Rechercher

Une designeuse imagine des maisons de rêve pour sa clientèle orthodoxe à Jérusalem

Gittie Perl est devenue la décoratrice d'intérieur de référence pour les foyers juifs pratiquants aisés qui cherchent à s'installer dans la capitale

  • Une salle de bain dans un appartement de Jérusalem, par Gittie Perl. (Crédit : GP-Interiors)
    Une salle de bain dans un appartement de Jérusalem, par Gittie Perl. (Crédit : GP-Interiors)
  • Une cuisine dans un appartement de Jérusalem, par Gittie Perl. (Crédit : GP-Interiors)
    Une cuisine dans un appartement de Jérusalem, par Gittie Perl. (Crédit : GP-Interiors)
  • Une chambre à coucher dans un appartement de Jérusalem, par Gittie Perl. (Crédit : GP-Interiors)
    Une chambre à coucher dans un appartement de Jérusalem, par Gittie Perl. (Crédit : GP-Interiors)
  • Un salon avec de la menuiserie sur mesure dans un appartement de Jérusalem, par Gittie Perl. (Crédit : Ekad Gonen pour GP-Interiors)
    Un salon avec de la menuiserie sur mesure dans un appartement de Jérusalem, par Gittie Perl. (Crédit : Ekad Gonen pour GP-Interiors)
  • Une cuisine dans un appartement de Jérusalem, par Gittie Perl. (Crédit : GP-Interiors)
    Une cuisine dans un appartement de Jérusalem, par Gittie Perl. (Crédit : GP-Interiors)
  • Une chambre à coucher dans un appartement de Jérusalem, par Gittie Perl. (Crédit : GP-Interiors)
    Une chambre à coucher dans un appartement de Jérusalem, par Gittie Perl. (Crédit : GP-Interiors)
  • Un salon dans un appartement de Jérusalem, par Gittie Perl. (Crédit : GP-Interiors)
    Un salon dans un appartement de Jérusalem, par Gittie Perl. (Crédit : GP-Interiors)
  • Une salle à manger dans un appartement de Jérusalem, par Gittie Perl. (Crédit : GP-Interiors)
    Une salle à manger dans un appartement de Jérusalem, par Gittie Perl. (Crédit : GP-Interiors)
  • Décoration d'intérieur dans un appartement de Jérusalem, par Gittie Perl. (Crédit : GP-Interiors)
    Décoration d'intérieur dans un appartement de Jérusalem, par Gittie Perl. (Crédit : GP-Interiors)

La pandémie de COVID-19 a signé l’arrêt de mort de nombreux commerces. Mais pour Gittie Perl, une architecte d’intérieur qui se spécialise dans la conception de maisons pour les familles religieuses de la région de Jérusalem, la pandémie a ouvert un tout nouveau champ des possibles.

Alors que le ministère des Finances baissait les taux sur les achats des investisseurs pour éviter un effondrement du marché de l’immobilier en 2020, Perl a été inondée d’appels de Juifs orthodoxes de la diaspora désireux d’élire domicile dans la capitale d’Israël. Même s’ils ne pouvaient toujours pas s’y rendre, ils voulaient savoir qu’un endroit était prêt et les attendait.

Perl est arrivée en Israël en 1988, jeune mariée et fraîchement diplômée en mathématiques de la City University of New York. Elle n’avait jamais envisagé de carrière dans le design, même si elle a grandi dans un foyer ou la créativité était encouragée et auprès d’une mère continuellement investie dans les travaux de décoration de leur maison. Ce n’est qu’après avoir élu domicile à Jérusalem en 2008 qu’elle a réalisé que le design était une véritable passion et elle est retournée sur les bancs de l’école pour se former à l’architecture d’intérieur.

Son premier projet était situé à Rehavia. L’un des acquéreurs d’un immeuble en construction de l’entreprise de son mari l’a embauchée pour travailler sur son appartement de 147 mètres carrés. Puis ce projet en a mené à un autre, puis à un autre.

Perl travaille essentiellement dans les quartiers de Rehavia et Shaarei Hessed, mais aussi à Ramat Eshkol, Romema et Guéoula, des quartiers orthodoxes de Jérusalem.

Perl avait déjà travaillé sur des petits appartements pour des retraités ou des couples désireux de réaménager leur logement après le départ de leurs enfants. Mais elle a commencé à remarqué que des jeunes familles avaient tendance à chercher des appartements plus conséquents, avec davantage de chambres à coucher et des espaces pour recevoir. Ses clients voulaient également pouvoir se rendre à pied au mur Occidental.

Le fait d’être religieux implique une multitude de contraintes en matière de technologie, afin de garantir que tout fonctionne efficacement pendant Shabbat, et d’équipements de cuisine casher appropriés, y compris deux ou trois éviers, pour séparer le lait et la viande.

Une cuisine dans un appartement de Jérusalem, par Gittie Perl. (Crédit : GP-Interiors)

Quand elle décrit les tendances qu’elle observe chez ses clients, Perl explique que ces derniers cherchent des tonalités calmes et douces. Ils s’éloignent des gris froids et des blancs vers des beiges plus chaleureux, des couleurs pastel, des finitions bois, des formes incurvées, inspirées par la nature et des murs enduits texturés.

« On s’efforce de créer des environnements domestiques chaleureux. Les gens veulent que leurs maisons soient chaleureuses et accueillantes pour recevoir leurs amis », a expliqué Perl au Times of Israel. « On me demande aussi des meubles durables et mes clients veulent des textiles faciles à nettoyer. Ils veulent être détendus et à l’aise quand ils viennent en vacances et ils veulent avoir envie de passer du temps dans leur appartement. »

Les fenêtres sont d’une importance capitale. Lorsque l’on achète un bien à Jérusalem, les points de vue sur la ville sont essentiels. « C’est un endroit spécial et unique », dit Perl. « Je recommande de choisir des biens orientés sud et ouest, avec des rideaux qui laissent passer la lumière du soleil. »

« Les appartements sont généralement livrés avec des volets en métal, mais les gens ne veulent pas les baisser en journée. Ils préfèrent des épaisseurs de tissus qui tamisent la lumière vive et ajoutent un petit quelque chose à leur pièce. »

Un salon dans un appartement de Jérusalem, par Gittie Perl. (Crédit : GP-Interiors)

La domotique est également au cœur des demandes lorsque les acheteurs chargent un designer de travailler sur une maison pour eux. Ils souhaitent automatiser à peu près tout et cacher tout le matériel technologique. Cela se traduit par la création de faux plafonds capables de dissimuler tout ce qui est nécessaire, et (important pour les hivers de Jérusalem) un chauffage par le sol.

Ses clients veulent également de grandes salles à manger pour recevoir leurs proches et leurs amis à dîner.

La durabilité représente une tendance de plus en plus marquée dans les projets de construction, mais elle est également essentielle à la conception. Les clients veulent gérer les coûts à long terme du fonctionnement d’une maison grâce à des systèmes d’éclairage LED, notamment. Et ils veulent également des solutions intelligentes pour gérer la chaleur.

Une salle de bain dans un appartement de Jérusalem, par Gittie Perl. (Crédit : GP-Interiors)

Et alors que la maison est devenue un lieu où l’on aime passer du temps, Perl se retrouve avec des demandes sur les espaces extérieurs, sur la création d’ambiances luxueuses dans les balcons et les jardins.

Généralement, Perl commence sa journée de travail par les messages de ses clients, qui résident outre-Atlantique, puis elle se consacre aux multiples projets en cours. Elle doit dialoguer avec les artisans, choisir les matériaux, des carrelages aux rideaux, sourcer des meubles pour ses clients, gérer les livraisons depuis l’étranger. Elle doit également se rendre sur certains chantiers, dessiner des plans, élaborer des planches d’ambiance, envoyer des devis et gérer des paiements, et s’assurer de trouver le temps de fouiller pour trouver l’inspiration.

« Le design israélien est à la pointe en terme de technologie et de décoration, donc il est primordial de rester à l’affût des nouvelles tendances en matière d’intérieur pour les intégrer dans mes projets », a-t-elle déclaré au Times of Israel.

Perl travaille dans le secteur de l’appartement de luxe. A Jérusalem, cela se définit d’abord par l’emplacement, à savoir, au plus proche de la Vieille Ville ou de l’un des anciens quartiers remplis de bâtiments datant des premières vagues de l’Alyah juive, de la fin du 19e et du début du 20e siècle.

Une salle à manger dans un appartement de Jérusalem, par Gittie Perl. (Crédit : GP-Interiors)

Dans ces quartiers, on trouve des lotissements flambant neufs, construits soit sous forme d’étages supplémentaires sur des bâtiments existants (TAMA 38), soit suite à la démolition de bâtiments construits à bas prix pour répondre à la nécessité de loger une population croissante et remplacés par des propriétés conçues pour répondre aux besoins modernes.

À Jérusalem, l’espace est compté et même les grands appartements des quartiers centraux peuvent être petits. Le design de luxe consiste donc à créer une sensation d’espace, en utilisant principalement des meubles et des luminaires importés (souvent d’Italie), ou des meubles fabriqués sur mesure et des rangements cachés, et en utilisant également des matériaux haut de gamme – la pierre, le bois et le marbre – qui peuvent conférer une sensation de luxe à l’espace, a expliqué Perl.

Les gens recherchent les dernières nouveautés en matière de confort et de commodités modernes, dit-elle. Ceux qui recherchent le luxe veulent des meubles tournés vers l’avenir qui nécessitent un entretien minimal et restent en bon état, comme dans les meilleurs hôtels de charme.

Une salle à manger dans un appartement de Jérusalem, par Gittie Perl. (Crédit : GP-Interiors)

Perl a la chance de pouvoir choisir les projets sur lesquels elle travaille.

« Je choisis délibérément des projets sur lesquels j’ai le sentiment que je pourrais développer une bonne relation avec le client. Mon travail m’amène à faire un bout de chemin avec le client. Nous devenons presque intimes pendant tout le processus, parce que l’on en vient à bien connaître une personne quand on travaille ensemble pour créer sa maison », dit-elle.

Les clients « me font confiance pour leur livrer un produit haut-de-gamme donc c’est essentiel d’avoir une équipe en qui je peux avoir confiance pour mettre en œuvre le design avec des finitions parfaites », ajoute-t-elle.

Perl déplore le fait que son plus grand défi consiste à trouver des artisans fiables possédant les compétences requises et travaillant avec un prix raisonnable. Elle essaie de dire à ses clients, dont beaucoup sont de nouveaux immigrants, qu’ils doivent se défaire de ce qu’ils connaissent des pays où ils ont vécu auparavant et mieux comprendre le marché israélien. Elle constate que la plus grande partie du budget de conception est presque toujours consacrée à la menuiserie sur mesure.

Durant la pandémie, Perl a travaillé pour de nombreux client qui n’avaient jamais vu l’appartement qu’ils achetaient, et la hausse des prix ainsi que la pénurie de logements décents à poussé les acheteurs à se tourner vers des biens nécessitant d’importantes rénovations.

Elle a appris à développer des relations clientèle à distance et a mené à bien trois projets sans jamais se retrouver autour de la même table que les clients pour lesquels elle travaillait.

Une cuisine dans un appartement de Jérusalem, par Gittie Perl. (Crédit : GP-Interiors)

Perl est toutefois consciente que ses services ne concernent qu’un type de clientèles, aux besoins très spécifiques.

Elle ne fait pas de publicité, parce que son nom circule. Mais tout le monde est gagnant et elle se retrouve souvent à parler avec ses clients en pleine nuit.

« Je comprends les besoins de mon type de client. Et je me sens chanceuse de pouvoir jouer un rôle dans leur rêve de venir vivre à Jérusalem », dit Perl.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...