Un ancien haut responsable palestinien condamné pour corruption
Rechercher

Un ancien haut responsable palestinien condamné pour corruption

Quatre autres employés du ministère ont été condamnés ; L'AP est en butte aux accusations de corruption depuis sa création en 1994

Vue sur la place principale, au cœur de Ramallah en Cisjordanie (Crédit : Hadas Parush/Flash 90)
Vue sur la place principale, au cœur de Ramallah en Cisjordanie (Crédit : Hadas Parush/Flash 90)

Un tribunal palestinien a condamné par contumace un ancien directeur général du ministère des Finances à 15 ans de travaux forcés pour corruption et abus de pouvoir, a annoncé mardi la commission palestinienne chargée de la lutte contre la corruption.

Sami Ramlaoui, directeur général du ministère jusqu’en 2005, vit actuellement en Jordanie et a été déclaré en fuite.

Le tribunal chargé de la lutte contre la corruption, basé à Ramallah, en Cisjordanie, l’a aussi condamné à rendre au ministère plus de cinq millions de dollars, selon la presse locale.

Quatre autres employés du ministère dont les identités n’ont pas été révélées ont été condamnés à des peines non-précisées, a dit le chef de la commission anti-corruption, Rafiq al-Natcheh.

La presse palestinienne commentait largement cette condamnation et expliquait que Ramlaoui était accusé d’avoir signé des virements du compte du ministère vers son compte bancaire personnel pour acheter des terrains.

L’Autorité palestinienne, préfiguration de l’appareil d’un futur Etat palestinien, est en butte aux accusations de corruption depuis sa création en 1994, mais sous la présidence de Mahmoud Abbas de nouvelles lois ont été promulguées.

L’Autorité palestinienne s’est dotée d’une commission chargée de la lutte contre la corruption et a consacré un tribunal à ces seules affaires.

Dans un classement de la Banque mondiale sur les économies propices aux affaires, les Territoires palestiniens sont en 143e position, sur 189 pays.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...