Un Israélien atteint par la COVID-19 libéré sous caution en Jordanie
Rechercher

Un Israélien atteint par la COVID-19 libéré sous caution en Jordanie

La caution s'est élevée à un million de shekels ; la famille de Yehiel Hayavi a fait savoir qu'il avait été transféré dans un état grave dans un hôpital israélien

Yehiel Hayavi. (Autorisation)
Yehiel Hayavi. (Autorisation)

Un homme d’affaires israélien emprisonné en Jordanie et atteint par une forme grave de la COVID-19 a été libéré dimanche et autorisé à retourner en Israël pour y être soigné.

Une campagne de soutien au nom de Yehiel Hayavi, 65 ans, a permis de réunir le million de shekels nécessaire pour verser la caution réclamée par un tribunal jordanien, ont indiqué les médias. Une ambulance l’a pris en charge à 18h pour le ramener sur le territoire israélien.

La somme versée représente moins d’un quart des 3,6 millions de shekels qui avaient initialement été réclamés pour sa libération, mais les autorités jordaniennes ont accepté le million de shekels à condition qu’il soit payé en liquidités, selon les informations transmises par la presse israélienne.

« Papa est en Israël », a dit son fils, Lior Hayavi, au site d’information Ynet.

L’ambulance jordanienne a emmené le sexagénaire à la frontière où il a été amené dans un hôpital israélien par les services du Magen David Adom, a annoncé son fils.

« Son état est encore grave et son arrivée en Israël pour y être soigné sera déterminante pour le stabiliser et lui sauver la vie », a-t-il poursuivi.

Selon son fils, un seul poumon de Hayavi fonctionne encore partiellement suite à la maladie.

Hayavi a remercié le ministère des Affaires étrangères, le consul israélien en Jordanie et le président Isaac Herzog qui, a-t-il noté, s’est investi personnellement dans la libération du détenu.

Yehiel Hayavi avait été emprisonné le mois dernier. Sa famille affirme qu’il a été piégé par un homme d’affaires local qui l’a attiré dans le pays sous le prétexte de signer un faux accord commercial, ce qui a entraîné son arrestation en date du 9 août.

Hayavi habite Ashkelon et est le fils d’Aharon Hayavi, ancien magistrat et maire de la ville côtière. Citoyen américain, il avait ouvert une usine de fabrication de plastique à Moscou et avait cherché à en établir une sur le même modèle en Jordanie. Il avait pour cela demandé l’aide d’hommes d’affaires locaux – les mêmes qui, selon sa famille, l’auraient escroqué et lui auraient extorqué une somme significative en liquidités avant de le piéger.

Après avoir contracté la COVID-19 derrière les barreaux, il avait été transféré dans un hôpital local. Sa famille avait demandé de l’aide au ministère des Affaires étrangères et ce dernier avait fait savoir, la semaine dernière, qu’il était en contact avec les autorités jordaniennes au sujet du malade.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...