Un véritable ‘Inglorious Bastard’, parachuté en territoire nazi, meurt à l’âge de 94 ans
Rechercher

Un véritable ‘Inglorious Bastard’, parachuté en territoire nazi, meurt à l’âge de 94 ans

Frederick Mayer a fui l'Allemagne avec sa famille, avant d'y retourner, prétendant pendant des mois être un officier nazi tout en envoyant des mémos aux Etats-Unis

Frederick Mayer raconte son histoire dans un documentaire sur sa vie. (Crédit : Capture d'écran YouTube)
Frederick Mayer raconte son histoire dans un documentaire sur sa vie. (Crédit : Capture d'écran YouTube)

Frederick Mayer, un Juif allemand qui a fui l’Allemagne nazie en 1938, avant d’y être parachuté sept ans plus tard pour y être un espion américain, est décédé.

Mayer est mort vendredi à Charles Town, en Virginie-Occidentale, à l’âge de 94 ans, a confirmé sa fille Claudette au New York Times, jeudi.

Au cours de l’opération « Greenup », en février 1945, Mayer a prétendu être un officier allemand pendant plus de deux mois dans l’ouest de l’Autriche, envoyant des renseignements sur les mouvements des troupes nazies à ses commandants aux Etats-Unis au Bureau des services stratégiques, ce qui allait plus tard devenir la « Central Intelligence Agency », soit la CIA.

Peu de temps avant la fin de la guerre, il a été emprisonné et torturé par la Gestapo, qui avait découvert qu’il espionnait pour les États-Unis. Malgré les tortures par flagellation ou noyade, il n’a pas révélé l’emplacement des autres espions et soldats américains, selon le Times.

Mayer est devenu l’un des sujets d’un documentaire paru en 2013, intitulé « The Real Inglorious Bastards », qui raconte l’histoire de l’Opération Greenup.

Il a déclaré au journal dans une interview, deux mois avant sa mort, qu’il s’était porté volontaire pour devenir espion par sens du devoir et du fait de l’ennui qu’il ressentait dans les missions militaires. Il a également dit qu’il n’aimait pas être qualifié de héros, bien qu’il ait reçu des médailles et distinctions pour son travail.

Mayer s’est enrôlé dans l’armée américaine un jour après le bombardement de Pearl Harbor, le 7 décembre 1941. Il a travaillé dans des bases en Arizona, en Géorgie et au Maryland avant de se porter volontaire pour travailler dans les opérations secrètes.

En plus de suivre les mouvements des troupes nazies en Autriche, Mayer a également formé des centaines de résistants contre les nazis.

Mayer a travaillé comme superviseur mondial de Voice of America, le service de diffusion internationale par radio et télévision du gouvernement américain, jusqu’en 1977. Il s’est par la suite porté volontaire pour Meals on Wheels (la Popote roulante) pendant plus de trois décennies, continuant à livrer des repas aux personnes âgées et isolées jusqu’à quelques semaines avant sa mort, selon le Times.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...