Tombeau de Joseph : des Juifs attaqués et secourus par Tsahal
Rechercher

Tombeau de Joseph : des Juifs attaqués et secourus par Tsahal

La police palestinienne a attaqué un groupe de fidèles au cours d’une visite improvisée au sanctuaire incendié dans la nuit de jeudi dernier

Des juifs orthodoxes prient au Tombeau de Joseph dans la ville de Naplouse, en Cisjordanie, en 2011. Illustration. (Crédit : Yaakov Naumi/Flash90)
Des juifs orthodoxes prient au Tombeau de Joseph dans la ville de Naplouse, en Cisjordanie, en 2011. Illustration. (Crédit : Yaakov Naumi/Flash90)

Cinq Juifs israéliens ont été légèrement blessés dans la nuit de samedi au cours d’un affrontement avec des Palestiniens au Tombeau de Joseph à Naplouse avant d’être extraits de l’enceinte par les troupes de Tsahal.

Selon la police, ces cinq individus faisaient partie d’un groupe d’une trentaine de personnes qui avaient pénétré dans le lieu saint sans autorisation. La police palestinienne est ensuite entrée dans le Tombeau et c’est alors qu’a éclaté l’affrontement avec les fidèles qui sont rapidement devenus violents.

Selon le rapport, les Palestiniens les ont fait sortir de leurs voitures puis ont incendié l’un des véhicules.

La police rapporte que les cinq fidèles, détenus par la police israélienne, ont souffert de contusions sur tout le corps. Ils ont été soignés sur place par le personnel médical de l’armée. Ils ont ensuite été transférés à l’hôpital pour des examens approfondis puis emmenés au tribunal avant d’être renvoyés. Ils sont suspectés d’avoir enfreint les règles de sécurité en pénétrant dans le site sans autorisation préalable de l’armée.

Cet incident s’est produit deux jours seulement après qu’un groupe d’émeutiers palestiniens ait incendié le Tombeau de Joseph.

Selon la police israélienne, le groupe était composé d’étudiants d’une yeshiva de Jérusalem. Ces derniers ont affirmé qu’ils étaient rentrés dans le Tombeau pour le repeindre après l’incendie de jeudi.

Les détenus ont dit à la police qu’après leur arrivée dans le sanctuaire, les officiers de police de l’Autorité palestinienne les ont attaqués et ont braqué leurs fusils sur eux. Les officiers de police les ont également attaqués avec des matraques et des gourdins et les ont frappés avec les crosses de leurs fusils, ont-ils expliqué.

La plupart des membres du groupe ont réussi à s’échapper mais cinq d’entre eux – trois mineurs et deux adultes – ont été attrapés et transférés aux forces de Tsahal.

Selon le rapport, ces fidèles faisaient partie de la secte hassidique Breslev.

« Les Israéliens qui pénètrent dans la zone A mettent leur vie en péril. Nous avons mis la population en garde à plusieurs reprises et nous continuerons à le faire : il est formellement interdit de pénétrer dans le territoire. En se rendant dans le sanctuaire ce soir, ces étudiants ont fait preuve d’irresponsabilité et l’incident qui s’est produit aurait pu finir de manière tragique, surtout en ces temps où la tension règne », explique un rapport écrit de la police en référence à une récente vague d’attaques contre les Israéliens et à des affrontements en Israël et en Cisjordanie.

Ben Gvir, avocat des détenus et militant d’extrême-droite, a déclaré qu’il était « inconcevable que la police les retienne après le traumatisme qu’ils ont subi alors qu’ils ont besoin d’être soignés ».

Lors de l’incendie criminel de la nuit de jeudi, personne n’avait été blessé mais la section réservée aux femmes avait été sévèrement endommagée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...