Une école harédie annule une invitation au président
Rechercher

Une école harédie annule une invitation au président

Rivlin devait ouvrir l'année scolaire dans un établissement orthodoxe de Jérusalem, mais la direction n'a pas apprécié ses propos sur la Gay pride

Reuven Rivlin avec des supporters devant la résidence du président à Jérusalem le 7 août 2015 (Crédit photo: Kobi Gidon / GPO)
Reuven Rivlin avec des supporters devant la résidence du président à Jérusalem le 7 août 2015 (Crédit photo: Kobi Gidon / GPO)

Une école ultra-orthodoxe a annulé l’invitation du président israélien Reuven Rivlin pour sa cérémonie d’ouverture de la nouvelle année scolaire la semaine prochaine en raison de son soutien à la Gay Pride de Jérusalem suite à l’attaque au couteau qui y a eu lieu le mois dernier.

Rivlin a généré une pluie de critiques sur les réseaux sociaux pour ses dénonciations du racisme et de l’homophobie dans la société israélienne après l’attaque de la parade au cours de laquelle une jeune fille de 16 ans, Shira Banki, est morte poignardée et 5 autres personnes ont été blessées, et l’incendie criminel commis par des terroristes juifs présumés dans le village de Duma en Cisjordanie dans lequel a péri Ali Dawabsha, un bébé de 18 mois, puis son père Saad.

« Le Président Rivlin est devenu une persona non grata à l’école », a rapporté la radio de l’armée, qui a révélé l’affaire.

L’école Kehilot Yaakov financée par l’Etat qui se situe dans le quartier de Ramot au nord de Jérusalem, a annulé l’invitation de Rivlin « suite à l’instruction de son rabbin », selon un responsable de la municipalité de Jérusalem qui a avisé lundi la résidence du président de l’annulation.

« Il est difficile d’entendre cela. C’est très triste », a déclaré le maire-adjoint de Jérusalem, Nir Tamir. « Je tiens à féliciter le président et le soutenir. Sa voix est l’une des plus rationnelles et saines en Israël en soutenant tous ses citoyens, y compris ceux qui sont Haredis ».

Certaines voix haredies ont critiqué la décision de l’école. Le député Yaakov Margi du parti Shas, qui préside la commmision de l’Education à la Knesset, a condamné la décision de l’école au micro de la radio militaire.

« Nous devons soutenir le président de l’Etat pour son travail visant à rapprocher les gens. La décision de l’école est triste, et la coopération de la municipalité de Jérusalem à la décision est un problème. Il avait l’intention de parler de la nécessité de l’amour non réciproque pour autrui. En quoi est-ce si terrible ? »

Margi appelé le ministre de l’Éducation Naftali Bennett « à se pencher sur la décision du directeur de l’école et à décider s’il doit continuer à enseigner en Israël. »

Il n’y avait aucune réaction immédiate mardi matin de la part de la résidence du président ni de responsables de l’école.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...