Un Palestinien soupçonné d’avoir lancé un cocktail Molotov arrêté à Hébron
Rechercher

Un Palestinien soupçonné d’avoir lancé un cocktail Molotov arrêté à Hébron

Les militaires disent que le suspect a été appréhendé vendredi ; un agent de la police des frontières a été légèrement blessé

Les Palestiniens affrontent les forces de sécurité israéliennes au cours d'un mouvement de protestation contre le plan de paix américain du Moyen-Orient, à Hébron, en Cisjordanie, le 7 février 2020 (Crédit : Wisam Hashlamoun/Flash90)
Les Palestiniens affrontent les forces de sécurité israéliennes au cours d'un mouvement de protestation contre le plan de paix américain du Moyen-Orient, à Hébron, en Cisjordanie, le 7 février 2020 (Crédit : Wisam Hashlamoun/Flash90)

Les forces israéliennes ont arrêté un Palestinien à Hébron, soupçonné d’avoir jeté une bombe incendiaire sur un agent de la police des frontières, au cours d’affrontements survenus dans cette ville de Cisjordanie, ont annoncé les militaires dans la journée de samedi.

« Les soldats de l’armée israélienne [postés] dans la ville de Hébron ont arrêté le terroriste qui avait jeté un cocktail Molotov en direction d’un agent de la police des frontières, lundi », a écrit Tsahal sur Twitter.

L’armée n’a pas donné de détails sur l’identité du suspect. Elle a ajouté que l’homme avait été interrogé après son arrestation.

L’agent de la police des frontières avait été légèrement blessé lundi après avoir été touché par le cocktail Molotov, qui avait explosé sur lui.

Les Palestiniens affrontent les forces israéliennes durant une manifestation contre le plan de paix au Moyen-Orient du président américain Donald Trump à Hébron, en Cisjordanie, le 7 février 2020 (Crédit : Wisam Hashlamoun/Flash90)

Une vidéo montrait l’officier qui tentait d’éteindre les flammes alors que lui et ses camarades battaient en retraite.

Des vidéos et des photos montraient également les officiers essuyer des jets de pierres de la part des émeutiers.

La police a fait savoir que la police des frontières avait été appelée pour disperser les douzaines d’émeutiers palestiniens impliqués dans ces échauffourées à Hébron, selon la Douzième chaîne.

L’attaque survenue dans cette ville sensible a eu lieu dans un contexte de hausse des violences dans toute la Cisjordanie suite à la révélation, la semaine dernière, du plan de paix américain qui a été rejeté par les Palestiniens. Ils ont estimé qu’il favorisait excessivement Israël.

Deux garde-frontières ont également été légèrement blessés vendredi tandis qu’un adolescent palestinien a été tué par balle par les forces israéliennes lors d’affrontements violents qui auraient fait également des douzaines de blessés en Cisjordanie.

Les violences ont été centralisées à Azzun, une ville du nord de la Cisjordanie, où des milliers de Palestiniens ont pris part aux funérailles d’un policier palestinien tué par les troupes israéliennes.

Un manifestant palestinien debout sur une échelle tente de lancer un cocktail molotov par-dessus la barrière de sécurité israélienne lors d’une manifestation contre une proposition de paix négociée par les Etats-Unis, dans le village de Bilin en Cisjordanie, près de Ramallah, le 7 février 2020. (Crédit : ABBAS MOMANI / AFP))

Des échauffourées entre manifestants et forces de sécurité israéliennes ont aussi été rapportées dans plusieurs villes et camps de réfugiés palestiniens dans toute la Cisjordanie après les prières du vendredi mais la situation est restée calme sur le mont du Temple, dans la Vieille Ville de Jérusalem, où des milliers de policiers supplémentaires ont été déployés.

Le site, excessivement sensible dans le conflit israélo-palestinien, est le plus saint du judaïsme et le troisième le plus sacré pour les musulmans qui s’y réfèrent sous le nom de mosquée Al-Aqsa ou Noble sanctuaire.

En plus de la présence policière accrue aux alentours du mont du Temple, l’armée a annoncé, jeudi, le déploiement de troupes supplémentaires au vu de l’augmentation des violences.

Cette décision est survenue après trois attaques commises contre les forces de sécurité en Cisjordanie et à Jérusalem et dans un contexte de recrudescence des tensions et des violences avec des confrontations meurtrières à Jénine, des émeutes ailleurs en Cisjordanie et des tirs continus de projectiles et de dispositifs explosifs depuis la bande de Gaza.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...