Rechercher

Un juge de Rio compare la « persécution » des non-vaccinés à celle des Juifs

Paulo Rangel a également fait allusion à Adolf Hitler qui, "au travers de la propagande nazie, a introduit au sein de la population la peur des juifs et des gitans"

Rio de Janeiro, au Brésil. Illustration. (Crédit : Shutterstock)
Rio de Janeiro, au Brésil. Illustration. (Crédit : Shutterstock)

Un tribunal de deuxième instance a suspendu mercredi l’application du pass sanitaire, devenu obligatoire il y a une semaine pour entrer dans certains lieux, notamment touristiques, à Rio de Janeiro, a-t-on appris de source judiciaire.

Dans sa décision le juge Paulo Rangel a qualifié le décret instituant ce pass et signé par le maire de Rio, Eduardo Paes, de « dictature sanitaire » et a comparé la « persécution » subie par les non vaccinés contre le Covid-19 à celle endurée, entre autres, par les juifs.

L’accès aux sites emblématiques de Rio de Janeiro, capitale touristique du Brésil, comme le Pain de sucre, mais aussi aux lieux culturels ou aux salles de sports était conditionné depuis le 15 septembre à la présentation d’un pass sanitaire.

« Je l’ai déjà dit en d’autres occasions et je le répète ici. Le décret divise la société en deux types : les vaccinés et les non vaccinés, en empêchant les NON VACCINES de se déplacer librement dans les lieux de Rio de Janeiro, une grave atteinte à la liberté de circulation », a écrit le magistrat dans sa décision.

Dans un autre extrait de sa décision, ce juge rappelle que les Juifs ont été persécutés et les noirs mis en esclavage « par peur qu’ils contaminent l’esprit des gens de l’époque, les traitant comme des personnes incapables, dangereuses et nocives pour la société ».

Adolf Hitler et les membres du parti nazi avant la Seconde Guerre mondiale. (Domaine public)

Il a également fait allusion à Adolf Hitler qui, « au travers de la propagande nazie, a introduit au sein de la population la peur des juifs et des gitans ».

La ville de Rio déplore quelque 33 000 morts du Covid-19, avec un taux de mortalité très élevé de 440 pour 100 000, largement supérieur à la moyenne nationale (283).

Le Brésil est, avec plus de 596 000 morts, le 2e pays le plus endeuillé par l’épidémie de Covid-19, après les Etats-Unis.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...