dubaï à se poser en urgence à Tel Aviv.

Plus tôt mardi, un avion qui avait décollé de Dubaï et qui devait atterrir à Ammam a été dévié de sa trajectoire et a dû atterrir en urgence à l’aéroport Ben Gurion de Tel Aviv.

L’Airbus 320 de la compagnie Royal Jordanian s’est retrouvé sur le tarmac de Ben Gurion après avoir dévié d’Ammam à cause d’une mauvaise visibilité et d’un mauvais temps.

Le site internet officiel de l’aéroport international Queen Alia dans la capitale jordanienne a annoncé que de nombreux vols devant atterrir mardi ont été déviés.

« L’avion qui a décollé de Dubaï n’a pas pu atterrir à Ammam et a réclamé un atterrissage à Tel Aviv. En nous basant sur des rapports qui expliquaient que l’appareil était à cours de carburant, nous avons déclaré un état d’urgence. L’avion a atterri en toute sécurité, a refait le plein de carburant et retournera à Ammam dès que possible », a déclaré Ben Gurion dans un communiqué.

Début septembre, Israël avait déjà été victime d’une importante tempête de sable qui avait duré plusieurs jours.

Selon le ministère de la Protection de l’environnement, la tempête de septembre a été la pire tempête de sable de toute l’histoire du pays.

Les niveaux de pollution de l’air avaient atteint leur niveau le plus critique depuis 75 ans et étaient 173 fois plus élevés que la moyenne à Jérusalem, 51 fois plus élevés que la moyenne dans le Néguev et 32 fois plus élevés que la moyenne en Galilée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...