Un juif éthiopien participant au Quiz biblique devient résident israélien
Rechercher

Un juif éthiopien participant au Quiz biblique devient résident israélien

Le ministère de l'Intérieur avait obligé le candidat Sintayehu Shafrao, représentant les Falashmura, à verser une caution financière et à quitter le pays après le concours

Sintayehu Shafrao, un adolescent juif d'Ethiopie qui a atteint les dernières étapes du Quiz biblique international annuel en Israël (Crédit : Lutte pour l'Aliyah éthiopienne)
Sintayehu Shafrao, un adolescent juif d'Ethiopie qui a atteint les dernières étapes du Quiz biblique international annuel en Israël (Crédit : Lutte pour l'Aliyah éthiopienne)

Un adolescent juif d’Éthiopie participant au Quiz biblique international en Israël se verra accorder le statut de résident lui permettant de rester dans le pays, une semaine après qu’on lui aurait demandé de déposer des milliers de shekels pour garantir qu’il quittera Israël à la fin du concours.

Le ministre de l’Intérieur Aryeh Deri donnera le statut de résident à Sintayehu Shafrao, 18 ans, originaire de Gondar en Ethiopie, a rapporté dimanche la chaîne d’information Hadashot.

En tant que résident, plutôt que citoyen à part entière, Shafrao n’aura pas de passeport israélien ni le droit de voter aux élections.

Shafrao, qui aurait des frères et sœurs vivant en Israël, a atteint les dernières étapes de la compétition biblique annuelle et représentera les Éthiopiens qui revendiquent une descendance juive, connue sous le nom de Falashmura, dans le cadre des célébrations du Jour de l’Indépendance d’Israël.

Quand les exigences imposées à l’adolescent ont été révélées, des militants éthiopiens israéliens l’ont emmené rencontrer plusieurs ministres et députés de la Knesset, et il a été photographié avec la ministre de la Justice Ayelet Shaked.

Le ministère de l’Intérieur exige régulièrement de tels dépôts de la part de Falashmura éthiopiens en visite chez des parents juifs en Israël, a rapporté lundi dernier la Dixième chaîne d’information. Cela malgré la décision du gouvernement de faire venir les 9 000 Falashmura restants d’Éthiopie en Israël – une décision qui dépend de la disponibilité des fonds de l’État.

Le ministre de l’Intérieur Aryeh Deri arrive pour la réunion hebdomadaire du cabinet du Premier ministre à Jérusalem, le 11 avril 2018. (Yoav Ari Dudkevitch)

Le mois dernier, la Knesset a adopté le budget de l’État de 2019 sans aucune dotation pour l’immigration éthiopienne. L’immigration et son financement sont censés être discutés lors d’une prochaine réunion interministérielle.

Les Falashmura revendiquent des liens avec les descendants de juifs qui se sont convertis au christianisme il y a des générations et qui cherchent maintenant à revenir au judaïsme. Le ministère de l’Intérieur les accepte comme immigrants en vertu de la loi du retour, qui est moins restrictive que la loi religieuse juive.

En août, le gouvernement a réitéré qu’il ramènerait 9 000 Falashmura en Israël d’ici la fin de 2020.

En novembre 2015, la Knesset avait approuvé à l’unanimité un plan pour les faire venir à la suite d’une campagne publique lancée par la communauté éthiopienne et les organisations bénévoles du pays. En même temps, il a annoncé qu’il s’agirait de la dernière vague d’immigration éthiopienne.

Beaucoup de ceux qui attendent d’immigrer ont déjà de la famille en Israël. Certains attendent depuis 20 ans pour venir en Israël. La majorité d’entre eux vivent à Gondar et à Addis-Abeba.

Environ 135 000 Juifs éthiopiens vivent aujourd’hui en Israël. Quelque 22 000 Juifs éthiopiens ont été transportés par avion en Israël au cours de l’opération Moïse en 1984 et de l’opération Salomon en 1991.

JTA a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...