Rechercher

Un membre de la Fosse aux Lions tué dans une explosion à Naplouse

Le groupe terroriste accuse Israël d'avoir "assassiné" Tamer Kilani dans un contexte de répression contre les attaques quotidiennes émanant de cette ville de Cisjordanie

Une vidéo qui montrerait Tamer Kilani, membre de la Fosse aux Lion, avant une explosion qui a entraîné sa mort dans la ville de Naplouse, en Cisjordanie, le 23 octobre 2022. (Capture d'écran : Twitter; used in accordance with Clause 27a of the Copyright Law)
Une vidéo qui montrerait Tamer Kilani, membre de la Fosse aux Lion, avant une explosion qui a entraîné sa mort dans la ville de Naplouse, en Cisjordanie, le 23 octobre 2022. (Capture d'écran : Twitter; used in accordance with Clause 27a of the Copyright Law)

Un membre reconnu d’un groupe terroriste palestinien plus ou moins organisé connu sous le nom de Fosses aux Lions a été tué, dimanche matin, dans une explosion survenue dans la ville de Naplouse, en Cisjordanie. L’organisation a affirmé qu’Israël l’avait « assassiné ».

Tamer Kilani, membre du groupe récemment formé – et qui a revendiqué des attaques contre les troupes israéliennes et contre les civils, des attentats nocturnes qui ont été quasiment quotidiens dans un contexte de répression de la part des forces israéliennes à Naplouse – a été tué à une heure trente du matin environ quand une bombe attachée à sa moto a explosé dans la Vieille Ville de Naplouse, ont fait savoir l’organisation et les médias palestiniens.

Dans un communiqué, la Fosse aux Lions a accusé les forces israéliennes d’être à l’origine de ce dispositif explosif, alors que d’autres informations laissent penser à un accident. Le groupe a mis en garde contre « une riposte douloureuse » et il a appelé les Palestiniens à assister aux funérailles de Kilani prévues dimanche en fin de journée.

Des images montrant l’explosion circulent actuellement sur les réseaux sociaux ainsi qu’une séquence qui prétend montrer « un collaborateur » israélien placer la bombe sur le deux roues.

Les correspondants militaires hébréophones, qui recueillent régulièrement des informations officieuses de la part de hauts-responsables, ont indiqué que Kilani avait été directement impliqué dans l’organisation d’un attentat « d’ampleur » à Tel Aviv, une tentative qui avait échoué, le mois dernier, et qu’il serait responsable de fusillades dans le secteur de Naplouse.

Il aurait été emprisonné en Israël dans le passé.

Les tensions à Naplouse se sont nettement accrues ces dernières semaines et l’armée israélienne a bouclé la ville palestinienne pour tenter de freiner les attaques de la Fosse aux Lions.

La Fosse aux Lions a revendiqué la majorité des attaques qui ont eu lieu dans le secteur de Naplouse depuis qu’elle a été formée, au mois d’août dernier, par diverses membres d’organisations terroristes – notamment par des individus affiliés à la Brigade des martyrs d’Al-Aqsa du parti Fatah du président de l’Autorité palestinienne (AP) ou au Jihad islamique palestinien, entre autres.

Un soldat israélien a été tué dans un attentat commis par le groupe, et une seconde personne a été légèrement blessée dans le cadre d’une autre attaque qui avait pris pour cible des voitures civiles. Les autres fusillades de l’organisation ont été sans effet, mais les vidéos des attentats qui ont été postées sur les réseaux sociaux ont aidé la Fosse aux Lions à gagner une grande popularité dans la rue palestinienne en un temps record.

Le groupe, basé dans la Vieille Ville de Naplouse, serait constitué de plusieurs dizaines de membres, en majorité de jeunes hommes laïcs. Il n’aurait pas de véritable hiérarchie, contrairement aux autres factions armées de Cisjordanie. Les responsables israéliens ont qualifié l’organisation « de bande terroriste ».

Si la majorité des autres actes de résistance populaires impliquent des attaques contre les soldats qui mènent des raids dans les villes et villages palestiniens, les membres de la Fosse aux Lions n’attendent pas, pour leur part, que les militaires viennent jusqu’à eux, choisissant plutôt de quitter la Vieille Ville de Naplouse, presque toujours pendant la nuit, pour s’en prendre à des cibles israéliennes présentes dans le secteur – avant de prendre la fuite sans encombre à presque toutes les occasions.

Des membres de La Fosse aux lions à Naplouse, le 3 septembre 2022. (Autorisation)

Vendredi, des Palestiniens protestant contre le blocage de la ville à l’une des entrées fermées de cette dernière, à proximité de Huwara, se sont heurtés avec les soldats, jetant des pierres et incendiant des pneus.

Il y a aussi eu de nombreux incidents dans le secteur impliquant des violences à l’égard des Palestiniens, mais aussi à l’égard des activistes de gauche et des soldats israéliens.

Jeudi matin, des résidents d’implantation qui jetaient des pierres en direction de Palestiniens, aux abords de Huwara, ont attaqué les soldats qui tentaient de les disperser. Quatre soldats ont été légèrement blessés par l’inhalation de gaz lacrymogène pendant ces heurts qui ont été largement condamnés.

Deux résidents d’implantation ont été arrêtés dans le cadre de cet incident, dont un militaire.

Le secteur environnant de Naplouse accueille un certain nombre d’implantations de la ligne dure, et dont les résidents commettent régulièrement des actes de vandalisme. Les habitants des implantations accusent également l’armée de ne pas suffisamment les protéger.

Un manifestant palestinien renvoie une bombe de gaz lacrymogène dans un contexte d’affrontements avec les forces israéliennes de sécurité dans le cadre d’une manifestation réclamant l’ouverte des routes autour de Naplouse, le 21 octobre 2021. (Crédit : JAAFAR ASHTIYEH / AFP)

Une offensive antiterroriste lancée au début de l’année principalement dans le nord de la Cisjordanie a entraîné plus de 2 000 arrestations dans des raids israéliens qui ont essentiellement eu lieu la nuit. Elle a aussi fait plus de 120 morts du côté palestinien – un grand nombre ayant été tués alors qu’ils commettaient des attaques ou lors de heurts avec les forces de sécurité.

Dans des opérations qui ont eu lieu dans toute la Cisjordanie, dimanche matin, l’armée a annoncé avoir arrêté neuf palestiniens recherchés.

Cette offensive anti-terroriste a été lancée suite à une série d’attentats palestiniens qui ont entraîné la mort de 19 Israéliens, au début de l’armée. Un autre Israélien a été tué dans une attaque présumée, le mois dernier. Les attentats et les raids d’arrestation ont aussi coûté la vie à quatre soldats en Cisjordanie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...