Un musée de Dubaï s’allie à un centre culturel de Jérusalem
Rechercher

Un musée de Dubaï s’allie à un centre culturel de Jérusalem

Les deux établissements souhaitent "mettre en évidence la relation historique positive entre les Juifs et les Arabes" et "enseigner ce qui unit plutôt que ce qui nous divise"

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Des représentants du Heritage Center for Middle East and North Africa Jewry basé à Jérusalem et du Crossroads of Civilizations Museum à Dubaï après la signature d'un protocole d'accord sur la coopération, le 6 décembre 2020 (Crédit : Heritage Center)
Des représentants du Heritage Center for Middle East and North Africa Jewry basé à Jérusalem et du Crossroads of Civilizations Museum à Dubaï après la signature d'un protocole d'accord sur la coopération, le 6 décembre 2020 (Crédit : Heritage Center)

Un nouveau centre israélien désireux de mettre en lumière l’histoire des Juifs dans le monde arabe a accepté de coopérer avec un musée émirati sur des projets axés sur l’histoire commune des Juifs et des Arabes.

Un protocole d’accord a été signé dimanche par les administrateurs du Musée du Carrefour des civilisations à Dubaï et le tout nouveau Centre du patrimoine pour les Juifs du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord, basé à Jérusalem.

Selon le document, les institutions souhaitent « mettre en évidence la relation historique positive entre les Juifs et les Arabes, mieux comprendre la culture de l’autre, renforcer et mettre en valeur la contribution des deux peuples à l’humanité » et collaborer à des projets visant à créer une meilleure compréhension des peuples respectifs.

Dans le document, les deux centres ont également déclaré qu’ils « devraient enseigner ce qui unit les Juifs et les Arabes plutôt que ce qui nous divise ». Il mentionne Jérusalem comme étant sainte pour le judaïsme, l’islam et le christianisme.

Les deux centres se sont engagés à devenir « des centres de coopération et de partenariat entre les peuples », selon un communiqué de presse publié par le Heritage Center. « Il est important que les deux centres soutiennent les efforts de préservation des sites historiques et archéologiques importants pour les Juifs et les Arabes au Moyen-Orient et en Afrique du Nord ».

L’événement de lancement de dimanche soir à Dubaï s’est tenu sous les auspices de l’Institut international pour la tolérance, une organisation quasi-gouvernementale créée par le dirigeant de Dubaï, Mohammed bin Rashid Al Maktoum.

« Une page de l’histoire est en train de s’écrire lors de cet événement et ensemble, à la veille de Hanoukka, nous pouvons apporter la lumière à toute la région. Il n’y a pas de meilleure façon de le faire qu’en réfléchissant et en célébrant notre héritage et notre culture communs », a déclaré Fleur Hassan-Nahoum, maire adjoint de Jérusalem, qui a été très active dans la promotion des liens entre Israël et les Émirats arabes unis.

Ahmed Obaid Al Mansoori, le fondateur du Musée du Carrefour des civilisations, a qualifié l’événement de « tournant dans les relations arabo-juives ».

L’accord de normalisation entre les Émirats arabes unis et Israël du 15 septembre a ouvert la voie aux liens politiques et diplomatiques entre les deux pays, « et maintenant c’est notre rôle, en tant que peuple des deux nations, de traduire l’accord de paix en résultats tangibles par le biais de liens entre les peuples, d’interactions, de promotion de la paix et de la tolérance dans la région », a-t-il déclaré.

Lors d’une table ronde dimanche soir, Ashley Perry, du Heritage Center, a souligné l’importance de commémorer les communautés juives florissantes qui existaient autrefois dans le monde islamique.

« Au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, nous avons d’innombrables sites juifs sans communauté, et en Israël nous avons une communauté sans mémorial ou institution officielle pour la préservation de l’histoire et de la culture » des Juifs du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord, a-t-il déclaré.

« Ce soir, nous comblons ces deux lacunes en organisant le tout premier événement dans le monde arabe consacré à la mémoire des communautés juives perdues et à la fondation d’un centre du patrimoine » à Jérusalem pour les Juifs de ces régions.

« En tant que peuple, nous avons une histoire riche et dynamique au Moyen-Orient et nous sommes heureux de célébrer ce que nous avons en commun plutôt que nos différences », a déclaré Danny Hakim de la Fondation Azrieli, un fonds philanthropique qui soutient le Centre du patrimoine. « Comprendre notre histoire juive signifie en partie embrasser et apprécier notre héritage juif dans la région ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...