Le rabbin Chaim Kanievsky se dit prêt à soutenir une coalition avec les Arabes
Rechercher

Le rabbin Chaim Kanievsky se dit prêt à soutenir une coalition avec les Arabes

Le sage ashkénaze de 93 ans est intervenu dans le débat sur la possibilité d'un gouvernement religieux de droite reposant sur le soutien externe du parti islamiste Raam

Le rabbin Chaim Kanievsky chez lui dans la ville de Bnei Brak à l'occasion de son 92ème anniversaire, le 11 janvier 2019. (Crédit : Shlomi Cohen / Flash90)
Le rabbin Chaim Kanievsky chez lui dans la ville de Bnei Brak à l'occasion de son 92ème anniversaire, le 11 janvier 2019. (Crédit : Shlomi Cohen / Flash90)

Un rabbin ultra-orthodoxe important et chef spirituel du parti Yahadout HaTorah, semble avoir donné son feu vert à la possibilité inédite d’un gouvernement religieux de droite soutenu par le parti islamiste Raam, selon un reportage télévisé diffusé jeudi.

Le rabbin ultra-orthodoxe Chaim Kanievsky, largement reconnu comme le sage haredi ashkénaze vivant par excellence, a été interrogé sur un tel scénario à l’issue des élections non-concluantes de la semaine dernière, qui n’ont pas permis de sortir de l’impasse politique dans laquelle se trouve le pays depuis deux ans.

Il aurait répondu ceci : « En ce qui concerne la sauvegarde de la tradition juive, il vaut mieux les représentants du public arabe que les représentants de la gauche. »

La Douzième chaîne a publié la citation, mais pas l’enregistrement, ce qui a conduit certains à douter de la véracité de la source, car le rabbin de 93 ans, en fauteuil roulant, a rarement prononcé plus de quelques mots ces dernières années.

Néanmoins, selon la chaîne, Kanievsky aurait justifié sa position, arguant que les députés arabes israéliens étaient moins susceptibles de promouvoir des idées universalistes et de « rendre tout le monde laïc » que les députés de gauche. En outre, le rabbin aurait déclaré qu’il serait également plus facile pour les députés haredim de coopérer avec les représentants arabes conservateurs sur une variété de questions telles que le respect de la religion et des valeurs familiales, et sur la question de la conscription pour le service militaire.

Le chef du parti Raam, Mansour Abbas, prend la parole lors d’une conférence de presse à Nazareth, le 1er avril 2021. (Crédit : David Cohen / Flash90)

Ses commentaires ont été rendus publics quelques instants avant que le président de Raam, Mansour Abbas, ne prononce un discours très attendu aux médias israéliens, dans lequel il a exprimé son désir d’une plus grande coopération entre les publics juif et arabe.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...