Trois cas du variant new-yorkais en Israël ; les porteurs refusent de coopérer
Rechercher

Trois cas du variant new-yorkais en Israël ; les porteurs refusent de coopérer

Le Shin Bet n'est pas en mesure d'identifier la source du variant ni les nouvelles infections : une recherche américaine suggère que ce variant affaiblit l'efficacité du vaccin

Un docteur tient un échantillon de test de dépistage à la COVID-19. (Crédit : Malkovstock via iStock by Getty Images)
Un docteur tient un échantillon de test de dépistage à la COVID-19. (Crédit : Malkovstock via iStock by Getty Images)

Des responsables sont dans l’incapacité de retrouver l’origine de trois cas du variant new-yorkais identifiés en Israël parce que les individus contaminés refusent de coopérer dans l’enquête épidémiologique, selon la radio militaire.

Les trois cas sont issus de la même famille, résidente de Jérusalem. Ils ont contracté la mutation du virus en Israël.

Selon le reportage de la radio, le programme de traçage du Shin Bet est dans l’incapacité de mettre le doigt sur la source de l’infection ni sur d’éventuels cas qui auraient été contaminés par la famille.

La chaîne Kan a rapporté la semaine dernière que les autorités craignent que le variant ne se propage déjà en Israël.

Des gens dans la rue Jaffa, au centre de Jérusalem, le 3 mars 2021. (Yonatan Sindel/Flash90)

Deux groupes – à Caltech et à l’université Columbia à New York – ont effectué le mois dernier des recherches sur le variant new-yorkais.

Leurs résultats n’ont été pas été publiés ni relus par d’autres scientifiques, mais les deux groupes ont souligné que le nouveau variant comportait une mutation qui pourrait affaiblir l’efficacité des vaccins.

Ils ont également découvert que les patients infectés par le virus muté, détecté pour la première fois fin novembre, étaient plus susceptibles d’être âgés et avaient été hospitalisés.

Les virus sont en constante mutation, car ils se propagent et se dupliquent. Certaines modifications génétiques peuvent être inquiétantes, surtout si elles contribuent à faciliter la propagation du virus, à le rendre plus mortel ou à réduire l’efficacité des vaccins. Les scientifiques utilisent le séquençage du génome et d’autres recherches pour déterminer quels sont les problèmes potentiels.

Un homme passe devant un magasin présenté à la location à New York, le 8 février 2021. (Crédit : AP Photo/Mark Lennihan)

De nouveaux variants sont apparus tout au long de la pandémie, mais trois d’entre eux ont été considérés jusqu’à présent comme les plus inquiétants et ont été désignés comme « variants préoccupants ». Ils ont été détectés pour la première fois en Grande-Bretagne, en Afrique du Sud et au Brésil, mais se sont propagés dans d’autres pays.

La mutation britannique, très contagieuse, est désormais responsable de la quasi-totalité des nouveaux cas de coronavirus en Israël.

Dimanche, le gouvernement a levé certaines restrictions sur les vols à destination du pays, permettant ainsi à des milliers de citoyens de rentrer chez eux et abolissant la quarantaine dans les hôtels gérés par l’État. Le trafic aérien a été fortement réduit afin d’empêcher les voyageurs d’introduire de nouvelles souches de coronavirus dans le pays.

En outre, certains ressortissants étrangers sont autorisés à entrer en Israël à condition de recevoir l’autorisation d’un comité gouvernemental avant leur voyage.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...