Tsahal s’entraîne à combattre le Hezbollah grâce à la réalité virtuelle
Rechercher

Tsahal s’entraîne à combattre le Hezbollah grâce à la réalité virtuelle

L'armée organise une session de formation d'une semaine visant à préparer les hauts commandants à des combats au Liban

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

L’armée israélienne a achevé jeudi un programme de formation d’une semaine pour ses officiers supérieurs de combat visant à les préparer à une guerre contre le groupe terroriste du Hezbollah au Liban, en leur fournissant les derniers renseignements, méthodes de combat et plans opérationnels.

La session de formation a consisté à simuler la conquête d’un village libanais, à intervenir dans une ville libanaise, à déjouer les embuscades du Hezbollah et à détruire les roquettes et lanceurs du groupe terroriste, ainsi que les tunnels de guerre.

Le Hezbollah est considéré par l’armée israélienne comme l’un de ses ennemis les plus redoutables, avec un arsenal de roquettes et de missiles plus important que celui de la plupart des pays.

Israël et le Liban ont tous deux eu un avant-goût de ce à quoi ressemblera un conflit entre les deux parties au début du mois, alors qu’il y a eu une escarmouche limitée le long de la frontière libanaise le 1er septembre, au cours de laquelle le groupe terroriste a tiré des missiles antichars sur des positions israéliennes, sans faire de blessés. L’attaque faisait suite à une frappe aérienne israélienne sur une base contrôlée par l’Iran en Syrie quelques jours auparavant, qui avait tué deux membres du Hezbollah. Tsahal a riposté en frappant des positions du Hezbollah.

Tous les officiers des unités de combat de Tsahal ayant un grade supérieur à celui de lieutenant-colonel ont participé à la session de formation, a déclaré l’armée.

« Le but de cette session était de servir de base de connaissances aux commandants de brigade et de bataillon pour former leurs soldats de la manière la plus précise et la plus meurtrière possible pour d’éventuels combats au Liban », a déclaré l’armée.

Des officiers de Tsahal visitent un faux tunnel d’attaque du Hezbollah dans le cadre d’un programme de formation en septembre 2019. (Armée israélienne)

La session s’est tenue à la base Elyakim de Tsahal dans le nord d’Israël. Elle était dirigée par la 36e Division du Commandement Nord de l’armée israélienne et par la Brigade d’infanterie Golani.

Dans le cadre de ce programme, les champs de tir de la base ont été transformés en doublure de village libanais, avec des figurants en habits simulant des résidents.

« Dans cette base, les [commandants participants] se sont vus présenter l’histoire du village par des acteurs – la routine quotidienne des résidents civils, y compris les achats au marché, les prières à la mosquée, les enfants jouant dans les rues, les élèves apprenant dans les écoles, ainsi que les habitudes des forces ennemies dans le village, les emplacements des armes, le déploiement des combattants, et plus », a expliqué l’armée ».

Un acteur israélien déguisé en femme libanaise est assis à côté de l’ouverture d’un tunnel dans un faux village libanais dans le cadre d’un programme de formation de Tsahal, en septembre 2019. (Armée israélienne)

En plus de procéder à des exercices pratiques, les officiers participants ont également simulé des combats au Liban en utilisant des technologies de pointe, notamment des casques de réalité virtuelle et de grands écrans tactiles 3D sur table montrant les mouvements de troupes et des affrontements.

Des officiers de Tsahal observent des écrans tactiles simulant la guerre contre le groupe terroriste du Hezbollah au Liban dans le cadre d’un programme de formation, en septembre 2019. (Armée israélienne)

Ce programme d’une semaine s’inscrivait dans le cadre d’un nouvel effort des forces terrestres de Tsahal, responsables de l’entraînement de l’infanterie, des chars et des unités d’artillerie, pour élaborer une nouvelle doctrine – appelée dans l’armée « Tactiques, Techniques et Procédures », ou par son acronyme TTP – pour la lutte contre le Hezbollah au Liban.

Les analystes, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’armée israélienne, s’attendent à ce qu’une guerre avec le groupe terroriste voit le Hezbollah faire pleuvoir d’énormes quantités de projectiles sur l’ensemble du pays, causant de nombreux morts et destructions, tandis que Tsahal riposterait avec des frappes violentes dans des positions du Hezbollah qui, qui sont généralement profondément implantés au sein des populations civiles.

Israël a mené deux guerres au Liban, l’une en 1982 contre des groupes terroristes palestiniens et l’autre en 2006 contre le Hezbollah. La deuxième guerre du Liban a donné lieu, selon  l’armée israélienne, à un grand nombre d’échecs et une mauvaise gestion, dus à des problèmes de communication et à une préparation insuffisante à la guerre.

Des équipements israéliens sont installés dans le cadre d’un programme de formation de Tsahal visant à préparer les officiers à lutter contre le groupe terroriste du Hezbollah au Liban, en septembre 2019. (Armée israélienne)

Ces manquements ont servi de points de référence pour apporter des correctifs au cours des 13 dernières années.

Le groupe du Hezbollah soutenu par l’Iran, avec son énorme arsenal de roquettes et ses milliers de combattants, qui sont bien entraînés pour avoir combattu en Syrie, est généralement considéré comme la référence à laquelle Tsahal jauge son niveau de préparation.

Si les officiers de l’armée israélienne discutent souvent d’un conflit futur avec le Hezbollah en termes « d’échéance, pas d’une hypothèse » les évaluations de Tsahal indiquent que le groupe terroriste ne souhaite pas, pour l’instant, reprendre la guerre avec Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...