Israël en guerre - Jour 190

Rechercher

Une employée de crèche « sadique » inculpée pour violences sur mineurs à Eilat

Les parents ont expliqué que la police leur avait montré des images d'Ilana Kovar frappant leur enfants, les giflant, les attrapant par la gorge ou leur tirant les cheveux

Photo d'illustration :  Une garderie en Israël, le 20 avril 2018. (Crédit : Moshe Shai/Flash90)
Photo d'illustration : Une garderie en Israël, le 20 avril 2018. (Crédit : Moshe Shai/Flash90)

Le parquet a fait part, jeudi, à la Cour des magistrats d’Eilat de son intention de mettre en examen une employée de garderie âgée de 64 ans qui devra répondre de 400 chefs d’accusation portant sur des violences commises sur les enfants qui avaient été placés sous sa responsabilité.

Des investigations policières ont révélé qu’Ilana Kovar avait agressé et violenté 27 petits enfants à de multiples reprises dans une garderie d’Eilat, ont annoncé les enquêteurs.

Les parents des 27 petites victimes ont été convoqués dans un commissariat de cette ville du sud d’Israël, mercredi, pour identifier leurs enfants sur des images collectées par les enquêteurs.

Kobar a été arrêtée la semaine dernière et le tribunal a accepté, jeudi, de prolonger sa mise en détention de deux semaines supplémentaires. La police a indiqué qu’elle finissait de collecter les preuves, notamment auprès d’autres employés de l’établissement qui ont été assignés à résidence.

Lorsque les parents des petits enfants dont Kover s’occupait ont été convoqués au commissariat, au début de la semaine, ils ont vu des images des différents incidents de violence.

Les parents ont raconté devant les caméras de la Treizième chaîne que dans une vidéo, Kovar attrape une petite fille assise sur sa chaise et la jette au sol de manière répétée. Dans d’autres, elle apparaît attrapant les enfants par le tee-shirt, leur tirant les cheveux, les attrapant par la gorge, leur jetant un ballon au visage, les frappant ou les giflant pour les réveiller de la sieste.

Une mère a déclaré à la chaîne avoir vu Kover changer l’un de ses enfants à la garderie, puis utiliser la même lingette que celle qu’elle avait prise pour nettoyer le bébé sur le visage d’un autre tout-petit.

« C’est une femme malade, sadique, qui mérite de pourrir en prison jusqu’au jour de sa mort », a commenté la mère devant les caméras, notant que les collègues de Kovar ont été témoins de ces violences et qu’ils n’ont rien dit.

Il y a eu plusieurs cas très médiatisés d’employés de garderies privées qui ont été filmés en train de violenter des enfants, suscitant la colère et des appels à une plus grande supervision des crèches.

Ainsi, Carmel Mauda, à la tête de la garderie Baby Love à Rosh Haayin, avait écopé en 2021 d’une peine de 9 ans et demi de prison. Elle avait été arrêtée après la révélation d’images où elle apparaissait, à côté d’autres collègues, en train de violenter des enfants dont certains étaient âgés de seulement trois mois. Le bâtiment hébergeant Baby Care et le domicile de Mauda, à Rosh Haayin, avait ultérieurement été détruit par un incendie volontaire.

En 2019, une employée de crèche avait été condamnée à 17 ans d’emprisonnement pour avoir mortellement étouffé une petite fille de 18 mois qui était placée sous sa garde.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.