Un drone israélien aurait été abattu par l’armée libanaise
Rechercher

Un drone israélien aurait été abattu par l’armée libanaise

L'appareil qui, selon Tsahal, s'est écrasé pendant des "opérations de routine", se serait trouvé dans l'espace aérien du Liban ; aucune information n'aurait été mise en péril

Photo d'illustration : Les débris d'un drone militaire israélien qui s'est écrasé à proximité de la frontière avec Israël, dans le secteur de Khalet Mariam, aux abords du village de Baraashit, dans le sud du Liban, le 31 mars 2018 (Crédit : Médias militaires du Hezbollah via l'AP)
Photo d'illustration : Les débris d'un drone militaire israélien qui s'est écrasé à proximité de la frontière avec Israël, dans le secteur de Khalet Mariam, aux abords du village de Baraashit, dans le sud du Liban, le 31 mars 2018 (Crédit : Médias militaires du Hezbollah via l'AP)

L’armée libanaise a fait savoir qu’elle avait abattu un drone militaire israélien qui était entré dans son espace aérien jeudi dans la soirée.

Un incident que l’armée israélienne a paru confirmer dans un communiqué, disant qu’un petit drone s’était écrasé alors qu’il menait des « opérations de routine » le long de la frontière libanaise.

L’armée libanaise a indiqué dans un tweet que l’appareil avait été abattu à environ 200 mètres de la Ligne Bleue séparant Israël et le Liban – une Ligne définie par les Nations unies – alors qu’il survolait Aita al-Shaab.

Les Israéliens ont refusé d’indiquer l’endroit précis où se trouvait le drone au moment où il s’est écrasé, mais ils ont précisé qu’aucune information contenue par ce dernier n’avait été mise en péril.

C’est la deuxième fois en un mois que les militaires libanais affirment avoir abattu un drone israélien.

Le groupe terroriste du Hezbollah avait déclaré s’être saisi d’un drone venu de l’Etat juif alors qu’il survolait la même ville frontalière du Liban le 23 août.

Egalement à ce moment-là, l’armée israélienne s’était contentée de confirmer qu’un drone était retombé au Liban pendant des opérations conduites le long de la frontière et qu’aucune information recueillie par l’appareil n’avait été compromise.

Israël est techniquement en guerre contre le Liban. Le Liban déplore régulièrement la présence dans son espace aérien de drones de surveillance israéliens.

Au mois de septembre 2019, le Hezbollah avait juré d’abattre les drones israéliens s’aventurant dans le ciel libanais suite à un incident le mois précédent au cours duquel deux appareils de ce type, remplis d’explosifs, avaient pris pour cible un bastion du Hezbollah situé dans le sud de Beyrouth.

Les tensions sont élevées le long de la frontière entre les deux pays depuis la mort d’un combattant du groupe terroriste soutenu par l’Iran durant un raid aérien qui a été attribué à Israël en Syrie, au mois de juillet dernier.

L’Etat juif avait à ce moment-là déployé des renforts et des équipements militaires supplémentaires à la frontière, craignant des représailles du Hezbollah.

L’armée israélienne avait expliqué, quelques jours plus tard, avoir déjoué une tentative de membres du groupe terroriste de franchir la frontière avec l’Etat juif. Le groupe chiite libanais avait néanmoins nié toute implication dans cet incident.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...