Rechercher

Tsahal identifie les restes de 2 soldats tués pendant la guerre d’Indépendance

L'armée a déterminé que Yitzhak Rubinstein et Binyamin Aryeh Eisenberg, qui ont été capturés par les forces égyptiennes, sont parmi les personnes enterrées dans la fosse commune

L'armée israélienne a identifié les restes d'Yitzhak Rubenstein, à gauche, et de Binyamin Aryeh Eisenberg, à droite, qui figuraient auparavant sur la liste des soldats disparus, le 7 octobre 2022. (Autorisation)
L'armée israélienne a identifié les restes d'Yitzhak Rubenstein, à gauche, et de Binyamin Aryeh Eisenberg, à droite, qui figuraient auparavant sur la liste des soldats disparus, le 7 octobre 2022. (Autorisation)

L’armée israélienne a annoncé vendredi avoir identifié les restes de deux soldats tués en combattant les forces égyptiennes pendant la guerre d’Indépendance, plus de 74 ans après leur mort.

Yitzhak Rubinstein et Binyamin Aryeh Eisenberg, tous deux membres du Palmach, faisaient partie des troupes qui ont défendu le kibboutz Yad Mordechai contre une attaque égyptienne en mai 1948, quelques jours après la déclaration d’Indépendance d’Israël.

Les deux hommes, ainsi que Livka Shefer, une secouriste-combattante du Palmach, ont été capturés par les Égyptiens, tandis qu’Eisenberg a été évacué sur une civière vers un kibboutz voisin. On ne sait pas où ils ont été emmenés mais en 1952, ils ont été déclarés morts au combat, même si leurs corps n’ont pas été retrouvés.

Selon l’armée, le corps de Shefer a été retrouvé dans le village de Majdal (aujourd’hui Ashkelon) en 1949, puis déplacé dans une fosse commune au kibboutz Nitzanim, où il a été identifié il y a quatre ans.

Citant une « enquête intensive » qu’elle a menée au cours de la dernière décennie, l’armée a déclaré avoir déterminé que les restes de Rubinstein et d’Eisenberg avaient été enterrés de la même manière à Nitzanim, sans fournir plus de précisions.

Tsahal a déclaré que leurs proches ont été informés vendredi matin de l’évolution de la situation par le général de division Yaniv Assor, directeur des ressources humaines de l’armée.

Maintenant que leurs restes ont été identifiés, les noms d’Eisenberg et de Rubenstein seront ajoutés au mémorial de Nitzanim, tout comme celui de Shefer. Une cérémonie devrait avoir lieu dans les semaines à venir.

Un monument commémorant les femmes qui ont combattu pour le kibboutz Nitzanim pendant la Guerre d’Indépendance. (Crédit : Shmuel Bar-Am)

« Chaque mère juive doit savoir que nous n’abandonnerons pas tant que tous les enfants d’Israël ne seront pas retournés dans leurs tombes et que nous n’aurons pas révélé les lieux de sépulture – encore inconnus – de ces martyrs « , a déclaré Assor dans un communiqué. « Aujourd’hui, l’État d’Israël et Tsahal ont rempli leur obligation morale en établissant les lieux de sépulture de Benjamin Aryeh Eisenberg et d’Yitzhak Rubenstein. »

Eisenberg, né en Pologne en 1927, s’est installé en Palestine mandataire en 1946. Peu de temps après, il s’est enrôlé dans le Palmach, l’unité de combat d’élite de la milice pré-étatique de la Haganah, précurseur de Tsahal. Rubinstein, né en Ukraine en 1913, a rejoint le Palmach après être arrivé sur un bateau de réfugiés en 1938.

L’armée a déclaré que tous deux ont été tués au combat le 24 mai 1948.

Shefer, Rubinstein et Eisenberg se sont vus décerner des grades dans l’armée à titre posthume, car de leur vivant, l’armée israélienne n’existait pas.

À quelques exceptions près, les militaires continuent de chercher les corps de ces soldats, parfois des décennies après leur mort.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...