Un rappeur polonais qualifie la COVID-19 « d’Holocauste moderne”
Rechercher

Un rappeur polonais qualifie la COVID-19 « d’Holocauste moderne”

Un survivant de la Shoah et président du groupe de commémoration de l'Holocauste From the Depths affirme que la référence est « inacceptable et banalise notre histoire commune »

Le rappeur polonais Quebonafide, à Varsovie, le 21 avril 2018. (Wikimedia Commons / Itokyl)
Le rappeur polonais Quebonafide, à Varsovie, le 21 avril 2018. (Wikimedia Commons / Itokyl)

Un rappeur populaire en Pologne invoque la Shoah pour décrire les effets de la COVID-19 sur son pays, suscitant les critiques d’un survivant.

La référence à l’Holocauste fait partie d’une chanson diffusée mardi par Jakub Grabowski, mieux connu en Pologne sous son nom de scène, Quebonafide. Il est l’un des rappeurs les plus connus du pays.

Jeudi seulement, il y a eu plus de 900 000 vues sur YouTube pour le clip vidéo de « Matcha Latte », dont le refrain parle des problèmes financiers des artistes pendant la pandémie et de leur sentiment d’isolement.

« Sous les fenêtres, un Holocauste moderne », rappe Quebonafide.

Edward Mosberg, un survivant de la Shoah né en Pologne et président du groupe de commémoration de l’Holocauste From the Depths, affirme que la référence à l’Holocauste est « inacceptable et banalise notre histoire commune », sous-entendu l’histoire des Juifs et des Polonais.

Mosberg exige que Quebonafide présente des excuses.

Le rappeur de 29 ans a justifié la phrase controversée lors d’une conversation avec le fondateur de From the Depths, Jonny Daniels, affirmant que l’expression « Modern Holocaust » était une référence artistique à la chanteuse Maria Peszek. Elle a utilisé la phrase dans une chanson de protestation contre le racisme et la haine.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...