Israël en guerre - Jour 290

Rechercher

Un journaliste russo-israélien interdit d’entrée en Serbie

À son arrivée à l’aéroport de Belgrade samedi, Roman Perl a été retenu plusieurs heures au contrôle d’identité, avant qu'on lui signifie qu'il ne pourrait pas entrer dans le pays

Le Terminal principal de l’aéroport de Belgrade, en Serbie, le 9 novembre 2023. (Crédit : Wikipedia/CC BY-SA 4.0)
Le Terminal principal de l’aéroport de Belgrade, en Serbie, le 9 novembre 2023. (Crédit : Wikipedia/CC BY-SA 4.0)

Un journaliste russo-israélien, accusé par Moscou d’être un « agent de l’étranger », a été interdit d’entrée en Serbie, a-t-il expliqué dans un message vidéo mercredi soir, ajoutant qu’on lui avait expliqué que sa présence sur le territoire représenterait un « risque sécuritaire ».

À son arrivée à l’aéroport de Belgrade samedi, Roman Perl a été retenu plusieurs heures au contrôle d’identité, avant qu’on lui signifie qu’il ne pourrait pas entrer dans le pays, a-t-il raconté dans la vidéo mise en ligne mercredi soir par Voice of America, un média avec lequel il travaille.

« Ils m’ont donné un papier sur lequel il était noté que ma présence sur le territoire serbe pouvait présenter un risque sécuritaire », explique Perl, ajoutant qu’il venait seulement rendre visite à un ami.

Le journaliste avait été accusé en octobre 2021 par Moscou d’être un « agent de l’étranger », en vertu d’une loi russe de 2012 très critiquée par une partie de la communauté internationale. Cette accusation avait poussé Perl à s’installer en Israël.

Il est possible, selon lui, « que les autorités russes puissent, dans certains cas, persuader les Serbes de faire quelque chose que eux, les Russes, estiment nécessaires ».

Tout en ajoutant qu’il soupçonnait que la raison de son interdiction d’entrée sur le territoire soit les heures passées en détention l’an dernier à Belgrade, alors qu’il tournait un documentaire sur la Serbie et l’invasion russe de l’Ukraine.

« L’une des personnes que nous étions en train d’interviewer a déployé un drapeau ukrainien près de l’ambassade de Russie », explique-t-il. « Puis des policiers se sont approchés de nous et nous ont dit que l’ambassade les avait appelés et leur avait demandé de nous faire partir. »

Perl avait alors passé quelques heures au commissariat, où il avait été interrogé puis relâché, sans qu’aucune charge ne soit retenue cotre lui.

Le journaliste travaille en ce moment pour le projet « Current Time », mené par Voice of America et Radio Free Europe.

La Serbie, candidate depuis des années à l’Union européenne (UE), a condamné l’agression russe de l’Ukraine aux Nations unies, mais refuse depuis février 2022 d’appliquer des sanctions envers Moscou, qui fournit la quasi totalité du gaz utilisé par Belgrade.

Contacté par l’AFP, le ministère serbe de l’Intérieur n’avais pas répondu à la mi-journée jeudi.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.