Rechercher

Un complice d’Arnaud Mimran arrêté dans le Val-d’Oise

En juin 2021, Michaël Turan avait été condamné par coutumace à huit ans de prison, accusé d'être impliqué dans la séquestration en 2015 d'un riche financier suisse

Saint-Gratien. (Crédit : Google Maps)
Saint-Gratien. (Crédit : Google Maps)

Michaël Turan, condamné en 2021 aux côtés du sulfureux homme d’affaires Arnaud Mimran pour son implication dans la séquestration d’un financier suisse, a été arrêté mercredi dans le Val-d’Oise, a-t-on appris vendredi de sources policière et judiciaire, confirmant une information du Parisien.

Le fugitif, âgé de 26 ans, a été interpellé à Saint-Gratien, par les policiers de l’Office central de lutte contre le crime organisé (OCLCO) et de la Brigade nationale de recherche des fugitifs (BNRF), avec l’aide de la Brigade de recherche et d’intervention (BRI).

En juin 2021, absent à l’audience, il avait été condamné par défaut par la cour d’assises de Paris à huit ans de prison, accusé d’être impliqué dans la séquestration en 2015 d’un riche financier suisse en vue de son extorsion.

La cour d’assises avait délivré un mandat d’arrêt à son encontre le 25 juin, a précisé la source judiciaire.

Dans ce dossier, l’homme d’affaires Arnaud Mimran, connu notamment pour son implication dans l’affaire de la fraude à la « taxe carbone », avait lui été condamné à 13 ans de réclusion criminelle, accusé d’avoir fomenté l’enlèvement et la séquestration.

Un appel sur cette condamnation est en cours.

Arnaud Mimran au tribunal de Paris, le 7 juillet 2016. (Crédit : Bertrand Guay/AFP)

Les enquêteurs ont retrouvé Michaël Turan après avoir « réussi à identifier sa compagne, via de la téléphonie dans un premier temps », a expliqué à l’AFP Yann Sourisseau, chef de l’OCLCO, service rattaché à la direction centrale de la police judiciaire (DCPJ).

Il vivait avec cette dernière dans un appartement situé dans une « discrète petite rue pavillonnaire de Saint-Gratien », a poursuivi le commissaire.

« Il utilisait des téléphones sous des fausses identités, prenait beaucoup de précaution », a ajouté Yann Sourisseau.

Plusieurs centaines de milliers d’euros ont été retrouvés sur le compte de sa compagne qui avait également un appartement à son nom à Dubaï, a encore dit M. Sourisseau.

Le malfaiteur, « qui frayait avec des membres du grand banditisme », était aussi recherché par un juge d’instruction de Perpignan dans une affaire de tentative de vol de voiture liée à un trafic de stupéfiants.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...