Une fillette de 8 ans blessée dans une agression au pétard à Londres
Rechercher

Une fillette de 8 ans blessée dans une agression au pétard à Londres

La victime ultra-orthodoxe, qui se promenait dans la rue avec 4 personnes, souffre de brûlures mineures à la jambe

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Une bande de voyous a lancé des pétards sur un groupe de jeunes filles juives ultra-orthodoxes à Londres, blessant une fillette de huit ans à la jambe et brûlant légèrement ses vêtements.

L’incident est survenu le 21 octobre et a été filmé par le CCTV, a rapporté mardi le Daily Mail, après que le groupe de protection de la communauté juive locale, Shomrim, a publié la vidéo sur Internet.

“Les pétards ont brûlé certains de ses vêtements et elle a souffert de brûlures mineures sur la jambe”, a déclaré Shulem Stern de Shomrim.

La victime, qui marchait dans la rue du quartier de Stamford Hill situé au nord de Londres avec trois autres fillettes, a été ébranlée par l’agression. C’est l’une des jeunes filles présentes qui lui a administré les premiers soins, a indiqué Shomrim.

Dans la vidéo, une bande de cinq individus portant des pulls à capuche obscurcissant leurs visages peuvent être aperçus sur un côté de la rue. Puis, trois d’entre eux détalent, laissant deux derrière eux, dont l’un envoie un pétard sur le groupe de jeunes filles circulant sur l’autre trottoir.

Le pétard parvient à se glisser entre les jeunes filles.

Les fillettes, paniquées, fuient la scène en courant alors que l’agresseur, tentant lui aussi de s’échapper, tombe de son vélo et s’enfuit. Son compagnon tente alors de prendre sa bicyclette et de l’enfourcher pendant qu’un homme ultra-orthodoxe essaie de l’intercepter.

Un porte-parole du groupe sécuritaire indique que la fillette, originaire du Canada, visitait Londres avec ses grands-parents.

“La police est venue sur le lieu de l’agression et s’est entretenue avec les victimes”, a ajouté le porte-parole.
Les parents de la fillette ont porté plainte.

Jusqu’à présent, aucune arrestation n’a été faite et la police continue son enquête sur l’incident.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...