Rechercher

Un sommet régional en Jordanie avec Macron « avant la fin de l’année », selon l’Elysée

Le sommet, qui doit réunir l'Irak, les pays voisins et la France, aura lieu dans un contexte de tensions multiples avec l'Iran et la Turquie

Le président français Emmanuel Macron donne une conférence de presse dans le cadre de la conférence sur le climat COP27 au Centre international de convention de Sharm el-Sheikh, le 7 novembre 2022. (Crédit : Ludovic MARIN / AFP)
Le président français Emmanuel Macron donne une conférence de presse dans le cadre de la conférence sur le climat COP27 au Centre international de convention de Sharm el-Sheikh, le 7 novembre 2022. (Crédit : Ludovic MARIN / AFP)

Un sommet régional, qui doit réunir l’Irak, les pays voisins et la France, se tiendra en Jordanie « avant la fin de l’année », a annoncé dimanche l’Elysée, dans un contexte de tensions multiples avec l’Iran et la Turquie.

La confirmation de cette conférence, qui s’était tenue pour la première fois dans ce format à Bagdad en août 2021, est intervenue après un entretien téléphonique dimanche entre le président français Emmanuel Macron et le Premier ministre irakien Mohammed Chia Al-Soudani.

« Dans les suites de leur entretien du 27 novembre, les deux dirigeants sont convenus de poursuivre, de concert avec la Jordanie, la préparation du prochain sommet en format de ‘Bagdad’ qui réunira à Amman les principaux dirigeants de la région ainsi que le président de la République avant la fin de l’année », a indiqué l’Elysée dans un communiqué, sans détailler pour l’heure la liste des participants.

M. Macron et M. Al-Soudani « ont partagé leur préoccupation sur la montée des tensions », a précisé la présidence, alors que l’Irak, comme la Syrie, ont essuyé une série de raids aériens turcs contre des positions de combattants kurdes.

Le président de la Turquie, Recep Tayyip Erdogan, s’adresse à la 77e session de l’Assemblée générale des Nations Unies, le 20 septembre 2022, au siège de l’ONU à New York. (Crédit : AP Photo/Mary Altaffer)

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a aussi évoqué récemment le possible lancement d’une « opération terrestre » en Syrie, après l’attentat survenu le 13 novembre à Istanbul, aussitôt attribué par Ankara aux combattants kurdes du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan) et des YPG (Unités de protection du peuple).

Parallèlement, l’Iran a également lancé dernièrement une série de frappes de missiles et de drones contre des groupes d’opposition kurdes iraniens basés au Kurdistan d’Irak voisin.

Dimanche, M. Macron, qui a invité M. Al-Soudani en France « au début de l’année 2023 », « a rappelé une nouvelle fois que l’Irak pouvait compter sur le soutien de la France face aux menaces et aux atteintes contre sa souveraineté et sa stabilité ainsi que dans sa lutte contre le terrorisme ».

Mi-novembre, le chef de l’Etat français avait aussi dit espérer « réussir à tenir, en fin d’année, une conférence de Bagdad avec tous les pays voisins et une représentation de l’Iran ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.