Une députée Likud compare Bennett et Saar à des « terroristes kamikazes »
Rechercher

Une députée Likud compare Bennett et Saar à des « terroristes kamikazes »

Mai Golan a utilisé cette formule de manière répétée au cours d'un entretien accordé à la chaîne de la Knesset alors que les deux présentateurs l'exhortaient à la changer

May Golan, députée du Likud, sur la chaîne de la Knesset, le 6 juin 2021. (Capture d'écran)
May Golan, députée du Likud, sur la chaîne de la Knesset, le 6 juin 2021. (Capture d'écran)

Dans un climat croissant d’incitations à la haine à l’encontre des députés qui siégeront dans la possible coalition, Mai Golan, députée du Likud, a qualifié lundi les leaders de droite appartenant au dit « bloc du changement » de « terroristes kamikazes ».

Golan a utilisé cette formule de manière répétée au cours d’un entretien accordé à la chaîne de la Knesset, réaffirmant ses propos alors que les deux présentateurs l’exhortaient à les modifier. Elle a toutefois déclaré qu’il y avait « tout un monde » entre les deux politiciens et les jihadistes terroristes.

« Le plus dangereux chez les responsables politiques, ce sont ceux qui n’ont plus de foyer où revenir – et Naftali Bennett et Gideon Saar n’ont dorénavant plus de foyer politique où revenir », a dit Golan, se référant à la supposée perte de popularité des leaders de Yamina et de Tikva Hadasha – une perte de popularité qui aurait été entraînée par leur ralliement au centre-gauche dans le but d’écarter le Premier ministre Benjamin Netanyahu du pouvoir.

Elle a expliqué que « s’il y a tout de même et évidemment tout un monde entre les deux, je les comparerais à des terroristes kamikazes ».

Alors que le présentateur lui demandait si elle n’allait pas trop loin, elle a répondu « non, et je vais vous dire pourquoi… Ils sont comme des terroristes ayant perdu toute foi en tout qui partent en mission suicide, et qui, même s’ils savent qu’il s’agit là d’une condamnation à mort, s’en moquent parce qu’ils sont chiites ».

En évoquant cette condamnation à mort, Golan s’est apparemment référée à une condamnation à mort politique tout en ne clarifiant pas clairement ses propos.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...