Un scénariste corrobore les accusations de Winona Ryder sur Mel Gibson
Rechercher

Un scénariste corrobore les accusations de Winona Ryder sur Mel Gibson

Le Los Angeles Magazine a retrouvé un podcast de l'année dernière où le scénariste Joe Eszterhas confirme les accusations portées par Winona Ryder à l'égard de Mel Gibson

Mel Gibson à un événement de l'UFC avec sa compagne Rosalind Ross à Las Vegas, le 14 décembre 2019. (Chris Unger/Zuffa LLC/Getty Images via JTA)
Mel Gibson à un événement de l'UFC avec sa compagne Rosalind Ross à Las Vegas, le 14 décembre 2019. (Chris Unger/Zuffa LLC/Getty Images via JTA)

JTA — Le Los Angeles Magazine a retrouvé un podcast datant de l’année dernière dans lequel un scénariste de premier plan à Hollywood soutient les récentes accusations formulées par Winona Ryder à l’égard de Mel Gibson. Il l’accuse d’être antisémite et d’avoir traité l’actrice juive de « resquilleuse de four ».

Dans un épisode du podcast « The Originals » du magazine, Joe Eszterhas — qui a écrit les scénarios pour des films comme “Basic Instinct” et “Flashdance” — a déclaré que Gibson avait qualifié à plusieurs reprises les Juifs de « resquilleurs de four », d' »hebes » et « garçons juifs » en sa présence.

L’histoire a commencé en 2010, quand Gibson a contacté Eszterhas, qui n’est pas juif, sur la possibilité de travailler ensemble sur un projet de film consacré aux Maccabés, les rebelles juifs au centre de l’histoire de Hanoukka. Quelques années plutôt, Gibson avait tenu des propos antisémites à un officier de police qui l’avait arrêté en état d’ivresse au volant de son véhicule. L’incident avait déjà fortement écorné son image dans l’industrie. Eszterhas a expliqué que Gibson était intéressé par raconter une « histoire de l’indépendance et de la force juive ».

Rejoignant Gibson dans la propriété de l’acteur au Costa Rica, Eszterhas a expliqué qu’il s’est rapidement rendu compte que les motivations de Gibson étaient rétrogrades. En plus des adjectifs antisémites qu’il employait pour parler des Juifs, Eszterhas a affirmé que Gibson a déclaré « ce que je veux vraiment faire avec ce film, c’est convertir les Juifs au christianisme ».

Joe Eszterhas, un scénariste américain né en Hongrie, s’exprime lors d’une conférence de presse avant son atelier d’écriture de scénario organisé au Four Seasons Hotel à Budapest, le samedi 6 octobre 2012. (AP Photo/MTI, Bea Kallos)

Eszterhas a écrit à Gibson une lettre pour exprimer son mécontentement après que le projet n’a pas abouti, et elle a été publiée en intégralité dans The Wrap en 2012.

« J’en suis venu à la conclusion que vous n’avez jamais eu aucune intention de faire un film sur les Maccabées, a écrit Eszterhas. Je pense que vous avez annoncé le projet en grandes pompes – ‘un Braveheart juif’ – afin de détourner l’attention des accusations continues d’antisémitisme qui vous poursuivent ».

La semaine dernière, un porte-parole de Gibson a qualifié les accusations de Ryder de « 100 % faux ». Après ses accusations, Gibson a été écarté du casting du prochain dessin animé « Chicken Run 2 ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...