Rechercher

Tom Nides : Washington soutient la lutte contre les « sales types » à Gaza

L'envoyé américain a réaffirmé le droit d'Israël à l'autodéfense après une "mission importante" contre le Jihad islamique palestinien

Thomas Nides lors d'une réunion à Islamabad, au Pakistan, le 4 avril 2012. (Crédit : AP/Anjum Naveed)
Thomas Nides lors d'une réunion à Islamabad, au Pakistan, le 4 avril 2012. (Crédit : AP/Anjum Naveed)

L’ambassadeur américain en Israël, Tom Nides, a déclaré dans une interview mercredi que les États-Unis soutenaient pleinement Israël dans sa lutte contre les terroristes de Gaza au cours de la semaine écoulée.

L’armée israélienne a lancé des frappes aériennes contre le groupe terroriste palestinien du Jihad islamique vendredi, donnant le coup d’envoi à trois jours de combats, avant qu’un cessez-le-feu négocié par l’Égypte n’entre en vigueur dimanche soir.

« Ce sont des sales types », a déclaré Nides à propos des groupes terroristes. « Nous sommes conscients de la situation qui prévaut à Gaza. Nous avons compris qu’il s’agissait d’une mission importante pour les Israéliens. »

« Nous soutenons le droit d’Israël à se défendre, son droit à prendre les mesures dont il a besoin pour garder cet endroit sûr, donc nous soutenons pleinement les actions d’Israël », a-t-il déclaré à la Treizième chaîne.

Nides a déclaré que les États-Unis n’avaient pas été informés de l’opération à l’avance, mais il a ajouté ne pas penser « que nous ayons été surpris ».

« Je ne pense pas que nous ayons été prévenus à l’avance, mais je pense que nous étions au courant au fur et à mesure que les actions se déroulaient », a déclaré Nides. « Nous avons été assez clairs sur le fait que nous soutenons la sécurité de l’État d’Israël »
.
Nides a également déclaré dans l’interview que « toutes les options » étaient ouvertes aux États-Unis pour contrer la menace nucléaire iranienne, alors que les négociations sur le programme nucléaire de Téhéran sont toujours dans l’impasse. L’Iran soutient également le Jihad islamique palestinien, basé à Gaza, ainsi que le Hamas, qui dirige la bande de Gaza de manière terroriste et le Hezbollah libanais.

La Maison Blanche a fait des déclarations similaires sur le programme nucléaire iranien dans le passé, mais préfère une solution diplomatique à la crise.

« Toutes les options sont sur la table, comme l’a dit le président Biden », a déclaré Nides à propos de la menace nucléaire iranienne. « Nous n’allons pas permettre à l’Iran d’avoir une arme nucléaire. Toutes les options sont sur la table ».

Silhouette d’un char israélien près de la frontière de Gaza pendant l’Opération Aube, dans une image publiée par les militaires le 9 août 2022. (Armée israélienne)

Vendredi, l’armée israélienne a lancé des frappes qui ont tué Tayseer Jabari, commandant du Jihad islamique palestinien dans le nord de Gaza, affirmant que le groupe terroriste prévoyait une attaque imminente contre des civils ou des troupes israéliennes le long de la frontière. Le Jihad islamique avait proféré des menaces depuis plusieurs jours, ce qui avait placé de nombreux civils du sud d’Israël en état d’alerte.

Outre Jabari, les forces israéliennes ont également tué Khaled Mansour, le commandant du Jihad islamique dans le sud de Gaza, au cours de la flambée.

Au cours des trois jours de combat, Tsahal frappé 170 cibles à l’aide d’avions de chasse, de drones armés, d’hélicoptères de combat et de pièces d’artillerie, a indiqué l’armée. Le Premier ministre Yair Lapid a déclaré que ces frappes constituaient une « opération antiterroriste précise contre une menace immédiate ».

Au total, au cours de ces trois jours, 1 175 roquettes et mortiers ont été lancés sur Israël depuis la bande de Gaza. Le système anti-roquettes Dôme de fer a intercepté plus de 380 projectiles tirés vers des zones peuplées, avec un taux de réussite sans précédent de 97 %, a déclaré l’armée israélienne. Il n’y a eu aucune victime en Israël.

Les autorités de la bande de Gaza, gouvernée par le Hamas, ont déclaré que 45 personnes avaient été tuées dans les combats, dont 16 enfants, mais elles n’ont pas précisé combien, sur l’ensemble des victimes, étaient affiliées à des groupes terroristes ; Israël a attribué la plupart des décès à des tirs de missiles errants par des combattants palestiniens. Au moins 15 décès ont été revendiqués par le Jihad islamique, le Hamas et un autre groupe terroriste plus petit

Pendant les combats, Nides a déclaré que « les États-Unis sont fermement convaincus qu’Israël a le droit de se protéger », ajoutant que Washington « s’engageait auprès des différentes parties et les exhortait toutes au calme ».

M. Biden a exprimé son soutien à Israël pendant l’éruption et a félicité Lapid pour son « leadership stable » après le cessez-le-feu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...