Un responsable portugais disparaît avec l’argent du patrimoine juif
Rechercher

Un responsable portugais disparaît avec l’argent du patrimoine juif

Le politicien local Marco Baptista est soupçonné d'avoir volé 130 000 dollars qui étaient destinés au développement de sites patrimoniaux

Marco Baptista (Capture d'écran : YouTube)
Marco Baptista (Capture d'écran : YouTube)

La police portugaise est à la recherche d’un politicien local qui, soupçonne-t-elle, aurait fui le pays après avoir empoché environ 130 000 dollars qui avaient été attribués en faveur du développement des sites du patrimoine juif.

Marco Baptista, qui représente le parti social démocrate dans la ville de Covilha, dans l’est du pays, a disparu des radars au début du mois après le transfert de l’argent versé pour le développement des sites du patrimoine juif.

Les fonds, partis d’un bureau du gouvernement régional, avaient atterri sur son compte bancaire personnel sur la base de documents qui comprenaient les signatures contrefaites d’autres responsables, a fait savoir le Correio da Manhã la semaine dernière.

L’argent venait du réseau portugais Rede de Judiarias, un réseau national de sites liés à la population juive ayant vécu au Portugal avant l’Inquisition décidée au 16e siècle par la maison royale – une campagne menée par l’Eglise de persécution des Juifs et des non-chrétiens. Baptista était consultant pour le Rede de Judiarias.

Peu de temps après le transfert de l’argent, le mois dernier, le modem, le routeur et un ordinateur du bureau du Rede de Judiarias situé dans la ville voisine de Belmonte avaient disparu, laissant l’institution sans accès internet à ses comptes bancaires et à sa correspondance officielle.

Les techniciens avaient remplacé le dispositif manquant trois jours plus tard – au moment où Baptista, 41 ans, et l’argent s’étaient d’ores et déjà évaporés dans la nature.

Les proches de Baptista ont offert de rembourser l’argent qu’il aurait volé et coopèrent avec la police pour tenter de le localiser, a fait savoir l’agence de presse ZAP alors que les procureurs préparent une inculpation pour fraude et pour vol.

Le rabbin Elisha Salas, qui habite Belmonte et qui est régulièrement consulté sur des projets de commémoration, a déclaré au Jornal do Fundao que le Rede de Juderias, qui jusqu’à présent n’a pas commenté publiquement ce dossier, doit divulguer « toute la vérité ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...