Un rabbin russe : Une chaîne d’État propage des accusations de « crime rituel »
Rechercher

Un rabbin russe : Une chaîne d’État propage des accusations de « crime rituel »

Alexander Boroda critique RT sur des allégations qu'un rabbin aurait permis aux Juifs des implantations d'empoisonner l'eau des Palestiniens

Le rabbin Alexander Boroda parlant à l'ouverture de la Zhukovka JCC, le 6 décembre 2015. (Autorisation de la Fédération des communautés juives de Russie / via JTA)
Le rabbin Alexander Boroda parlant à l'ouverture de la Zhukovka JCC, le 6 décembre 2015. (Autorisation de la Fédération des communautés juives de Russie / via JTA)

Un leader Habad-Loubavitch a condamné la diffusion d’une chaîne russe financée par l’État d’allégations palestiniennes selon lesquelles rabbin israélien avait approuvé l’empoisonnement des puits palestiniens.
 
Le rabbin Alexander Boroda, président de la Fédération des communautés juives de Russie, a dit que le reportage du 27 juin de la chaîne revenait sur des allégations infondées qui rappellent les accusations de « crime rituel » de l’époque médiévale contre les Juifs.

Le reportage de RT faisait référence à de récentes informations diffusées dans les médias arabes et musulmans qui prétendaient qu’un rabbin de Cisjordanie avait émis un « avis d’expert » autorisant aux residents juifs des implantations d’empoisonner l’eau des Palestiniens. Une version de l’histoire avait précédemment paru dans l’agence de presse Anadolu gérée par l’Etat turc, citant un journaliste palestinien de Ramallah. Ni le rabbin, ni l’organisation décrits dans l’histoire, ne semblent exister.

Le reportage russe a été diffusé une semaine après que le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas ait répété ces allégations sans fondement devant le Parlement européen. Abbas a reconnu plus tard que les accusations étaient « sans fondement ».

Dans l’Europe médiévale, les Juifs étaient souvent accusés d’empoisonner les puits des Chrétiens pour répandre des maladies. Ce thème récurrent a conduit à plusieurs grands pogroms contre les Juifs.

Le président russe Vladimir Poutine, à gauche, est accueilli par le grand rabbin de la Russie  Berel Lazar à Moscou, le 13 juin 2013. (Crédit photo: Alexander Zemlianichenko / AP Images / via JTA)
Le président russe Vladimir Poutine, à gauche, est accueilli par le grand rabbin de la Russie Berel Lazar à Moscou, le 13 juin 2013. (Crédit photo: Alexander Zemlianichenko / AP Images / via JTA)

« Il est surprenant qu’une chaîne de télévision russe moderne reproduise de tels complots, » a écrit Boroda dans un communiqué paru vendredi sur le site d’information jewish.ru. Ces accusations de crime rituel, a-t-il ajouté, « ont été le produit d’imaginations malades » et ont conduit à des actes de violence brutale.

« Dans le cas présent, nous parlons d’une falsification qui a déjà été réfutée, » a ajouté Boroda, qui a également rappelé que le bureau d’Abbas avait présenté ses excuses pour ses propos. Le reportage sur RT, a-t-il dit, « n’est pas une exception regrettable, mais plutôt la règle. » La chaîne, affirme-t-il, « présente régulièrement des histoires au sujet de la prétendue persécution des Arabes par les Juifs – des attaques et des démolitions de maisons sans indiquer que ce sont les maisons des terroristes qui avaient tué des civils. »

L’organisation de Boroda, qui compte plus de 100 bureaux à travers la Russie, a été critiquée dans le passé pour la relation étroite de ses dirigeants avec le président russe Vladimir Poutine, qui est accusé en Occident d’encourager la xénophobie et l’homophobie ainsi que de violer le droit international.

Mais la fédération a réfuté ces accusations en maintenant que son rôle est de représenter la communauté juive, dont le traitement tolérant sous Poutine a permis au mouvement Habad Loubavitch d’ouvrir des dizaines de synagogues et de centres communautaires juifs. Les dirigeants de la fédération ont insisté qu’ils s’expriment constamment contre l’antisémitisme, y compris celui d’officiels du parti et du gouvernement de Poutine, lorsqu’ils se produisent.

Les articles dans les médias comme le reportage de RT, a également dit Boroda, « sont extrêmement nocifs pour la Russie, parce que chaque article de ce type devient une contribution à l’arsenal de ses adversaires, affirmant que la situation dans le domaine des droits des minorités et de l’attitude à leur égard dans le pays avait empiré. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...