Tillerson a visité le musée de l’Holocauste en famille
Rechercher

Tillerson a visité le musée de l’Holocauste en famille

La visite a eu lieu après une semaine difficile pour la Maison Blanche, où Spicer a été critiqué pour avoir affirmé à tort qu’Hitler n’avait pas utilisé d’armes chimiques

Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson, à Washington, D.C., le 23 mars 2017. (Crédit : Nicholas Kamm/AFP)
Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson, à Washington, D.C., le 23 mars 2017. (Crédit : Nicholas Kamm/AFP)

WASHINGTON – Le secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson s’est discrètement rendu samedi après-midi au musée mémorial de l’Holocauste des Etats-Unis, avec son épouse et deux autres membres de sa famille, a annoncé le Washington Post.

Selon le Post, Tillerson et sa famille ont passé plusieurs heures dans les salles de l’exposition permanente du musée, situé à Washington.

La visite de Tillerson a eu lieu à la fin d’une semaine tumultueuse pour la Maison Blanche, pendant laquelle l’attaché de presse, Sean Spicer, a été vivement critiqué pour avoir affirmé, à tort, qu’Adolf Hitler n’avait jamais utilisé d’armes chimiques, et suggéré que les atrocités du dictateur syrien Bashar el-Assad étaient pires que celle du tristement célèbre dirigeant nazi.

Le porte-parole du président a également parlé des camps de concentration en utilisant le terme de « centres d’Holocauste ».

Sean Spicer, attaché de presse de la Maison Blanche, pendant la conférence de presse quotidienne de la Maison Blanche, le 23 janvier 2017. (Crédit : Nicholas Kamm/AFP)
Sean Spicer, attaché de presse de la Maison Blanche, pendant la conférence de presse quotidienne de la Maison Blanche, le 23 janvier 2017. (Crédit : Nicholas Kamm/AFP)

Bien que Spicer se soit excusé de ses propos, l’Anti-Defamation League a cependant proposé d’organiser une session pédagogique sur l’Holocauste pour Spicer et son équipe.

La jeune administration du président américain Donald Trump a réussi à créer plus d’une fois la controverse sur des sujets liés à l’Holocauste.

En janvier, le communiqué de la Maison Blanche pour la Journée internationale de commémoration de l’Holocauste avait été critiqué car il ne citait ni le mot « juif », ni le mot « antisémitisme ».

Plusieurs des conseillers de Trump ont défendu cette formulation, alors que les associations juives et d’autres en étaient scandalisées.

La visite de Tillerson a eu lieu pendant les derniers jours de Pessah, une fête où les Juifs du monde entier racontent l’histoire de la sortie d’Egypte des Hébreux.

Eric Cortellessa a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...