Une étudiante US priée de retirer un panneau « F… Nazis » parce que non-inclusif
Rechercher

Une étudiante US priée de retirer un panneau « F… Nazis » parce que non-inclusif

Nicole Parsons a déclaré avoir décidé d'afficher ce panneau après qu'une croix gammée a été dessinée sur un panneau Happy Hanukkah

Nicole Parsons, étudiante à l'université de Massachusetts, Amherst, a déclaré avoir décidé d'afficher ce panneau après qu'une croix gammée a été dessinée sur un panneau Happy Hanukkah. (Autorisation)
Nicole Parsons, étudiante à l'université de Massachusetts, Amherst, a déclaré avoir décidé d'afficher ce panneau après qu'une croix gammée a été dessinée sur un panneau Happy Hanukkah. (Autorisation)

JTA — Une étudiante de l’université du Massachusetts a été priée de retirer un panneau placardé sur sa fenêtre « F… Nazis, you are not welcome » (vous n’êtes pas les bienvenus), parce qu’il ne véhiculait pas un message d’inclusion.

Nicole Parsons, une étudiante, a déclaré qu’elle avait affiché ce panneau après qu’une croix gammée a été griffonnée au-dessus d’un panneau « Happu Hanukkah » sur le campus, a rapporté BuzzFeed dimanche.

« J’ai pensé que si j’affichais ce panneau, la personne qui a dessiné la croix gammée le verrait et verrait quelqu’un qui condamne son acte, même si l’administration ne le fait pas », a-t-elle expliqué à BuzzFeed.

Cependant, elle a rapidement reçu un courriel du directeur de l’internat, l’informant que bien que son panneau soit « autorisé au regard de la liberté d’expression », il souhaiterait « également discuter de l’impact de ce panneau sur la communauté ».

« Certains membres de la communauté ont demandé à ce que ce panneau soit retiré parce qu’il suscitait des sentiments confus sur la façon de procéder sur les questions d’inclusion et la capacité à être des membres actifs de la communauté », a écrit le directeur Eddie Papazoni. « Si l’internat ne peut pas vous forcer, ni vous ni votre colocataire, à retirer ce panneau, je vous demande, à vous ou à votre colocataire, de prendre part à l’expérience inclusive de l’internat, ainsi qu’à la création d’un environnement respectueux dans le campus. »

Parsons a déclaré à BuzzFeed qu’elle avait été choquée et qu’elle avait eu l’impression que l’université se « préoccupait davantage des sentiments des nazis que de la sécurité de ses étudiants ».

L’université a semblé revenir sur cette demande en publiant le message suivant sur Facebook : « un e-mail mal rédigé de la part de l’équipe de la Vie étudiante demandant de retirer le panneau ne reflète pas du tout les valeurs du campus, et n’aurait pas dû être envoyé. UMass Amherst rejette vivement les nazis, et tout autre groupe haineux, une position que l’étudiante a exprimée dans son panneau. Cependant, nous sommes sensibles à l’usage de vulgarités, que certains jugeraient déplacés. L’université respecte le droit de l’étudiante à afficher ce panneau et l’autorise à le laisser ».

En juin, la Ligue Anti-Diffamation (ADL) a indiqué que la propagande des suprématistes blancs sur les campus universitaires américains avait augmenté de 77 % au cours des neuf derniers mois.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...