Un journaliste israélien s’évanouit en plein direct depuis Dubaï
Rechercher

Un journaliste israélien s’évanouit en plein direct depuis Dubaï

Le journaliste de la Treizième chaîne Doron Herman a ensuite publié une vidéo pour rassurer les téléspectateurs, dont sa mère, et expliquer qu'il avait eu un coup de chaleur

Le journaliste Doron Herman de la Treizième chaîne s'évanouit en direct alors qu'il fait un reportage depuis Dubai le 16 août 2020. (Capture d'écran / Twitter)
Le journaliste Doron Herman de la Treizième chaîne s'évanouit en direct alors qu'il fait un reportage depuis Dubai le 16 août 2020. (Capture d'écran / Twitter)

Dimanche, un journaliste israélien s’est évanoui en direct à Dubaï. Il avait été dépêché sur place pour couvrir l’accord de normalisation des Emirats arabes unis avec l’Etat juif.

Avec une température dépassant les 36°C, le journaliste de la Treizième chaîne Doron Herman a eu un coup de chaleur.

La présentatrice de la chaîne Hila Korach a cherché à donner la parole à Herman lors du programme nocturne, mais le correspondant envoyé à Dubaï n’a pas répondu. Alors qu’elle discutait avec un autre journaliste à l’écran sur l’impact que la longue distance pouvait avoir sur la réception du signal, Herman a lentement perdu conscience et s’est effondré au sol.

Lundi, la Douzième chaîne a interrogé la mère d’Herman, qui a dit avoir paniqué quand elle a vu l’incident. Elle a pensé que son fils avait été « poignardé ».

Quand elle a reçu la vidéo sur WhatsApp, « je suis allé vomir », a-t-il dit.

Herman a ensuite publié une vidéo sur sa page Facebook, minimisant ce qui s’était passé et rassurant les personnes inquiètes – dont sa mère – qu’il allait bien. Il a ensuite déclaré que les températures aux Emirats arabes unis dépassaient les 50°C.

Plus tard, dans l’édition de la nuit, Herman a expliqué que « la chaleur est insupportable… j’ai retenu la leçon. Aujourd’hui, j’ai bu de l’eau toute la journée ».

Plusieurs chaînes israéliennes ont envoyé des journalistes aux Emirats arabes unis pour couvrir l’annonce de normalisation des liens de la semaine dernière. Mais puisque l’accord n’a pas encore été finalisé, ces journalistes ont pu entrer dans le pays grâce aux passeports étrangers dont ils disposent.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...