Israël en guerre - Jour 233

Rechercher

Israël va poursuivre les négociations et l’opération à Rafah

Biden redit à Netanyahu son opposition à une offensive terrestre à Rafah ; L'Egypte relève le niveau de préparation dans le Sinaï en prévision de l'offensive à Rafah ; L'UNRWA refuse de tenir compte de l'appel d'Israël à évacuer certaines parties de Rafah ; Tsahal utilise SMS et appels téléphoniques pour informer les Gazaouis sur l’évacuation de quartiers de Rafah ; Opération antiterroriste dans la ville de Tulkarem en Cisjordanie

  • Une carte de l’armée israélienne de l'évacuation des civils de Rafah avant l'incursion prévue, publiée le 6 mai 2024 (Crédit : Armée israélienne)
    Une carte de l’armée israélienne de l'évacuation des civils de Rafah avant l'incursion prévue, publiée le 6 mai 2024 (Crédit : Armée israélienne)
  • Les troupes de l'armée israélienne en opération dans le corridor central de Gaza, sur une image publiée le 5 mai 2024. (Crédit : Armée israélienne)
    Les troupes de l'armée israélienne en opération dans le corridor central de Gaza, sur une image publiée le 5 mai 2024. (Crédit : Armée israélienne)
  • La famille et les amis d'Elyakim Libman assistent à ses funérailles devant le Tombeau des Patriarches, dans la ville de Hébron en Cisjordanie, le 5 mai 2024. (Crédit : Gershon Elinson/ Flash90)
    La famille et les amis d'Elyakim Libman assistent à ses funérailles devant le Tombeau des Patriarches, dans la ville de Hébron en Cisjordanie, le 5 mai 2024. (Crédit : Gershon Elinson/ Flash90)
  • Une maison endommagée par une roquette tirée par le Hezbollah sur la ville de Kiryat Shmona, le 5 mai 2024. (Crédit : David Cohen/Flash90)
    Une maison endommagée par une roquette tirée par le Hezbollah sur la ville de Kiryat Shmona, le 5 mai 2024. (Crédit : David Cohen/Flash90)
  • Un hélicoptère atterrissant dans le sud d'Israël après qu'un certain nombre de personnes ont été blessées et tuées dans une salve de roquettes tirée par le Hamas sur la région de Kerem Shalom, le 5 mai 2024. (Crédit : Magen David Adom)
    Un hélicoptère atterrissant dans le sud d'Israël après qu'un certain nombre de personnes ont été blessées et tuées dans une salve de roquettes tirée par le Hamas sur la région de Kerem Shalom, le 5 mai 2024. (Crédit : Magen David Adom)
  • Les tombes des soldats tombés au combat au cimetière militaire du mont Herzl, le 24 avril 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
    Les tombes des soldats tombés au combat au cimetière militaire du mont Herzl, le 24 avril 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Une délégation israélienne arrive au Caire pour de nouvelles négociations sur un accord

Une délégation israélienne a atterri au Caire pour poursuivre les négociations sur un accord sur les otages avec le Hamas, a déclaré le bureau du Premier ministre au Times of Israel.

L’équipe ne comprend pas les principaux négociateurs israéliens, et constitue à ce stade une délégation de rang inférieur.

Le Qatar envoie une délégation mardi au Caire pour poursuivre les pourparlers de trêve

Le ministère des Affaires étrangères du Qatar a annoncé dans la nuit l’envoi dès mardi d’une délégation au Caire, en Egypte, en vue d’arracher un accord de trêve entre Israël et le Hamas palestinien dans la bande de Gaza.

« La délégation du Qatar se rendra mardi matin en Egypte pour relancer les négociations indirectes entre les deux parties (…) avec l »espoir de parvenir à un accord pour un cessez-le-feu immédiat et permanent dans la bande de Gaza en échange de prisonniers et d »otages », a indiqué dans un communiqué le porte-parole des Affaires étrangères qataries, Majed al-Ansari.

La police est parvenue à évacuer les manifestants de l’autoroute Ayalon

La police est parvenue à évacuer les manifestants de l’autoroute Ayalon à Tel Aviv après qu’elle eut été bloquée une deuxième fois par des familles d’otages et d’autres partisans d’un accord visant à libérer les otages, a rapporté la Douzième chaîne.

Des vidéos de la scène montrent au moins une personne qui semble être en état d’arrestation par la police.

Les manifestants exigent qu’Israël accepte un accord proposé par le Hamas qui permettrait apparemment de faire libérer des otages en échange d’un cessez-le-feu.

« Le moment est venu de conclure l’accord. Le moment est venu d’un cessez-le-feu », crie Einav Zangauker, mère de l’otage Matan Zangauker, dans un mégaphone depuis le toit d’une voiture arrêtée sur l’autoroute. Nous ne les laisserons pas laisser passer cette occasion ce soir. »

Zangauker, devenu l’un des principaux critiques du gouvernement, a déclaré à la Douzième chaîne que les manifestations de lundi soir « ne sont qu’un début ».

Pour Safadi, Netanyahu met en péril un accord de trêve en lançant des frappes à Rafah

Illustration : Le ministre jordanien des Affaires étrangères, Ayman Safadi, s'exprimant lors de l'Assemblée générale des Nations unies au siège des Nations unies, à New York, le 26 octobre 2023. (Crédit : Eduardo Munoz Alvarez/Getty Images/AFP)
Illustration : Le ministre jordanien des Affaires étrangères, Ayman Safadi, s'exprimant lors de l'Assemblée générale des Nations unies au siège des Nations unies, à New York, le 26 octobre 2023. (Crédit : Eduardo Munoz Alvarez/Getty Images/AFP)

Le ministre jordanien des Affaires étrangères, Ayman Safadi, a déclaré que le Premier ministre Benjamin Netanyahu met en péril un accord de trêve en lançant des frappes à Rafah.

« D’énormes efforts ont été déployés pour parvenir à un accord d’échange qui libérerait les otages et instaurerait un cessez-le-feu. Le Hamas a présenté une offre. Si Netanyahu souhaite réellement un accord, il négociera sérieusement cette offre. Au lieu de cela, il met en péril l’accord en bombardant Rafah », a déclaré Safadi sur la plateforme X.

Les dirigeants israéliens ont déclaré que l’offre du Hamas ne répondait pas aux exigences « essentielles » de Jérusalem et que l’armée poursuivrait son offensive prévue sur la ville du sud de Gaza.

Trois roquettes ont été tirées sur Sderot

Trois roquettes ont été tirées il y a peu depuis le nord de la bande de Gaza sur la ville méridionale de Sderot, selon l’armée.

Selon Tsahal, deux roquettes ont été interceptées par le Dôme de Fer, tandis que la troisième a touché une zone dégagée.

Un porte-parole de Sderot a déclaré que de légers dégâts matériels ont été causés par la chute d’éclats d’obus suite aux interceptions.

Le groupe terroriste du Jihad islamique palestinien a revendiqué l’attaque.

Des manifestants israéliens à Jérusalem bloquent les camions transportant de l’aide humanitaire

Des manifestants israéliens à Jérusalem bloquent les camions transportant de l’aide humanitaire de la Jordanie vers Gaza, rapporte la radio militaire.

Des militants de droite ont exprimé leur colère face à la fourniture d’une aide à Gaza alors que plus de 130 Israéliens restent otages dans le territoire palestinien et ont parfois tenté de bloquer cette aide.

Gantz : l’offre du Hamas est incompatible avec notre dialogue avec les médiateurs

Le ministre de la Guerre, Benny Gantz, a déclaré que la proposition de cessez-le-feu acceptée par le Hamas « est incompatible avec le dialogue [qu’Israël] a tenu jusqu’à présent avec les médiateurs et présente des lacunes importantes [par rapport aux exigences d’Israël] ».

Dans un communiqué, Gantz affirme qu’Israël fait face à « un ennemi cruel » et promet que la nation « n’arrêtera jamais ses efforts pour ramener nos otages ».

Il affirme que malgré les problèmes liés à la position du Hamas, les négociateurs israéliens « poursuivent leur travail à chaque instant » et « ne ménageront aucun effort », alors qu’une délégation se rend au Caire pour y poursuivre les négociations.

« Chaque décision sera portée devant le cabinet de guerre. Il n’y aura aucune considération politique » dans la prise de décision, dit-il (souligné dans l’original).

Le roi de Jordanie appelle à prévenir « un nouveau massacre » à Rafah

Le roi Abdallah II de Jordanie a appelé lundi à Washington la communauté internationale à tout faire pour prévenir « un nouveau massacre » à Rafah, au moment où Israël se prépare à une offensive dans cette ville du sud de la bande de Gaza.

Lors d »une rencontre avec le président américain Joe Biden à la Maison Blanche, le roi de Jordanie « a averti que l »attaque israélienne sur Rafah, où 1,4 million de Palestiniens sont déplacés à cause de la guerre, menaçait de conduire à un nouveau massacre », selon un communiqué de l »ambassade du royaume aux Etats-Unis.

« Bibi abandonne les otages ! » : les manifestants à Jérusalem réclament un accord

La branche de Jérusalem du Forum des familles d’otages a convergé avec des manifestants protestant contre l’offensive de Rafah sur la place de Paris, devant la résidence officielle du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Des centaines de manifestants réclament un accord immédiat d’otages.

‎‏ »Bibi abandonne les otages ! », crient les manifestants.

Plus tôt dans la soirée, le Hamas a annoncé son accord sur une proposition de cessez-le-feu. Israël affirme qu’il n’a pas répondu à ses principales exigences.

Elan Siegel, la fille de Keith Siegel, pris en otage par le Hamas le 7 octobre, remercie les manifestants et se dit certaine que son père peut « entendre le bruit et l’énergie depuis les tunnels de Gaza ».

La Maison Blanche exhorte le chef du Hamas à répondre aux questions du public concernant ses intentions

Interrogé sur la qualification par les responsables israéliens de la réponse du Hamas à la dernière proposition d’accord d’otages comme une « astuce », le porte-parole du département de la Défense des États-Unis, John Kirby, répond qu’il devrait « se mettre entre les oreilles de M. Sinwar et c’est un endroit où je ne veux vraiment pas être. »

Kirby note que la Maison Blanche, le Département d’État, le Pentagone, le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le porte-parole de Tsahal ont régulièrement organisé des points de presse avec les journalistes pour répondre à leurs questions, alors que Sinwar ne l’a pas fait une seule fois.

« Je pense qu’il est grand temps qu’il réponde à certaines de ces questions et qu’il explique clairement quelles sont ses intentions. »

Israël va poursuivre les négociations et l’opération à Rafah

Le cabinet de guerre israélien décide à l’unanimité de poursuivre une opération à Rafah « afin d’exercer une pression militaire sur le Hamas, dans le but de progresser dans la libération des otages et dans la réalisation des autres objectifs de guerre », a déclaré le bureau du Premier ministre dans un communiqué.

Le communiqué indique que la dernière offre de trêve du Hamas est « loin de répondre aux exigences essentielles d’Israël ».

Néanmoins, Israël va envoyer des équipes de travail pour mener des négociations avec les médiateurs afin « d’épuiser les possibilités de parvenir à un accord dans des conditions acceptables pour Israël », a déclaré le cabinet du Premier ministre.

Le Jihad islamique revendique des tirs de roquettes depuis Gaza vers Israël

Le groupe terroriste du Jihad islamique palestinien a indiqué lundi soir avoir tiré des roquettes depuis la bande de Gaza en direction d’Israël, sur fond d’intenses raids israéliens sur la localité de Rafah.

« Nous avons visé avec des barrages de roquettes (la ville de) Sderot, (le kibboutz) Nir Am et d »autres colonies dans l »enveloppe de Gaza », zone d’Israël située dans le pourtour de la bande de Gaza, a indiqué le groupe armé palestinien dans un communiqué.

L’armée israélienne a indiqué que les sirènes avaient retenti dans des zones autour de la bande de Gaza. Aucun bilan n »était disponible dans l’immédiat.

Série de frappes israéliennes sur la partie est de Rafah – médias

Des médias palestiniens rapportent une série de frappes israéliennes et de fusées éclairantes lancées sur la partie est de Rafah, où l’armée israélienne a émis un ordre d’évacuation plus tôt dans la journée.

On ne sait pas encore s’il s’agit du début des opérations terrestres dans la région.

Plus tôt dans la soirée, le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, a déclaré que l’armée se préparait à des opérations terrestres dans l’est de Rafah suite à l’ordre d’évacuation.

La police tente d’évacuer les familles d’otages qui bloquent la circulation sur l’autoroute Ayalon

Des familles d'otages et d'autres manifestants bloquent l'autoroute Ayalon le 6 mai 2024, pour appeler à un accord avant une opération à Rafah. (Crédit : Danor Aharon)
Des familles d'otages et d'autres manifestants bloquent l'autoroute Ayalon le 6 mai 2024, pour appeler à un accord avant une opération à Rafah. (Crédit : Danor Aharon)

Les forces de police tentent d’évacuer les familles d’otages et les manifestants qui bloquent la circulation sur l’autoroute Ayalon à Tel Aviv, frappant des tambours, allumant des incendies et appelant à un accord avant une opération à Rafah.

Certains manifestants brandissent une banderole faisant référence au Jour de commémoration de la Shoah en Israël, sur laquelle on peut lire « Plus jamais ça ? ».

Des centaines de personnes se tiennent également sur la rue Begin, bloquant l’artère principale de Tel Aviv, devant l’entrée principale du ministère de la Défense, et appelant aussi à un accord.

Tsahal affirme avoir mené des frappes sur plus de 50 sites terroristes dans la région de Rafah

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, a déclaré lors d’une conférence de presse que l’armée de l’air avait mené aujourd’hui des frappes contre plus de 50 sites appartenant à des groupes terroristes dans la région de Rafah, au sud de Gaza.

Il affirme que ces frappes surviennent alors que l’armée se prépare à lancer des opérations terrestres dans l’est de Rafah, où l’armée israélienne a émis un ordre d’évacuation ce matin.

Le chef de l’ONU appelle Israël et le Hamas à faire un « effort supplémentaire » pour une trêve

Le secrétaire général de l’ONU a appelé lundi Israël et le Hamas « à faire l’effort supplémentaire nécessaire » pour parvenir à une trêve, a indiqué son porte-parole, alors que le Hamas a dit avoir accepté une proposition en ce sens – une proposition qui ne répond pas aux exigences essentielles d’Israël.

« Le secrétaire général réitère son appel pressant à la fois au gouvernement israélien et aux dirigeants du Hamas à faire l’effort supplémentaire pour qu’un accord devienne réalité et que la souffrance cesse », a déclaré dans un communiqué Stéphane Dujarric, ajoutant qu’Antonio Guterres « est profondément inquiet » face à la possibilité d’une opération militaire israélienne à large échelle « imminente » à Rafah.

Les familles des otages bloquent une artère de Tel Aviv et demandent à Israël de conclure un accord

Plusieurs familles d’otages détenus à Gaza ont bloqué l’artère principale de la rue Begin de Tel Aviv, exigeant qu’Israël accepte un accord pour faire libérer les otages.

Einav Zangauker, la mère de l’otage Matan Zangauker, a déclaré à la Douzième chaîne, s’adressant au Premier ministre Benjamin Netanyahu : « C’est votre heure. Soyez courageux, soyez un leader. Le gouvernement et le cabinet de guerre devraient accepter l’accord. Nous avons besoin de nos otages chez eux. Jusqu’au dernier. Si notre gouvernement et notre Premier ministre ratent cette opportunité – probablement ma dernière chance de voir Matan rentrer chez lui et pour d’autres familles de voir leur proche rentrer chez eux – je ferais sortir tous les Israéliens. Les rues vont brûler, le pays va brûler… On ne peut pas jouer ainsi avec la vie des gens. »

Erdogan appelle Israël à accepter le cessez-le-feu à Gaza

Le président turc Tayyip Erdogan a déclaré qu’il se félicitait que le Hamas avait accepté un cessez-le-feu à Gaza, ajoutant qu’il espérait qu’Israël ferait de même.

S’exprimant après une réunion du cabinet, Erdogan a appelé les pays occidentaux à accroître la pression sur les dirigeants israéliens pour qu’ils acceptent un cessez-le-feu.

« Nous saluons la déclaration du Hamas selon laquelle il a accepté le cessez-le-feu comme nous le leur avions suggéré. Maintenant, Israël doit faire le même pas », dit-il.

Les responsables israéliens ont en revanche averti que le groupe terroriste, soutenu par l’Iran, a approuvé unilatéralement une nouvelle proposition, plutôt que l’offre acceptée par Israël.

La proposition de trêve comprend 3 phases avec l’objectif d’un cessez-le-feu permanent – Hamas

La proposition de trêve dans la bande de Gaza acceptée par le groupe terroriste du Hamas comprend trois phases avec l’objectif d’un cessez-le-feu durable, a déclaré lundi un haut responsable du mouvement islamiste palestinien à Al-Jazeera.

Elle comprend trois phases, chacune d’une durée de 42 jours, et inclut un retrait israélien complet de la bande de Gaza, le retour des déplacés et un échange d’otages toujours retenus à Gaza et de prisonniers palestiniens détenus par Israël, dans le but d’un « cessez-le-feu permanent », a déclaré Khalil al-Hayya à la chaîne qatarie.

Frappes israéliennes sur un bâtiment utilisé par le Hezbollah à Srebbine

Au cours des dernières heures, des avions de combat israéliens ont frappé un bâtiment utilisé par le Hezbollah à Srebbine, au sud du Liban, ainsi qu’un poste de lancement de roquettes à Ayta ash-Shab, selon l’armée.

Plus tôt dans la journée, les troupes ont bombardé les zones proches de Souaneh avec de l’artillerie pour « éliminer les menaces », ajoute l’armée israélienne.

Célébrations dans les rues de Gaza

Des célébrations ont lieu dans les rues de Gaza après que le Hamas a affirmé avoir accepté un accord de cessez-le-feu, qui n’est pas celui qu’Israël a accepté.

Israël « examine » la proposition de cessez-le-feu acceptée par le Hamas – responsable

Un haut responsable israélien a indiqué lundi à l’AFP qu’Israël était en train d’examiner la proposition de cessez-le-feu dans la bande de Gaza, soumise par l’Egypte et le Qatar et que le Hamas palestinien a indiqué avoir acceptée.

« Nous avons reçu la proposition et nous la passons en revue. Ce n’est pas le cadre dont nous avions convenu. Nous l’examinons », a déclaré ce haut responsable ayant requis l’anonymat. Il n’a pas donné de détails sur le contenu du document.

L’armée maintient son appel à évacuer des quartiers de Rafah

L’armée israélienne a réitéré lundi soir son appel aux habitants des quartiers Est de Rafah à évacuer la zone, en prélude à une « opération terrestre », après que le Hamas palestinien a annoncé avoir accepté une proposition de cessez-le-feu soumise par l’Egypte et le Qatar, qui ne respecte pas les conditions d’Israël.

« Nous demandons ce (lundi) soir aux habitants d’évacuer les zones précises que nous avons désignées », a déclaré lors d »un bref point de presse le porte-parole de l’armée israélienne Daniel Hagari, précisant que le « début de l’évacuation de la population des quartiers est de Rafah » entrait « dans la préparation d’une opération terrestre dans la zone ». « Tout au long de la journée, l’aviation a aussi frappé plus de 50 cibles terroristes dans la zone de Rafah », à la lisière sud de la bande de Gaza, a-t-il ajouté.

Le Hamas dit avoir accepté une proposition présentée par l’Egypte et le Qatar

Le Hamas a indiqué lundi avoir informé l »Egypte et le Qatar qu’il acceptait leur proposition pour un cessez-le-feu avec Israël dans la bande de Gaza dévastée par sept mois de guerre.

« Ismaïl Haniyeh, chef du bureau politique du Hamas, s’est entretenu par téléphone avec le Premier ministre qatari Cheikh Mohammed bin Abdelrahmane Al Thani et le ministre égyptien des Renseignements, Abbas Kamel, et les a informés que le Hamas avait approuvé leur proposition d’accord de cessez-le-feu », selon un communiqué publié sur le site du mouvement palestinien. Une proposition avec des conditions qui ne sont pas celles qu’Israël a acceptées.

Le Hamas dit accepter la proposition de cessez-le-feu, sans préciser ses conditions

Ismaïl Haniyeh, le chef du bureau politique du groupe terroriste palestinien du Hamas basé à Doha, s'adressant à la presse après une réunion avec le ministre iranien des Affaires étrangères, à Téhéran, en Iran, le 26 mars 2024. (Crédit : AFP)
Ismaïl Haniyeh, le chef du bureau politique du groupe terroriste palestinien du Hamas basé à Doha, s'adressant à la presse après une réunion avec le ministre iranien des Affaires étrangères, à Téhéran, en Iran, le 26 mars 2024. (Crédit : AFP)

Le chef du Hamas, Ismail Haniyeh, a déclaré au Premier ministre qatari Mohammad bin Abdulrahman Al Thani et au chef des renseignements égyptiens Abbas Kamel que le groupe terroriste acceptait leurs conditions de cessez-le-feu avec Israël, selon un communiqué officiel du Hamas. Un haut responsable du Hamas a déclaré la même chose à Al Jazeera. L’annonce ne précise pas quels sont les termes exacts de l’accord.

Israël a déclaré à plusieurs reprises qu’il n’accepterait pas un accord qui conditionnerait la libération des otages à la fin de la guerre – comme l’a demandé à plusieurs reprises le Hamas. Samedi, en outre, une source officielle largement considérée comme étant le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré qu’Israël n’avait pas non plus habilité les médiateurs à donner des garanties quant à la fin de la guerre.

Les médiateurs américains, égyptiens et qataris ont négocié ces derniers jours avec le Hamas une proposition en trois phases, approuvée par Israël. La proposition n’a pas été publiée, mais elle prévoirait, dans un premier temps, la libération de 33 otages vivants – des femmes, des enfants, des personnes âgées et des malades – au cours d’une trêve de 40 jours, en échange de centaines de prisonniers sécuritaires palestiniens.

Selon cet accord, les négociations indirectes entre Israël et le Hamas reprendraient au 16e jour de la trêve, pour définir un arrangement visant à restaurer un calme durable à Gaza au cours des deuxième et troisième étapes de l’accord.

Dans la deuxième phase, tous les otages encore en vie seraient libérés au cours d’une trêve supplémentaire de 42 jours, en échange de centaines de prisonniers de sécurité supplémentaires, et Tsahal se retirerait de Gaza.

La troisième et dernière étape de l’accord durerait à nouveau 42 jours et le Hamas serait tenu de remettre les corps de ceux qui ont été tués le 7 octobre ou qui sont morts en captivité, en échange des corps de prisonniers de sécurité palestiniens.

La réhabilitation de la bande de Gaza commencerait au cours de la première phase de l’accord, en commençant par la restauration des routes, de l’électricité, de l’eau, de l’assainissement et des infrastructures de communication de Gaza. Les préparatifs d’un plan de reconstruction sur cinq ans pour les habitations et les infrastructures civiles de Gaza seraient achevés au cours de la deuxième phase de l’accord, et la construction commencerait au cours de la troisième étape.

Les Etats-Unis « examinent » la réponse du Hamas à la proposition de trêve

Les Etats-Unis ont indiqué lundi qu »ils « examinaient » la réponse du Hamas qui a dit avoir accepté une proposition de cessez-le-feu à Gaza, et de nouveau ont enjoint à Israël de ne pas attaquer Rafah.

« Je peux confirmer que Hamas a émis une réponse. Nous sommes en train d »examiner cette réponse et d »en discuter avec nos partenaires dans la région », a déclaré à la presse Matthew Miller, porte-parole du département d »Etat.

Rafah: l’Egypte met en garde contre « les dangers » d’une opération militaire israélienne

L’Egypte a mis en garde lundi contre « les dangers d’une opération militaire israélienne à Rafah », ville de la lisière de la bande de Gaza devenue un refuge pour plus d’un million de Palestiniens, selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

L’Egypte appelle Israël à « faire preuve d »une retenue maximale et éviter davantage d »escalade, à un moment très critique » pour les discussions sur une trêve dans la guerre entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza, dans lesquelles Le Caire est l »un des trois médiateurs, avec le Qatar et les Etats-Unis.

Biden redit à Netanyahu son opposition à une offensive terrestre à Rafah

Le président Joe Biden a réitéré lundi sa « position claire » au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu contre toute offensive terrestre à Rafah, a indiqué la Maison Blanche.

Dans cet appel téléphonique, M. Netanyahu a, par ailleurs, promis au président américain de maintenir ouvert Kerem Shalom, principal point de passage depuis Israël de l »aide humanitaire dans la bande de Gaza, et visé dimanche par des roquettes tirées par le Hamas – une attaque qui a tué 4 soldats et blessé 9 autres.

Le Hamas revendique des attaques à la roquette contre Tsahal dans le centre de Gaza ; aucun blessé

Le Hamas a revendiqué aujourd’hui la responsabilité de trois attaques à la roquette et au mortier contre le couloir de Netzarim, dans le centre de la bande de Gaza, où l’armée israélienne dispose de plusieurs bases d’opérations avancées.

L’armée israélienne a affirmé qu’aucun blessé ni dommage n’avait été causé lors de ces attaques.

« Tous les efforts pour ramener les otages chez eux se poursuivront » – Gallant

Le ministre de la Défense Yoav Gallant lors d'une évaluation au Commandement du Sud de l’armée israélienne, le 7 avril 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant lors d'une évaluation au Commandement du Sud de l’armée israélienne, le 7 avril 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

En rencontrant des proches d’otages, le ministre de la Défense Yoav Gallant a déclaré qu’Israël poursuivrait ses efforts pour libérer ceux détenus par le Hamas dans la bande de Gaza, dans le cadre de la prochaine opération terrestre contre le groupe terroriste à Rafah.

« Les actions visant à ramener vos proches se poursuivent tout le temps, même maintenant. Nous sommes déterminés à atteindre les objectifs de la guerre, mais le refus du Hamas de tout plan permettant le retour des otages nous oblige à lancer l’opération à Rafah », a-t-il dit aux familles, selon son bureau.

« Même après le début de l’opération à Rafah, tous les efforts pour ramener les otages chez eux se poursuivront », a déclaré Gallant.

Londres « profondément inquiet » d’une possible offensive israélienne à Rafah

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak s’est dit lundi « profondément inquiet » par la perspective d’une offensive israélienne à Rafah, dans le sud de Gaza, et a appelé « toutes les parties, et particulièrement le Hamas » à accepter un accord pour libérer des otages israéliens.

« J’ai toujours dit que nous sommes profondément inquiets de la perspective d’une incursion militaire à Rafah, compte tenu du nombre de civils qui s’y abritent et de l’importance de ce passage pour l’aide » humanitaire dans la bande de Gaza, a-t-il déclaré à des médias britanniques, assurant avoir « fait valoir ces arguments à plusieurs reprises auprès du Premier ministre (israélien Benjamin) Netanyahu ».

Hamas : L’opération de Rafah ne sera pas un « pique-nique » pour Israël et menace l’accord

Le groupe terroriste palestinien du Hamas a déclaré dans un communiqué qu’une opération menée sur Rafah ne serait pas un « pique-nique » pour les troupes israéliennes, alors qu’Israël s’apprête à lancer son offensive sur la ville.

Le responsable du Hamas, Izzat al-Rashiq, a indiqué qu’une opération compromettrait les négociations sur la trêve.

L’Autorité palestinienne appelle Washington à « empêcher » un « massacre » à Rafah

La présidence de l »Autorité palestinienne a appelé lundi les Etats-Unis à empêcher l’incursion à Rafah par l’armée israélienne, qui a dans la matinée appelé les habitants de plusieurs quartiers de cette ville du sud de la bande de Gaza à évacuer.

« Nous appelons l »administration américaine à intervenir pour empêcher ce massacre, dont nous avertissons qu’il aura des répercussions dangereuses », indique la présidence de l’AP, citée par l’agence de presse officielle palestinienne Wafa, précisant multiplier les discussions « intensives » avec ses partenaires internationaux à ce sujet.

Netanyahu : « La Shoah équivaut à 5 000 7 octobre »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu allumant une bougie pour marquer le Jour de la Shoah, à la Knesset, à Jérusalem, le 6 mai 2024. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu allumant une bougie pour marquer le Jour de la Shoah, à la Knesset, à Jérusalem, le 6 mai 2024. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)

La Shoah équivaut à « 5 000 7 octobre », a déclaré le Premier ministre Benjamin Netanyahu à la Knesset lors de la cérémonie annuelle de Yom HaShoah à Jérusalem.

« Si le groupe terroriste palestinien du Hamas avait ‘les mêmes intentions que les milices nazis qui ont assassiné un tiers de notre peuple’, leur attaque n’était pas une Shoah en raison de l’existence de l’armée israélienne », a souligné Netanyahu.

« L’ampleur du carnage de la Shoah est inimaginable. Elle équivaut à 5 000 7 octobre. »

Un Palestinien armé tué et un laboratoire d’explosifs détruit lors d’un raid militaire en Cisjordanie

Les troupes en opération dans la ville de Tulkarem, en Cisjordanie, une image diffusée par Tsahal le 6 mai 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Les troupes en opération dans la ville de Tulkarem, en Cisjordanie, une image diffusée par Tsahal le 6 mai 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Un homme armé a été tué et un laboratoire d’explosifs a été détruit pendant un raid actuellement en cours dans la ville de Tulkarem, en Cisjordanie. L’opération a été lancée ce matin par les soldats et par les agents de la ville des frontières, a précisé l’armée israélienne.

Les militaires ont fait savoir que les unités de génie de combat avaient découvert des explosifs qui avaient été enterrés sous des routes et que les troupes ont aussi trouvé un laboratoire qui fabriquait des bombes artisanales, le détruisant. Un fusil d’assaut a été saisi dans le cadre du raid.

Par ailleurs, en Cisjordanie, 13 Palestiniens qui étaient recherchés ont été arrêtés dans la nuit de dimanche à lundi, a annoncé l’armée.

Depuis le 7 octobre, les soldats ont arrêté plus de 4 000 Palestiniens recherchés dans toute la Cisjordanie et notamment 1 700 qui sont affiliés au Hamas, a noté Tsahal.

Netanyahu et Biden vont parler alors qu’Israël se prépare pour son offensive à Rafah

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président Joe Biden vont s’entretenir par téléphone dans la soirée, a déclaré un responsable israélien au Times of Israel.

Le chef de la CIA, William Burns, se trouve actuellement à Jérusalem pour rencontrer Netanyahu et les responsables de la guerre au moment où Israël s’apprête à lancer une opération à Rafah, une perspective à laquelle Washington s’oppose depuis des mois.

Suivre en direct : La Marche des vivants organisée à Auschwitz Birkenau

La marche annuelle des vivants se déroule actuellement à Auschwitz Birkenau, le camp d’extermination nazi situé en Pologne, à l’occasion de Yom HaShoah, la journée de commémoration de la Shoah en Israël.

Vous pouvez suivre l’événement en direct ici.

L’Egypte relève le niveau de préparation dans le Sinaï en prévision de l’offensive à Rafah

L’Égypte a relevé le niveau de préparation de son armée dans le nord du Sinaï, à la frontière de la bande de Gaza, après qu’Israël a appelé à l’évacuation des civils dans certaines parties de Rafah en prévision d’une opération prévue, selon des sources de sécurité égyptiennes.

Le Wall Street Journal a rapporté en février que des responsables égyptiens ont prévenu que le traité de paix conclu il y a plusieurs dizaines d’années entre l’Égypte et Israël pourrait être rompu si des troupes de l’armée israélienne pénétraient dans Rafah ou si les réfugiés de Rafah étaient poussés vers le sud, dans la péninsule du Sinaï.

L’UNRWA refuse de tenir compte de l’appel d’Israël à évacuer certaines parties de Rafah

Des Palestiniens déplacés assis sur des bancs alors qu'ils attendent aux abords d'un dispensaire de l'UNRWA, agence de l'ONU chargée des réfugiés palestiniens, à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 28 janvier 2028. (Crédit :  AFP)
Des Palestiniens déplacés assis sur des bancs alors qu'ils attendent aux abords d'un dispensaire de l'UNRWA, agence de l'ONU chargée des réfugiés palestiniens, à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 28 janvier 2028. (Crédit : AFP)

L’agence controversée des Nations unies au service des réfugiés palestiniens (UNRWA) déclare qu’elle ne tiendra pas compte de l’appel de l’armée israélienne à évacuer certaines parties de la ville de Rafah, dans le sud de Gaza, avant l’offensive prévue.

Juliette Touma, directrice de la communication de l’UNRWA, déclare que l’agence n’a pas évacué la zone et n’a pas l’intention de le faire.

Elle affirme que l’agence onusienne emploie des milliers de personnes dans la ville.

Touma appelle également à un cessez-le-feu.

Les relations entre Israël et l’UNRWA sont depuis longtemps tendues et se sont encore détériorées au cours de la guerre de sept mois, déclenchée par l’assaut du Hamas le 7 octobre.

Israël a accusé l’UNRWA de collaborer avec le groupe terroriste et d’employer des membres du Hamas, et a demandé la fermeture de l’agence. L’UNRWA, le plus grand fournisseur international d’aide et de services à Gaza, nie ces accusations.

Paris rappelle sa « ferme opposition » à une offensive israélienne sur Rafah

La France a rappelé lundi sa « ferme opposition » à une offensive israélienne sur Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, selon le ministère des Affaires étrangères, alors qu’Israël a lancé dans cette ville une opération d’évacuation de dizaines de milliers de Palestiniens.

Paris rappelle « que le déplacement forcé d’une population civile constitue un crime de guerre au sens du droit international », souligne le Quai d’Orsay.

Borrell : L’ordre d’évacuation de certaines zones de Rafah par Israël est « inacceptable »

Le chef de la politique étrangère de l'Union européenne, Josep Borrell, assiste à une conférence de presse à Kiev, le 7 février 2024. (Crédit : Efrem Lukatsky/AP)
Le chef de la politique étrangère de l'Union européenne, Josep Borrell, assiste à une conférence de presse à Kiev, le 7 février 2024. (Crédit : Efrem Lukatsky/AP)

Le chef de la diplomatie de l’UE Josep Borrell a jugé lundi « inacceptable » l’ordre d’évacuation donné par Israël aux habitants de l’est de la ville de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza.

Cet ordre d’évacuation « laisse présager le pire : davantage de guerre et de famine. C’est inacceptable. Israël doit renoncer à une offensive terrestre » à Rafah, a-t-il exhorté dans un message sur X.

Il n’y a pas de famine à Gaza, a déclaré dimanche l’organe du ministère de la Défense israélien supervisant les activités civiles dans les Territoires palestiniens.

« L »UE, de concert avec la communauté internationale, peut et doit agir pour empêcher un tel scénario », a-t-il ajouté.

Lapid : Les autorités doivent cesser les « déclarations inutiles » visant à « torpiller l’accord »

Le chef du parti d'opposition Yesh Atid, Yaïr Lapid, dirigeant une réunion de sa faction, à la Knesset, à Jérusalem, le 15 avril 2024. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
Le chef du parti d'opposition Yesh Atid, Yaïr Lapid, dirigeant une réunion de sa faction, à la Knesset, à Jérusalem, le 15 avril 2024. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

Le chef de l’opposition, Yaïr Lapid, réclame la fin des « déclarations inutiles » de la part des hauts fonctionnaires, estimant que cette rhétorique empêche la conclusion d’un accord pour la libération des otages.

« Les annonces, les menaces, les autres déclarations inutiles des ministres du gouvernement et du Premier ministre concernant les otages, les calculs politiques, l’insouciance des médias doivent cesser », déclare Lapid.

« Êtes-vous complètement fous ? L’État d’Israël n’a pas d’adulte responsable pour mettre un terme à la folie. »

L’ancien Premier ministre affirme que les « briefings de fonctionnaires et de collaborateurs » n’ont servi qu’à « faire échouer l’accord sur les otages et constituent une mauvaise gestion des négociations ».

« Le gouvernement israélien a abandonné les otages et doit tout faire, mais tout faire, pour les ramener à la maison », insiste-t-il.

La déclaration de Lapid fait suite au rejet catégorique par le Premier ministre Benjamin Netanyahu d’une allégation d’un fonctionnaire israélien suggérant qu’il était responsable du torpillage du dernier cycle de négociations avec le groupe terroriste palestinien du Hamas au Caire sur un accord potentiel de prise d’otages et de trêve.

Le responsable israélien anonyme avait suggéré au New York Times que les déclarations de Netanyahu sur la poursuite d’une incursion terrestre dans Rafah avaient conduit le Hamas à durcir sa position dans les pourparlers sur les otages et la trêve. C’était avant qu’un méida égyptien n’affirme que l’impasse avait été causée par l’attaque du Hamas sur le point de passage de Kerem shalom dimanche.

Plus tôt dans la journée, l’armée israélienne a appelé les Palestiniens à commencer à évacuer certains quartiers de Rafah avant une opération prévue sur la ville sud de Gaza, dernier bastion du Hamas.

Berlin exhorte les parties à « ne pas mettre en danger » les pourparlers de trêve

Le gouvernement allemand a appelé lundi « toutes les parties » à ne pas mettre en péril les discussions sur une possible trêve dans la bande de Gaza qui se heurtent à l »inflexibilité d »Israël et du Hamas.

« Les négociations ne doivent pas être mises en danger et toutes les parties doivent faire un maximum d »efforts afin d »arriver à une situation où les habitants de Gaza peuvent être approvisionnés le mieux possible en biens humanitaires et où les otages peuvent être libérés », a déclaré une porte-parole du ministère des Affaires étrangères Kathrin Deschauer.

54 % des Israéliens pensent que la comparaison entre le 7 octobre et la Shoah est fondée – sondage

Ce sondage est publié à l’occasion de Yom HaShoah – Jour de la commémoration de la Shoah en Israël

Le Viterbi Center for Public Opinion and Policy Research de l’Institut israélien de la démocratie (IDI) a posé la question suivante : à votre avis, y a-t-il ou non un fondement à la comparaison que beaucoup font aujourd’hui entre les événements de la Shoah et les événements du 7 octobre ?

Une petite majorité (54 %) des Israéliens juifs pensent que cette comparaison est fondée. Un taux significativement plus faible de 39 % pense que cette comparaison n’a pas lieu d’être, et 8 % ne se prononcent pas.

Une segmentation par orientation politique a révélé que la plus grande majorité de la droite (56 %) est d’avis que cette comparaison est justifiée, suivie par la gauche (52 %). Le centre est divisé, 46 % des personnes interrogées estimant que cette comparaison est fondée et 45 % estimant qu’elle ne l’est pas.

Le Hamas dit vouloir continuer à négocier une trêve avec Israël

Le porte-parole du Hamas Abdelatif al-Qanou sur une chaîne de télévision arabe, le 7 octobre 2018 (Capture d'écran : Youtube)
Le porte-parole du Hamas Abdelatif al-Qanou sur une chaîne de télévision arabe, le 7 octobre 2018 (Capture d'écran : Youtube)

Le Hamas a indiqué lundi avoir l’intention de continuer à négocier une trêve dans la bande de Gaza, alors même qu’Israël a demandé aux habitants d’évacuer certains quartiers de Rafah, ville du sud du territoire palestinien, avant une possible opération militaire.

« Après le dernier cycle de négociations au Caire, la direction du mouvement mène des consultations internes et avec d’autres groupes » palestiniens, a déclaré à l’AFP un porte-parole du groupe terroriste islamiste palestinien, Abdel Latif Al-Qanou.

« Nous allons continuer les négociations de façon positive et ouverte pour parvenir à un accord (…) qui prévoie un cessez-le-feu illimité ».

L’opération à Rafah « conduira à un massacre » – Petra De Sutter

La vice-première ministre belge Petra De Sutter participe à une conférence de presse à Bruxelles, le 12 février 2021. (Crédit : Didier Lebrun, Pool via AP)
La vice-première ministre belge Petra De Sutter participe à une conférence de presse à Bruxelles, le 12 février 2021. (Crédit : Didier Lebrun, Pool via AP)

La vice-Première ministre de Belgique affirme qu’une opération à Rafah « conduira à un massacre ».

Petra De Sutter déclare également sur X que Bruxelles « travaille sur de nouvelles sanctions » contre Israël.

Un mois après le 7 octobre, De Sutter appelait publiquement à des sanctions contre Israël et à une suspension immédiate de l’accord d’association entre Israël et l’Union européenne, à l’instar récemment d’Olivier Faure du Parti socialiste français.

Elle doit rencontrer le ministre des Affaires étrangères de l’Autorité palestinienne, Riad al-Maliki, plus tard dans la journée.

La Belgique a annoncé des sanctions contre des Israéliens extrémistes en mars.

Nucléaire : le chef de l’AIEA, Rafael Grossi, est arrivé en Iran

Le chef de l'Agence internationale pour l'énergie atomique, Rafael Mariano Grossi, se tenant sur une route à côté d'un véhicule de l'ONU alors qu'il se rend à la centrale nucléaire de Zaporijjia, dans le sud-est de l'Ukraine, le 29 mars 2023. (Crédit : Bureau de presse de l'AIEA via AP)
Le chef de l'Agence internationale pour l'énergie atomique, Rafael Mariano Grossi, se tenant sur une route à côté d'un véhicule de l'ONU alors qu'il se rend à la centrale nucléaire de Zaporijjia, dans le sud-est de l'Ukraine, le 29 mars 2023. (Crédit : Bureau de presse de l'AIEA via AP)

Le chef de l’Agence internationale de l »énergie atomique (AIEA), Rafael Grossi, est arrivé lundi en Iran pour discuter du dossier nucléaire iranien, ont annoncé des médias locaux.

M. Grossi, à la tête d’une délégation, doit participer à une conférence nucléaire et négocier « avec les plus hauts responsables nucléaires et politiques du pays », ont indiqué les agences de presse iraniennes Mehr et Isna.

2 Israéliens blessés dans une attaque de drone près de Metula

Deux Israéliens ont été blessés dans l’attaque de drone chargée d’explosifs du Hezbollah dans la région de Metula.

Dans un communiqué, le Hezbollah affirme avoir pris pour cible une position militaire israélienne.

Un manifestant demande la démission de Netanyahu lors d’une cérémonie à Yad Vashem

De hauts responsables israéliens assistent à la cérémonie de commémoration de Yom HaShoah à Yad Vashem à Jérusalem, le 6 mai 2024 (Crédit : Haim Zach/GPO)
De hauts responsables israéliens assistent à la cérémonie de commémoration de Yom HaShoah à Yad Vashem à Jérusalem, le 6 mai 2024 (Crédit : Haim Zach/GPO)

Un manifestant demandant la démission du Premier ministre Benjamin Netanyahu perturbe la cérémonie de dépôt de gerbes à Yad Vashem.

Une vidéo de l’événement qui s’est déroulé au musée et mémorial national de la Shoah à Jérusalem montre un homme intimant au Premier ministre de démissionner, déclarant : « Nous ne devons pas descendre à nouveau dans l’abîme. Que faut-il de plus pour que vous rentriez chez vous ? »

« Que le peuple d’Israël se souvienne de ses fils abandonnés », crie-t-il en faisant référence aux otages détenus à Gaza.

« Je n’ai eu aucune hésitation. Ce qui est très clair, c’est qu’il a gravement manqué à son devoir de protéger le peuple d’Israël », a déclaré l’homme au site d’information Ynet.

Quelques semaines seulement après le 7 octobre, un sondage a révélé que 80 % des Israéliens demandaient à Netanyahu d’accepter publiquement sa responsabilité dans les échecs stupéfiants qui ont conduit à l’assaut dévastateur du Hamas le 7 octobre.

Le mois dernier, un autre sondage a révélé que 62 % des Israéliens – Juifs et arabes – pensent qu’il est temps que les responsables des échecs du 7 octobre démissionnent de leur poste.

Un drone chargé d’explosifs lancé par le Hezbollah depuis le Liban frappe près de Metula

Un drone chargé d’explosifs lancé par le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah depuis le Liban a frappé une zone proche de la communauté de Metula, dans le nord du pays, indique l’armée israélienne.

Tsahal n’a pas encore fourni de détails sur les éventuelles victimes de cette attaque.

L’armée déclare également avoir frappé une quinzaine de bâtiments et d’infrastructures appartenant à la force d’élite Radwan du Hezbollah dans un complexe situé dans le sud du Liban, à al-Lwaiza, il y a peu.

Herzog associe Yom HaShoah au 7 octobre : « Les blessures sont encore béantes dans nos cœurs »

Le président Isaac Herzog assiste à une cérémonie de Yom Hashoah à la Knesset à Jérusalem, le 5 mai 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90 )
Le président Isaac Herzog assiste à une cérémonie de Yom Hashoah à la Knesset à Jérusalem, le 5 mai 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90 )

Le président Isaac Herzog établit un lien entre Yom HaShoah et me 7 octobre lors de la cérémonie annuelle de la Knesset « Derrière chaque personne, il y a un nom », à Jérusalem.

« Cette année, morceau par morceau, nous avons été brisés, et nos yeux ont vu des choses que nous n’aurions jamais cru revoir, en tant que nation libre sur sa propre terre. Les blessures du 7 octobre sont encore béantes dans nos cœurs, nous pleurons et nous pleurons, et nous ne pourrons pas rester silencieux tant que nos frères et nos sœurs seront otages des assassins du Hamas », déclare-t-il.

En plus de se souvenir de ses propres parents et de ceux de son épouse Michal Herzog, le président commémore également plusieurs victimes de la Shoah liées aux otages de Gaza, Matan Angrest et Alex Dancyg, un expert de la Shoah.

L’attaque sur Kerem Shalom a causé l’impasse dans les négociations sur les otages – responsable égyptien

Un hélicoptère atterrissant dans le sud d'Israël après qu'un certain nombre de personnes ont été blessées dans une salve de roquettes tirée par le Hamas sur la région de Kerem Shalom, le 5 mai 2024. (Crédit : Magen David Adom)
Un hélicoptère atterrissant dans le sud d'Israël après qu'un certain nombre de personnes ont été blessées dans une salve de roquettes tirée par le Hamas sur la région de Kerem Shalom, le 5 mai 2024. (Crédit : Magen David Adom)

La chaîne d’information publique égyptienne Al Qahera a cité une source « haut placée » anonyme selon laquelle l’attaque meurtrière du groupe terroriste palestinien du Hamas sur le point de passage de Kerem Shalom vers Gaza avait conduit à une impasse dans les négociations sur l’accord de libération des otages.

Les négociateurs égyptiens ont redoublé d’efforts dans les pourparlers afin de contenir l’escalade actuelle entre Israël et le Hamas, selon la source, qui a parlé à la chaîne de télévision.

Quatre soldats de Tsahal ont été tués lorsque le Hamas a tiré un barrage de roquettes sur la zone proche du point de passage.

La plupart des roquettes ont touché une zone où des troupes étaient rassemblées à la frontière, non loin du point de passage de Kerem Shalom, par laquelle des milliers de camions d’aide humanitaire ont pu être acheminés vers Gaza depuis le début de la guerre.

Tsahal annonce la mort d’un 4e soldat tué par l’attaque à la roquette du Hamas

Le sergent Michael Ruzal, 18 ans, du 931e bataillon de la brigade Nahal, de Rishon Lezion, tué lors d'une attaque à la roquette du Hamas sur Kerem Shalom le 5 mai 2024. (Crédit : armée israélienne)
Le sergent Michael Ruzal, 18 ans, du 931e bataillon de la brigade Nahal, de Rishon Lezion, tué lors d'une attaque à la roquette du Hamas sur Kerem Shalom le 5 mai 2024. (Crédit : armée israélienne)

L’armée israélienne annonce la mort d’un quatrième soldat tué dans l’attaque à la roquette revendiquée par le Hamas sur un terrain de rassemblement près de Kerem Shalom, dans le sud d’Israël, hier.

Il s’agit du sergent Michael Ruzal, 18 ans, du 931e bataillon de la brigade Nahal, de Rishon Lezion.

Hier soir, l’armée a annoncé la mort de trois soldats lors de l’attaque à la frontière de Gaza.

Le Hamas a lancé au moins 10 roquettes de courte portée depuis Rafah.

Un responsable israélien attribue au Hamas l’échec des négociations sur les otages et la trêve

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son équipe étaient persuadés samedi que l’accord-cadre pour la libération des otages dans les prochains jours serait conclu, a déclaré un responsable israélien au Times of Israel.

Selon lui, c’est l’insistance répétée du groupe terroriste palestinien du Hamas pour qu’Israël accepte de mettre fin à la guerre qui a fait échouer les dernières tentatives de négociation.

« Le Hamas veut déclarer sa victoire, c’est tout l’objectif des pourparlers », a expliqué l’officiel. « Israël ne l’acceptera jamais. »

Hamas : l’appel d’Israël à évacuer Rafah conduira à l’échec des négociations sur les otages

Un responsable du groupe terroriste palestinien du Hamas a indiqué au site d’information Walla que l’appel lancé par Israël aux civils d’évacuer certaines parties de Rafah en prévision d’une éventuelle offensive terrestre entraînerait la rupture des pourparlers sur l’accord de libération des otages et la trêve.

« La décision israélienne de commencer à évacuer la population conduira à l’arrêt des négociations sur l’accord, qui avaient bien évolué ; nous étions proches d’un accord », a assuré le responsable du groupe terroriste au site d’information Walla.

« [Le Premier ministre Benjamin] Netanyahu a l’illusion que la menace d’une invasion de Rafah fera pression sur le Hamas, mais cela ne conduira qu’à faire échouer les négociations », a ajouté le responsable.

Israel Katz : Les objectifs militaires d’Israël contre le Hamas n’ont pas changé ; le pays dit « plus jamais ça »

Le ministre des Affaires étrangères Israel Katz, à Jérusalem, le 19 février 2024. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
Le ministre des Affaires étrangères Israel Katz, à Jérusalem, le 19 février 2024. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

Le chef du groupe terroriste palestinien du Hamas, Yahya Sinwar, n’a aucune intention de libérer tous les otages détenus à Gaza, a accusé le ministre des Affaires étrangères, Israël Katz, et ce, même si Israël vidait ses prisons de tous les prisonniers palestiniens.

« Il est convaincu que le monde fera pression sur Israël pour qu’il arrête la guerre sans condition », a écrit Katz dans un tweet, « et qu’il pourra continuer à régner sur Gaza – tout en gardant les otages comme monnaie d’échange – avec la possibilité de continuer à mener une guerre d’usure contre le front intérieur d’Israël pendant qu’il planifie sa prochaine attaque ».

Katz a précisé que l’attaque meurtrière à la roquette du Hamas sur Kerem Shalom était « un rappel de qui est l’organisation terroriste nazie qu’est le Hamas. »

Les objectifs d’Israël dans la guerre contre le Hamas n’ont pas changé, a souligné Katz : libérer tous les otages et vaincre le Hamas.

« Aujourd’hui, écrit-il, à l’occasion de Yom HaShoah, les mots ‘plus jamais ça’ revêtent une signification particulière. La nation tout entière d’Israël dit : ‘Plus jamais ça’ ».

Herzog, Netanyahu et des hauts fonctionnaires assistent à la cérémonie de Yom HaShoah à la Knesset

Le président Isaac Herzog, le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le président de la Knesset Amir Ohana, le président par intérim de la Cour suprême Uzi Fogelman, le président de Yad Vashem Dani Dayan et d’autres hauts fonctionnaires assistent à la cérémonie annuelle de Yom HaShoah la Knesset « Derrière chaque personne, il y a un nom », à Jérusalem.

Plusieurs survivants de la Shoah, dont les grands-parents des députés actuels Zvika Fogel, Almog Cohen et Boaz Toporovsky, allument des bougies commémoratives, après quoi des fonctionnaires lisent les noms des victimes de la Shoah.

Plus tôt dans la matinée, Netanyahu a assisté à une cérémonie de dépôt de gerbes à Yad Vashem.

Des sirènes retentissent dans des villes du nord d’Israël

Des sirènes avertissant d’une potentielle attaque de drone retentissent dans plusieurs communautés proches de la frontière septentrionale.

Cérémonie en hommage à 13 Juifs qui avaient sauvé les leurs des atrocités nazies près de Jérusalem

L'ambassadeur italien en Israël Sergio Barbanti s'exprime devant la foule rassemblée dans la forêt des Martyrs, près de Jérusalem, lors d'une cérémonie de Yom HaShoah, le 6 mai 2024. (Crédit : Charlie Summers/Times of Israel)
L'ambassadeur italien en Israël Sergio Barbanti s'exprime devant la foule rassemblée dans la forêt des Martyrs, près de Jérusalem, lors d'une cérémonie de Yom HaShoah, le 6 mai 2024. (Crédit : Charlie Summers/Times of Israel)

Des soldats, des survivants et des diplomates se sont retrouvés aux abords de Jérusalem à l’occasion de Yom HaShoah, rendant hommage à ces héros juifs qui avaient sauvé d’autres Juifs pendant le génocide.

La cérémonie, qui a été conjointement organisée par le Bnai Brith World Center et par le Keren Kayemet Leyisrael – Jewish National Fund, a été l’occasion de distinguer à titre posthume 13 personnes, pour leurs actes d’héroïsme, par la « Citation des sauveteurs juifs ».

« Aujourd’hui, des Juifs continuent à sauver des Juifs mais nous aspirons toujours à connaître ce jour où nous n’aurons plus besoin de cette ingéniosité et de cet héroïsme », a commenté le docteur Haïm Katz, président du Bnai Brith World Center.

La cérémonie s’est déroulée dans la « forêt des Martyrs », dont les six millions d’arbres, en hommage aux victimes de la Shoah, ont tous été plantés par le KKL-JNF.

Sergio Barbanti, l’ambassadeur italien en Israël, a pris la parole, comparant le massacre du 7 octobre aux atrocités commises par les nazis pendant la Shoah.

« Lever la voix pour dire ‘Plus jamais ça’ est une fois encore plus nécessaire aujourd’hui que jamais », a-t-il déclaré. « Le massacre antisémite féroce du 7 octobre représente la page la plus sombre de l’Histoire du peuple d’Israël depuis la fondation du pays ».

L’ambassadeur italien en Israël Sergio Barbanti s’exprime devant la foule rassemblée dans la forêt des Martyrs, près de Jérusalem, lors d’une cérémonie de Yom HaShoah, le 6 mai 2024. (Crédit : Charlie Summers/Times of Israel)

10 personnes toujours hospitalisées après le tir de roquette meurtrier du Hamas

Un hélicoptère atterrissant dans le sud d'Israël après qu'un certain nombre de personnes ont été blessées dans une salve de roquettes tirée par le Hamas sur la région de Kerem Shalom, le 5 mai 2024. (Crédit : Magen David Adom)
Un hélicoptère atterrissant dans le sud d'Israël après qu'un certain nombre de personnes ont été blessées dans une salve de roquettes tirée par le Hamas sur la région de Kerem Shalom, le 5 mai 2024. (Crédit : Magen David Adom)

Dix victimes du tir de roquette du Hamas d’hier sur la zone de Kerem Shalom, à la frontière entre Israël et Gaza, sont toujours hospitalisées au centre médical Soroka de Beer Sheva.

L’hôpital indique que trois des blessés se trouvent dans un état grave dans l’unité de soins intensifs. Trois sont dans un état modéré et les autres sont dans un état stable. Cinq des victimes ont été opérées par des équipes médicales multidisciplinaires.

Certains blessés devraient sortir de l’hôpital aujourd’hui.

Trois soldats ont été tués par les tirs de barrage en direction d’Israël depuis Rafah, à Gaza.

Les soldats ont été tués par les tirs de barrage en direction d’Israël depuis Rafah, à Gaza.

Le chef de la CIA rencontrera Netanyahu dans un ultime effort pour un accord

Le directeur de la CIA William Burns s'exprimant lors d'une audience du Sénat examinant les menaces se présentant dans le monde entier, au Capitole, le 8 mars 2023. (Crédit : Amanda Andrade-Rhoades/AP)
Le directeur de la CIA William Burns s'exprimant lors d'une audience du Sénat examinant les menaces se présentant dans le monde entier, au Capitole, le 8 mars 2023. (Crédit : Amanda Andrade-Rhoades/AP)

Une rencontre entre le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le chef de la CIA William Burns est prévue à Jérusalem en début d’après-midi, a indiqué un responsable israélien au Times of Israel.

Les efforts intensifs déployés par les Etats-Unis, l’Egypte et le Qatar pour négocier un accord entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas ont échoué ce week-end, et le directeur de la CIA cherche un moyen de maintenir l’espoir d’un accord, alors qu’Israël a commencé à évacuer les civils de certaines parties de Rafah en prévision d’une probable opération militaire.

Burns a quitté le Caire pour Doha, où il s’est entretenu avec le Premier ministre du Qatar, hier, et se trouve aujourd’hui en Israël.

Une trentaine de roquettes tirées du Liban sur le plateau du Golan ; aucun blessé

Une trentaine de roquettes ont été tirées depuis le Liban en direction du plateau du Golan, annonce Tsahal.

Aucun blessé n’a été signalé.

L’armée affirme qu’elle bombarde les sites de lancement avec de l’artillerie.

Le Hezbollah a revendiqué l’attaque, affirmant avoir lancé des dizaines de roquettes sur une base de l’armée sur le plateau du Golan.

Frappe israélienne sur un secteur utilisé pour les tirs de roquette meurtriers de dimanche à Rafah – Armée

Les avions de chasse ont frappé plusieurs positions du Hamas à Rafah, dans le sud de Gaza, dans la nuit de dimanche à lundi, bombardant la zone d’où une attaque meurtrière à la roquette avait été lancée hier, a fait savoir Tsahal.

Les militaires ont annoncé avoir frappé des postes utilisés par des snipers, des bâtiments exploités par le groupe terroriste et d’autres infrastructures.

Des bombardements qui ont eu lieu alors que les troupes sur le terrain continuent à mener des opérations dans le Corridor de Netzarim, dans le centre de la bande.

Au cours d’un incident récent, les réservistes de la Brigade Yiftah ont identifié une cellule d’hommes armés qui se tenaient à proximité et ils ont appelé l’armée de l’air en renfort.

Par ailleurs, toujours au sein de l’enclave côtière, l’armée israélienne a signalé que les avions de chasse avaient bombardé des bâtiments piégés et des postes de lancement de roquettes. Un hélicoptère a aussi attaqué un bâtiment qui était utilisé par les terroristes pour ouvrir le feu sur les soldats, a indiqué Tsahal.

Selon des témoins, des familles quittent l’Est de Rafah après l’appel d’Israël à évacuer

Des familles palestiniennes ont commencé à quitter le secteur de l’Est de Rafah après l’appel à évacuer qui a été lancé par l’armée israélienne, ont déclaré à l’agence Reuters des témoins qui se trouvent dans cette ville de la bande de Gaza, située à la frontière avec l’Égypte.

L’armée israélienne a commencé à informer les résidents de certains quartiers qu’ils devaient évacuer temporairement la zone avant une offensive prévue.

Tsahal largue des tracts interdisant aux Gazaouis de s’approcher des frontières israéliennes et égyptiennes

Dans les tracts largués par Tsahal dans la bande de Gaza ce matin, l’armée met en garde les Palestiniens contre l’approche des frontières avec Israël ou l’Égypte.

Un tract, adressé à tous les habitants de la bande de Gaza, annonce l’extension de la zone humanitaire désignée dans la région d’al-Mawasi.

« Dans cette zone, l’aide humanitaire élargie se poursuivra. L’armée israélienne continuera à lutter contre les organisations terroristes qui vous utilisent comme boucliers humains. Par conséquent, la ville de Gaza est une zone de combat dangereuse ; évitez de traverser au nord de Wadi Gaza », poursuit le communiqué.

« Il est interdit de s’approcher des clôtures de sécurité orientale et méridionale », ajoute le tract de Tsahal.

Le second tract, adressé aux habitants et aux personnes réfugiées dans les quartiers est de Rafah, avertit que « les forces israéliennes sont sur le point d’opérer avec force contre les organisations terroristes dans la zone où vous résidez actuellement, comme l’armée l’a fait jusqu’à présent ».

« Toute personne se trouvant dans la zone se met en danger ainsi que les membres de sa famille », peut-on lire.

Ce tract met également en garde contre l’approche des frontières israélienne et égyptienne.

Gallant à Austin : après le barrage meurtrier du Hamas, Israël n’a pas le choix que d’opérer à Rafah

Le ministre de la Défense Yoav Gallant a déclaré à son homologue américain, le secrétaire américain à la défense Lloyd Austin, lors d’un appel téléphonique cette nuit, qu’Israël n’avait pas d’autre choix que de lancer son offensive à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza.

Gallant a informé Austin du barrage de roquettes meurtrier de Rafah sur une position de Tsahal à la frontière, selon son bureau.

Le ministre a détaillé « les nombreux efforts que l’État d’Israël déploie pour parvenir à un [accord] de libération des otages et à un cessez-le-feu temporaire, et a déclaré qu’à ce stade, le Hamas refuse toute proposition qui le permettrait ».

« Gallant a remercié le secrétaire à la défense pour son étroite coopération et a souligné que les Etats-Unis ont un rôle important à jouer pour faire avancer le dialogue en vue de la libération des otages détenus par le Hamas », ajoute le ministère.

Ohana allume une bougie à la Knesset pour marquer Yom HaShoah

Le président de la Knesset Amir Ohana allume une bougie commémorative pour la Journée de commémoration de l'Holocauste à la Knesset, le 6 mai 2024 (Crédit : Noam Moskowitz, Bureau du porte-parole de la Knesset)
Le président de la Knesset Amir Ohana allume une bougie commémorative pour la Journée de commémoration de l'Holocauste à la Knesset, le 6 mai 2024 (Crédit : Noam Moskowitz, Bureau du porte-parole de la Knesset)

Le président de la Knesset, Amir Ohana, a allumé une bougie dans le hall d’entrée de la Knesset dans le cadre de la cérémonie « Un visage sur un nom » marquant la Journée de commémoration des martyrs et des héros de la Shoah.

Il a rappelé la courte vie d’Ada Dadosh, née dans le camp de concentration de Giado en Libye.

« À l’âge de trois mois, elle est tombée malade, atteinte d’une pneumonie. Son père Yosef, impuissant, est allé voir le médecin du camp – un camp qu’il a décrit comme ‘l’enfer sur terre’ – et lui a demandé de la soigner. Le médecin a pris sa fille dans ses bras, a pris une seringue, l’a enfoncée et l’a injectée dans son corps. Son cœur s’est arrêté de battre. Ce n’était pas un médicament mais un poison que ce diable lui avait injecté », a-t-il raconté.

« Que la mémoire d’Ada Dadosh, ainsi que celle des six millions de personnes qui ont péri, soit bénie à jamais. »

Des sirènes retentissent dans des villes proches de la frontière nord

Des sirènes avertissent de l’arrivée de roquettes dans un certain nombre de communautés sur le plateau du Golan et près de la frontière avec le Liban.

Depuis le 8 octobre, les forces libanaises dirigées par le Hezbollah ont attaqué presque quotidiennement des communautés et des postes militaires israéliens dans le nord, le groupe affirmant qu’il le fait pour soutenir Gaza dans le cadre de la guerre déclenchée par le massacre perpétré par le Hamas le 7 octobre.

Opération antiterroriste dans la ville de Tulkarem en Cisjordanie

L’armée israélienne et la police des frontières ont lancé une vaste opération antiterroriste dans la ville de Tulkarem en Cisjordanie au cours de la nuit.

Selon des sources militaires, l’opération vise à démanteler un réseau terroriste local dans la ville et le camp de réfugiés adjacent.

Les troupes s’efforcent de découvrir les engins explosifs posés par les terroristes le long des routes, de saisir les armes et de tuer ou de capturer les hommes armés.

L’armée israélienne n’a fait état d’aucun blessé.

L’armée de l’air a attaqué un complexe du Hezbollah près de Baalbek, au Nord-Est du Liban

Les avions israéliens ont attaqué, dans la nuit de dimanche à lundi, un complexe du Hezbollah situé dans le secteur de Sefri, à proximité de Baalbek, une ville du Nord-Est du Liban, a fait savoir Tsahal.

Les médias libanais ont fait état de trois blessés légers.

Baalbek, un secteur qui était considéré comme un bastion du Hezbollah, dans le passé, est situé à environ cent kilomètres de la frontière israélienne.

Tsahal a aussi frappé des positions du Hezbollah à Ramyeh, Ayta ash-Shab, Marwahin, et Jabal Blat, dans le sud du Liban, cette nuit.

Tsahal utilise SMS et appels téléphoniques pour informer les Gazaouis sur l’évacuation des quartiers de Rafah

Une carte de l’armée israélienne de l'évacuation des civils de Rafah avant l'incursion prévue, publiée le 6 mai 2024 (Crédit : Armée israélienne)
Une carte de l’armée israélienne de l'évacuation des civils de Rafah avant l'incursion prévue, publiée le 6 mai 2024 (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne a largué des prospectus dans l’est de Rafah, envoyé des SMS et passé des appels téléphoniques aux Palestiniens pour leur donner des instructions sur les zones qui doivent être évacuées et sur les itinéraires à emprunter pour se rendre dans une zone humanitaire désignée.

L’ordre d’évacuation ne s’applique pour l’instant qu’à certains quartiers de l’est de Rafah, et non à l’ensemble de la ville située au sud de Gaza.

Tsahal publie une carte montrant les zones.

« Cette affaire évoluera progressivement, en fonction d’une évaluation continue de la situation », précise le communiqué.

La zone humanitaire élargie dans les secteurs d’al-Mawasi et de Khan Younès comprend des hôpitaux de campagne et des camps de tentes pour les Palestiniens déplacés. Les forces israéliennes ont déclaré que « l’aide humanitaire entrant à Gaza a augmenté récemment ».

Le point de passage de Kerem Shalom avec le sud de la bande de Gaza reste fermé à la suite de l’attaque meurtrière à la roquette menée hier par le Hamas contre les troupes présentes dans la zone, mais il pourrait être rouvert à la suite d’une nouvelle évaluation de la situation.

L’armée affirme qu’elle s’efforcera de maintenir l’approvisionnement en aide humanitaire au même niveau malgré la fermeture du point de passage. D’autres points de passage resteront ouverts, car les travaux de construction de la jetée flottante des Américains dans le centre de Gaza se poursuivent.

« L’armée israélienne continuera à poursuivre le Hamas partout dans la bande de Gaza jusqu’à ce que tous les otages qu’il retient en captivité soient rentrés chez eux », ajoute le communiqué.

Tsahal demande aux Palestiniens d’évacuer les quartiers est de Rafah avant l’offensive prévue

Une vue de tentes dans un camp abritant des Palestiniens déplacés à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 30 avril 2024. (Crédit : AFP)
Une vue de tentes dans un camp abritant des Palestiniens déplacés à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 30 avril 2024. (Crédit : AFP)

L’armée israélienne a commencé à demander aux Palestiniens d’évacuer les quartiers est de Rafah, proches de la frontière israélienne, avant l’offensive prévue dans la zone du sud de la bande de Gaza.

Les civils sont appelés à se rendre dans une zone humanitaire élargie dans les régions d’al-Mawasi et de Khan Younès.

Tsahal a abattu un drone qui se dirigeait vers Israël depuis l’est

Les avions de combat israéliens ont abattu dans la nuit un drone qui se dirigeait vers Israël depuis la direction de l’est, déclare l’armée.

Tsahal affirme que l’avion a été suivi tout au long de l’incident et qu’il n’y a pas eu de menace pour les civils.

Elle ne précise pas où le drone a été abattu.

De son côté, le groupe terroriste de la Résistance islamique en Irak, soutenue par l’Iran, affirme avoir lancé deux drones sur Israël pendant la nuit, visant deux positions militaires, dont une base à Eilat.

Au cours de la guerre, plusieurs drones ont été lancés sur Israël par des groupes soutenus par l’Iran en Irak et en Syrie. L’Iran lui-même a également mené une attaque sans précédent contre Israël le mois dernier avec des centaines de drones et de missiles.

L’armée de l’air a abattu un drone qui se dirigeait vers Israël depuis l’Est

Les avions de chasse israéliens ont abattu un drone qui se dirigeait vers Israël « depuis la direction orientale », a fait savoir l’armée, un incident qui s’est produit dans la nuit de dimanche à lundi.

Tsahal a indiqué que le drone avait été suivi par ses services en permanence et qu’il n’avait représenté aucune menace pour les civils.

Aucun détail n’a été donné sur l’endroit où il a été abattu.

De son côté, le mouvement Résistance islamique en Irak, qui est soutenu par l’Iran, a affirmé avoir lancé deux drones en direction de l’État juif, cette nuit, qui visaient deux postes militaires et notamment une base à Eilat.

Dans le contexte de la guerre, plusieurs drones ont été lancés vers l’État juif par les groupes soutenus par l’Iran, en Irak et en Syrie. L’Iran a aussi mené une attaque sans précédent en Israël, le mois dernier, tirant des centaines de drones et de missiles.

A l’occasion de Yom HaShoah, Biden s’engage à faire prendre conscience du « Plus jamais »

Dans un court message à l’occasion de Yom HaShoah, le président américain Joe Biden souligne l’importance de « tenir compte des leçons de la Shoah et de prendre conscience de la responsabilité du ‘Plus jamais' ».

La déclaration a été publiée sur X, anciennement Twitter.

Le chef de la Défense américaine parle avec Gallant, exprimant ses condoléances pour les victimes du barrage du Hamas

Le Secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin (à gauche) et son homologue israélien Yoav Gallant lors d'une conférence de presse conjointe, à Tel Aviv, le 18 décembre 2023. (Crédit : Alberto Pizzoli/AFP)
Le Secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin (à gauche) et son homologue israélien Yoav Gallant lors d'une conférence de presse conjointe, à Tel Aviv, le 18 décembre 2023. (Crédit : Alberto Pizzoli/AFP)

Le secrétaire d’État à la Défense américaine, Lloyd Austin, s’est entretenu avec son homologue israélien, le ministre de la Défense Yoav Gallant, évoquant « les négociations sur les otages en cours, les efforts livrés en matière d’acheminement des aides humanitaires et Rafah », a indiqué le Pentagone.

Austin « a fait part de ses condoléances pour les soldats israéliens qui ont été tués et blessés lors d’une frappe à la roquette et au mortier qui a été lancée par le Hamas à Rafah », a précisé le compte-rendu.

Le Pentagone a également noté qu’Austin avait répété l’engagement américain en faveur de la défense d’Israël ; sa propre détermination à assurer le rapatriement des otages à Gaza et qu’il avait rappelé que les États-Unis voulaient qu’une offensive à Rafah soit accompagnée par un plan « crédible » de protection de civils, un plan qui permettra également de préserver l’entrée continue des aides humanitaires.

Israël n’a pas encore émis de communiqué au sujet de cet appel.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.