Un nouveau trésor pour la Bibliothèque nationale israélienne
Rechercher

Un nouveau trésor pour la Bibliothèque nationale israélienne

La bibliothèque a acquis une sublime collection de quelque 8 000 manuscrits juifs, dont la valeur est estimée à 40 millions de dollars

Support mural destiné à l'apprentissage de l'hébreu imprimé à Francfort en Allemagne, 1650 (Crédit: Bibliothèque nationale israélienne)
Support mural destiné à l'apprentissage de l'hébreu imprimé à Francfort en Allemagne, 1650 (Crédit: Bibliothèque nationale israélienne)

Pendant plus de 60 ans, Jack Luzner, qualifié de « collectionneur visionnaire » par les conservateurs ravis de la Bibliothèque nationale d’Israël, a assemblé plus de 10 000 œuvres, depuis les débuts de l’imprimerie jusqu’à la période contemporaine. Luzner est décédé en décembre dernier à l’âge de 92 ans.

La maison d’enchères Sotheby, lors de la première vente de cette collection en 2009, l’avait qualifié « de bibliothèque de livres et de manuscrits la plus raffinée au monde » évaluée, selon une estimation basse, à 40 millions de dollars.

Le point d’orgue de cette nouvelle acquisition est sans aucun doute la collection d’ouvrages anciens et uniques qu’elle contient : cette version incunable (se dit des ouvrages imprimés avant l’année 1500, soit au début de l’aventure de l’imprimerie) d’une Bible imprimée à Lisbonne en 1491; un des deux seuls exemplaires restant d’une haggadah de Pâques imprimée à Prague en 1556, ou encore un livre de prières imprimé à Venise en 1549.

La bibliothèque se félicite de l’état extraordinaire dans lequel se trouvent ces documents et d’avoir « en une seule acquisition » ce qui « aurait pris des décennies à recueillir ».

L’acquisition comporte également plus de 500 estampes datant du 16e au 19e siècle, et des milliers de manuscrits et de livres rares, pour un total de 8 000 ouvrages

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...