Un journaliste grec condamné pour discours de haine contre Minos Moissis
Rechercher

Un journaliste grec condamné pour discours de haine contre Minos Moissis

Stefanos Chios a écopé de 2 000 dollars d'amende pour avoir décrit le président de la communauté juive d'Athènes comme "un juif grossier qui dirige une entreprise d'usuriers"

Stefanos Chios. (Capture d'écran YouTube)
Stefanos Chios. (Capture d'écran YouTube)

JTA — Un tribunal grec a condamné un journaliste pour diffamation et discours de haine suite à un éditorial qui qualifiait de voleur un dirigeant de la communauté juive.

Le mois dernier, le tribunal de première instance d’Athènes a infligé une amende de 2 200 dollars à Stefanos Chios, l’éditeur du journal Makeleio, selon un communiqué du Conseil central des communautés juives de Grèce publié mardi.

« Un juif grossier qui dirige une entreprise d’usuriers a racheté les dettes de pauvres Grecs. Le président de la communauté juive qui prétend être notre ami, vole notre argent par la porte arrière », a écrit Chios dans un article de 2017 sur Minos Moissis, l’ancien président de la communauté juive d’Athènes.

Moissis est co-fondateur de la société bancaire et financière SYNERGON Partners. Il a intenté un procès à Chios il y a trois ans.

Capture d’écran d’un éditorial de 2017 dans Makeleio à propos de Minos Moissis. (Crédit : JTA)

En plus de diffamer Moissis personnellement, le journal « a délibérément contribué à la reproduction d’une rhétorique de la haine contre les Juifs grecs », a déclaré le tribunal.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...