Rechercher

Tsahal et la police saisissent 53 armes à feu à la frontière jordanienne

La police arrête 4 suspects ; les armes risquaient d'être vendues à des Arabes israéliens à des fins criminelles. Une tentative de contrebande à la frontière libanaise empêchée

Judah Ari Gross est le correspondant du Times of Israël pour les sujets religieux et les affaires de la Diaspora.

Des dizaines d'armes à feu saisies lors d'une opération de contrebande en provenance du Liban, le 10 juillet 2021. (Crédit : Tsahal)
Des dizaines d'armes à feu saisies lors d'une opération de contrebande en provenance du Liban, le 10 juillet 2021. (Crédit : Tsahal)

Les forces de sécurité israéliennes ont arrêté mardi quatre personnes soupçonnées de faire entrer clandestinement des armes à feu en Israël depuis la Jordanie, confisquant au passage des dizaines d’armes, ont indiqué l’armée et la police.

Dans le cadre d’une opération plus modeste et sans rapport avec la première, des soldats et des policiers ont également empêché une tentative de contrebande le long de la frontière libanaise mardi après-midi, saisissant deux paquets de drogue et une arme de poing, a indiqué l’armée.

Selon Tsahal, 39 armes de poing, 10 fusils Kalachnikov et quatre fusils M-16 ont été trouvés à l’intérieur de véhicules arrêtés le long de l’autoroute principale qui longe la longue frontière d’Israël avec la Jordanie.

« Les troupes de Tsahal et les troupes de la police israélienne ont identifié il y a peu trois véhicules suspects, qui ont été arrêtés dans la zone de l’autoroute Route 90, avec des armes à l’intérieur », a déclaré l’armée.

La police a déclaré que quatre personnes qui se trouvaient dans les voitures ont été arrêtées et que les trois véhicules ont été saisis.

La police a indiqué que les armes étaient susceptibles d’avoir été vendues à des Arabes israéliens, et a estimé la valeur des 53 armes à environ 3 millions de shekels.

« Cette confiscation est un nouveau succès pour la police du district nord, qui trouve des sources d’armes illégales pour la communauté arabe, tout en éliminant les itinéraires de contrebande et le commerce qui en découle », a déclaré la police.

Les quatre suspects – trois hommes et une femme – ont été identifiés par la police comme des résidents de Jérusalem-Est.

La police a déclaré qu’ils ont été arrêtés après une courte poursuite autour de la ville de Beit Shean, au nord-est de la Cisjordanie et juste à côté de la frontière jordanienne.

Contrairement aux autres frontières d’Israël – avec l’Égypte, le Liban et la Syrie – la frontière avec la Jordanie est largement ouverte, souvent sans clôture importante, et relativement peu surveillée, ce qui en fait un lieu facile pour la contrebande à grande échelle.

Tsahal a intensifié ses efforts pour mettre un terme aux tentatives de contrebande le long de la frontière jordanienne au cours des derniers mois, mais les responsables ont admis que l’armée n’a pas obtenu un grand succès jusqu’à présent.

L’économie libanaise ayant été secouée par une crise financière dévastatrice ces dernières années, Tsahal a également constaté une augmentation de la contrebande de drogues et d’armes le long de la frontière libanaise. Cette situation est particulièrement préoccupante pour l’armée, car les itinéraires de contrebande pourraient être utilisés par le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah pour des attaques.

La police israélienne s’efforce de plus en plus de réprimer la prolifération, jusqu’à présent incontrôlée, d’armes illégales dans la communauté arabe israélienne, ces dernières ayant été utilisées pour commettre un nombre record de meurtres récemment.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...