Une attaque au missile sur une base militaire aérienne de Damas
Rechercher

Une attaque au missile sur une base militaire aérienne de Damas

La Syrie a démenti des informations portant sur une frappe israélienne après d'importantes explosions aperçues sur le tarmac de Mazzeh

Une attaque au missile rapportée sur la base aérienne de Mazzeh en Syrie, le 2 septembre 2018 (Capture d'écran : Twitter)
Une attaque au missile rapportée sur la base aérienne de Mazzeh en Syrie, le 2 septembre 2018 (Capture d'écran : Twitter)

D’importantes explosions ont été rapportées sur une base militaire syrienne, aux premières heures de dimanche, lors d’une attaque qui a été largement attribuée aux avions israéliens. La Syrie a toutefois démenti ces informations.

La frappe présumée serait survenue juste après minuit sur la base aérienne de Mazzeh, à proximité de Damas, une structure du régime déterminante qui aurait d’ores et déjà été prise pour cible par l’Etat juif dans le passé.

L’aéroport militaire de Mazzeh, qui se trouve dans la banlieue ouest de Damas, a été frappé par un « possible missile israélien qui a touché un dépôt de munitions, déclenchant des explosions successives », a commenté Rami Abdel Rahmane, chef de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), auprès de l’AFP.

L’Observatoire a également fait savoir qu’il y avait des victimes, selon des informations.

L’organe d’information libanais al-Meyadeen, considéré comme étroitement lié au régime de Basher al-Assad, a clamé que les explosions étaient le résultat d’une frappe au missile israélienne.

Les missiles ayant ciblé la base seraient au nombre de cinq.

Des témoins ont fait part d’importantes explosions et des photos partagées sur les réseaux sociaux l’ont confirmé, ainsi que ce qui est apparu comme des missiles de défense traversant le ciel.

Toutefois, l’agence de presse officielle SANA en Syrie a fait savoir que les explosions avaient résulté d’un problème technique.

« Les explosions qui ont été entendues ont été dues à une explosion dans un dépôt de munitions proche de l’aéroport qui a été entraînée par un court-circuit électrique », a expliqué une source militaire syrienne.

Un responsable syrien de la défense a noté que la base avait été la cible d’une attaque au missile. Il a clamé que les missiles avaient été interceptés par les systèmes de défense antiaérienne syriens.

Israël ne commente habituellement pas les informations portant sur des frappes en Syrie.

Cette attaque présumée a eu lieu alors que de hauts-responsables du département d’Etat américain se trouvent à Jérusalem pour évoquer avec leurs homologues israéliens la question de la Syrie.

Au mois de janvier 2017, la Syrie avait accusé l’Etat juif d’avoir lancé des missiles qui avaient frappé la base de Mazzeh et menacé de représailles. Des missiles israéliens auraient également pris pour cible la même base à la fin de l’année 2016.

Les responsables de Jérusalem indiquent passer à l’action pour empêcher le transfert d’armes avancées à des groupes terroristes et pour empêcher l’Iran de s’implanter dans le pays. Des douzaines d’attaques sur le territoire syrien ont été attribuées à Israël.

Mercredi, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a promis qu’Israël continuera ses actions contre l’Iran et ses mandataires en Syrie et que le pays ne sera pas touché par un accord de coopération qui a été signé entre Damas et Téhéran.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...