Un rabbin de Satmar en Israël avec de l’argent pour les opposants à l’enrôlement
Rechercher

Un rabbin de Satmar en Israël avec de l’argent pour les opposants à l’enrôlement

Zalman Leib Teitelbaum a demandé les listes d'étudiants blessés aux manifestations anti-enrôlement

Le rabbin de Satmar Zalman Leib Teitelbaum (Crédit : Capture d'écran YouTube / Le Lakewood Scoop)
Le rabbin de Satmar Zalman Leib Teitelbaum (Crédit : Capture d'écran YouTube / Le Lakewood Scoop)

L’un des deux dirigeants rabbiniques de la communauté anti-sioniste et ultra-orthodoxe du hassidisme devrait arriver en Israël avec de l’argent portant pour les yeshivas anti-enrôlement qui boycottent les convocations de l’armée et pour les étudiants ultra-orthodoxes blessés ou battus pendant les manifestations anti-enrôlement.

Zalman Leib Teitelbaum, qui a des dizaines de milliers d’adeptes aux Etats-Unis, devrait arriver en Israël pour une visite de 24 heures pour une fête de famille.

Il a demandé à avoir une liste des yeshivas dont les directions refusent de se conformer aux convocations pour enrôlement au sein de l’armée israélienne, a signalé la Deuxième chaîne.

Beaucoup de yeshivas ultra-orthodoxes permettent à leurs élèves d’aller aux centres d’induction de l’armée pour passer par le processus de demande de sursis, qui deviennent par la suite des exemptions.

Dans une lettre aux dirigeants de la yeshiva, Teitelbaum a également demandé les noms des étudiants de yeshiva qui ont été blessés dans les manifestations pour lutter contre les enrôlements.

Les deux groupes devraient bénéficier d’un fonds mis à disposition par le rabbin.

Des Juifs ultra-orthodoxes du groupe hassidique Satmar, dirigé par le rabbin Zalman Leib Teitelbaum, attendant son arrivée dans le quartier ultra-orthodoxe de Mea Shearim, à Jérusalem, le 20 janvier 2013 (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90, File)
Des Juifs ultra-orthodoxes du groupe hassidique Satmar, dirigé par le rabbin Zalman Leib Teitelbaum, attendant son arrivée dans le quartier ultra-orthodoxe de Mea Shearim, à Jérusalem, le 20 janvier 2013 (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90, File)

La police de Jérusalem a arrêté mardi six ultra-orthodoxes israéliens qui manifestaient dans la capitale contre la détention de deux hommes Haredi qui ont omis de se présenter au centre d’induction de l’armée pour s’enrôler.

En décembre, des milliers de manifestants Haredi ont manifesté contre les enrôlements. Il y a eu des affrontements entre les manifestants et la police, qui a pulvérisé du gaz lacrymogène sur les émeutiers.

Beaucoup dans la communauté ultra-orthodoxe évitent le service national obligatoire applicable à la plupart des Israéliens, et la communauté a bénéficié d’exemptions générales historiques de l’armée à la faveur d’études religieuses.

Les réformes adoptées à la Knesset en 2014 qui visaient à faire disparaître les exemptions et augmenter progressivement le recrutement d’ultra-orthodoxes ont rencontré une farouche opposition de nombreuses personnes dans la communauté.

Les dirigeants rabbiniques de la communauté considèrent le service militaire comme une menace pour leur mode de vie.

À la fin du mois de novembre 2015, la Knesset a approuvé un amendement sur la loi sur le service équitable qui est revenu de façon spectaculaire sur les réformes de 2014 et qui a supprimé les sanctions collectives imposées si les quotas annuels pour les conscrits ultra-orthodoxes n’étaient pas remplis.

Un certain nombre de recrues ultra-orthodoxes ont été désavouées par leurs familles et les soldats ultra-orthodoxes se plaignent souvent du harcèlement et de la violence commis par des membres de la communauté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...