Trump junior compare les réfugiés à des bonbons
Rechercher

Trump junior compare les réfugiés à des bonbons

La compagnie Wrigley dénonce cette comparaison "inappropriée" : "les Skittles sont des bonbons. Les réfugiés sont des gens"

Donald Trump Jr., le fils du candidat républicain à la présidentielle Donald Trump (Crédit : capture d'écran YouTube/CNN)
Donald Trump Jr., le fils du candidat républicain à la présidentielle Donald Trump (Crédit : capture d'écran YouTube/CNN)

Seulement quelques jours après avoir été critiqué suite à une référence à l’Holocauste, le fils du candidat républicain à la présidentielle américaine Donald Trump a de nouveau suscité l’indignation en comparant les réfugiés syriens aux bonbons Skittles.

Lundi, Donald Trump Jr. a tweeté dans le cadre de sa campagne de soutien à son père une photo montrant un bol de bonbons avec le texte suivant : « Si j’ai un bol de Skittles et que je vous dis que trois peuvent vous tuer. En prendriez-vous une poignée ? Voilà notre problème avec les réfugiés syriens. »

Au dessus de l’image, il a écrit : « cette image dit tout. Mettons fin à l’ordre du jour politiquement correct qui ne fait pas passer l’Amérique d’abord. »

Il a posté la même image sur sa page Facebook avec ce message : « Cette image dit tout. Hillary Clinton nous demande de prendre des risques avec des vies américaines en raison d’un ordre du jour politiquement motivé qui ne fait pas passer l’Amérique d’abord. Hillary Clinton veut une augmentation de 550 % des réfugiés en provenance de pays que l’EI occupe actuellement. Que faire si un seul [d’entre eux] est un terroriste ? Que faire s’ils sont deux ? Trois ? Hillary va augmenter le risque de terrorisme domestique. C’est un risque que nous ne pouvons tout simplement pas nous permettre !! »

This image says it all. Hillary Clinton is asking us to take chances with American lives because of a politically…

Posted by Donald Trump Jr. on Monday, 19 September 2016

Le message a été partagé par 2 902 utilisateurs de Facebook.

Dans un communiqué, la compagnie Wrigley, qui produit les bonbons Skittles, a laconiquement répondu que « les Skittles sont des bonbons. Les réfugiés sont des personnes. Nous ne pensons pas que ce soit une analogie appropriée. Nous allons respectueusement nous abstenir de commentaires supplémentaires, car tout ce que nous pourrons dire pourrait être interprété comme du marketing. »

Certains utilisateurs de Twitter ont contesté les goûts et la ponctuation de Trump et lui ont même reproché de ne pas être original. L’ancien auteur des discours du président américain Barack Obama, Jon Favreau, a notamment critique ce tweet.

Un utilisateur a suggéré à Wrigleys de faire un don d’un dollar pour soutenir les réfugiés pour chaque paquet de Skittles vendu jusqu’à l’élection présidentielle, le 8 novembre prochain.

Un autre a noté une ressemblance frappante entre le tweet de Trump et un autre, tweeté par quelqu’un que l’on décrit comme un suprématiste blanc qui soutient le candidat républicain, dans lequel les musulmans ont été comparés à des M&Ms empoisonnés.

https://twitter.com/ParkerMolloy/status/778029065718685696?ref_src=twsrc%5Etfw

Il y a une semaine, le jeune Trump s’était attiré des critiques pour avoir déclaré que les médias faisaient un traitement de faveur à l’adversaire de son père, Hillary Clinton. Il a affirmé que les médias « rallumeraient les chambres à gaz » pour son père s’il agissait comme la candidate démocrate.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...