Israël en guerre - Jour 192

Rechercher

Un film des otages israéliens du Hamas sur un immeuble proche d’une soirée des Oscars

Des vidéos d'Israéliens retenus en otage à Gaza depuis le 7 octobre ont été projetés sur un bâtiment proche de là où se déroulait l'un des événements les plus prestigieux des Oscars

Un groupe de producteurs hollywoodiens a obtenu une autorisation de dernière minute de la ville de Beverly Hills pour monter un affichage électronique sur les 134 otages du Hamas sur un bâtiment adjacent à la soirée Vanity Fair des Oscars, le 10 mars 2024 (Crédit : Autorisation)
Un groupe de producteurs hollywoodiens a obtenu une autorisation de dernière minute de la ville de Beverly Hills pour monter un affichage électronique sur les 134 otages du Hamas sur un bâtiment adjacent à la soirée Vanity Fair des Oscars, le 10 mars 2024 (Crédit : Autorisation)

JTA – Les participants à la cérémonie de remise des Oscars dimanche soir ont vu quelques-unes des images les plus poignantes de l’année dernière lorsqu’une vidéo montrant des Israéliens pris en otage par le Hamas a été projetée sur un bâtiment adjacent à l’endroit où se déroulait l’une des soirées les plus prestigieuses de la cérémonie de remise des prix.

La projection en marge de l’événement Vanity Fair fait partie d’un effort international de sensibilisation visant à attirer l’attention sur les 134 personnes prises en otage par le Hamas lors de l’attaque israélienne du 7 octobre et toujours retenues en captivité dans la bande de Gaza. Elle s’ajoute aux initiatives précédentes visant à attirer l’attention sur la crise des otages qui ont été organisées à l’occasion des Golden Globes et des Grammy Awards au début de l’année, ainsi qu’aux manifestations propalestiniennes qui ont eu lieu lors des cérémonies de remise des prix et qui devraient également avoir lieu lors de la cérémonie des Oscars.

Matti Leshem et Lynn Harris, un couple de réalisateurs vivant à Los Angeles et engagés dans la défense de la cause des otages depuis les attaques sur le sud d’Israël, ont produit le film qui sera diffusé en dehors de la cérémonie des Oscars, d’après un communiqué de presse.

« L’industrie du divertissement a la responsabilité, à l’occasion de la cérémonie des Oscars, alors que les yeux du monde sont rivés sur Hollywood, de s’exprimer au nom des 144 personnes – hommes, femmes et enfants – qui sont retenues en captivité dans des conditions horribles par le Hamas », a affirmé Leshem dans un communiqué de presse. « Cette initiative rappellera cette tragédie à nos collègues de l’industrie du divertissement et les encouragera à exiger du Hamas qu’il libère les otages sans délai ».

La diffusion est également le fruit d’une décision d’urgence du conseil municipal de Beverly Hills, qui supervise les autorisations dans l’enclave indépendante de Los Angeles où s’est tenue la soirée de Vanity Fair. Le conseil a tenu une réunion spéciale la semaine dernière afin d’examiner une demande pour ce que les organisateurs ont appelé un « mur de la conscience », puis a approuvé la demande à l’unanimité.

Selon un article paru dans un journal local, les autorités de Beverly Hills avaient d’abord rejeté la demande, qui avait été déposée cinq jours seulement avant la cérémonie de remise des prix, c’est-à-dire dans le délai de préavis requis pour obtenir un permis dans la ville. Mais le Forum des familles d’otages et de disparus, l’organisation créée pour défendre la cause des otages, a persuadé le conseil de voter en faveur de la demande, arguant qu’il n’avait pas fait la demande plus tôt parce qu’il espérait qu’Israël et le Hamas parviendraient à un accord pour la libération d’otages supplémentaires.

Plus de 100 otages ont été libérés lors d’un cessez-le-feu d’une semaine en novembre, mais les négociations pour un deuxième accord ont échoué.

« Je ne pense pas que vous puissiez trouver un seul d’entre nous assis ici qui ne soutienne pas fermement Israël et la libération des otages », a déclaré la conseillère Sharona Nazarian, qui est juive, lors de la réunion, selon le compte-rendu de la presse locale.

Lors de la même réunion, le conseil municipal a voté en faveur de la réinstallation d’une exposition de drapeaux israéliens symbolisant les près de 1 200 personnes assassinées le 7 octobre. Ce rétablissement, qui coûtera 150 000 dollars, fait suite au démontage d’une première exposition.

Au cours de la réunion, le chef de la police locale a averti que l’exposition de drapeaux pourrait devenir une « cible potentielle », précisant que la version précédente avait été le théâtre de protestations et de troubles et avertissant que le service de police ne serait pas en mesure de surveiller la nouvelle exposition lors de la cérémonie de remise des prix.

« Si nous remettons les drapeaux en place, cela posera un problème de sécurité », a déclaré le chef de la police de Beverly Hills, Mark Stainbrook, selon les articles de la presse locale. Il a précisé que la précédente exposition avait fait l’objet de « crimes de haine, de vandalisme, d’agressions, de troubles, de maladies mentales et, bien sûr, de protestations. »

Une attaque de nature antisémite a eu lieu en décembre à Beverly Hills, où vivent d’importantes communautés juives et israéliennes, liée aux tensions liées à la guerre entre Israël et le Hamas.

L’utilisation du bâtiment sur lequel seront projetées les images des otages à l’extérieur de la soirée des Oscars de Vanity Fair a été offerte par son propriétaire, un entrepreneur du nom de Shawn Far qui s’est distingué par le passé en plaçant des panneaux d’affichage provocateurs sur un bâtiment qu’il possédait dans un autre quartier de Los Angeles. Les propriétaires de l’agence de marketing INVNT ont pris en charge les coûts de production et de projection de l’affiche.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.