Une firme américaine construira une version américaine de Bereshit
Rechercher

Une firme américaine construira une version américaine de Bereshit

Firefly Aerospace, Inc a signé un accord intellectuel avec Israel Aerospace Industries pour construire une sonde lunaire rapide et moins coûteuse basée sur l'expérience Bereshit

La dernière image envoyée par Bereshit avant qu'elle ne s'écrase sur la surface de la Lune. (Capture d'écran YouTube)
La dernière image envoyée par Bereshit avant qu'elle ne s'écrase sur la surface de la Lune. (Capture d'écran YouTube)

Une société aérospatiale américaine espère construire la prochaine sonde lunaire Bereshit sous le nom « Genesis », selon un accord intellectuel signé mardi entre la Firefly Aerospace, Inc. et l’Israel Aerospace Industries.

La sonde Bereshit avait été lancée au printemps dernier. Si son alunissage n’a pas été un succès, la technologie qui a permis d’aller jusque-là, sur un budget plus que restreint a éveillé l’intérêt de nombreuses sociétés aérospatiales.

Firefly Aerospace est l’une des neuf sociétés sélectionnées par la NASA pour participer au programme Commercial Lunar Payload Services (CLPS) pour livrer des marchandises et peut-être réaliser des expériences scientifiques à la surface de la lune.

Basée au Texas, la compagnie se concentre sur le lancement de quatre objets petits à moyens, qui pèsent entre 1 000 et 4 000 kilos. Bereshit pesait 600 kilos, carburant compris. Le lancement pour un Firefly coûterait au minimum 15 millions de dollars.

« L’expérience engrangée par la mission lunaire de Bereshit, codeveloppée par SpaceIL, place l’IAI sur le devant de la scène de la technologie de l’alunissage et nous permet d’entreprendre d’autres missions lunaires avec des technologies vérifiées, une expérience scientifique et un savoir-faire considérables », a déclaré Boaz Levi, le vice-président exécutif et manager de Systems, Missiles & Space Group au sein de l’Israel Aerospace Industries.

« Nous sommes fiers de nous associer à Firefly Aerospace et d’apporter à la NASA notre expérience dans les missions lunaires rapides et moins coûteuses, et toutes les leçons que nous avons tirées de la mission Bereshit. »

Des ingénieurs se félicitent depuis le centre de contrôle de Bereshit à Yehud le 5 avril 2019 après avoir annoncé que la force gravitationnelle de la lune a très probablement réussi à attirer la sonde spatiale Bereshit. Il s’agissait de la manoeuvre la plus compliquée que la sonde a effectuée depuis son lancement.
(Eliran Avital/Crédit : Bereshit)

« Cet accord avec l’IAI permettra à Firefly de construire notre élan et d’étendre nos capacités lunaires en créant une version américaine de la sonde lunaire israélienne », a déclaré le PDG de Firefly, Tom Markusic. L’accord sur la propriété intellectuelle et l’appui technique signé mercredi comprend à la fois des technologies et l’expertise des ingénieurs de l’Israel Aerospace Industries ayant travaillé sur le projet Bereshit.

Le communiqué n’indique pas combien Firefly paiera pour les technologies de l’IAI.

La version américaine de Bereshit sera principalement construite aux États-Unis, sous le nom de « Genesis » [genèse], la traduction anglaise du mot Bereshit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...