Rechercher

Une intoxication alimentaire pourrait être à l’origine de 3 décès à Holon

Une équipe envoyée par le ministère de la Santé au centre pour handicapés de Beit Dafna a constaté de graves déficiences au sein des cuisines de l’établissement

Un plateau repas à l'English Mission Hospital de Nazareth, le 31 octobre 2012. (Crédit : Moshe Shai/Flash90)
Un plateau repas à l'English Mission Hospital de Nazareth, le 31 octobre 2012. (Crédit : Moshe Shai/Flash90)

Un établissement pour personnes handicapées d’Holon fait l’objet d’une enquête minutieuse après la mort de trois de ses résidents au cours des deux derniers jours, semble-t-il à la suite d’une intoxication alimentaire.

Selon des informations rendues publiques lundi, une équipe spéciale dépêchée au centre Beit Dafna par le ministère de la Santé aurait constaté de graves déficiences au niveau des cuisines et demandé au personnel de fermer cette partie de l’établissement jusqu’à la fin de l’enquête.

Quelques résidents avaient commencé à se sentir mal dans la nuit de samedi à dimanche, certains souffrant de diarrhée.

L’une d’entre elles, qui souffrait par ailleurs d’une autre maladie, a perdu connaissance lors d’un examen médical par le personnel de l’établissement. Les secours dépêchés d’urgence sur les lieux ont tenté de la réanimer, sans succès, et elle a été déclarée morte dimanche.

Trois autres résidents ont été transportés d’urgence à l’hôpital Wolfson à Holon, dont deux, qui souffraient également de problèmes de santé sous-jacents, sont décédés lundi matin. Le troisième résident est actuellement hospitalisé dans un état critique.

Plus tard lundi, des informations ont indiqué que deux autres résidents du centre avaient été admis à l’hôpital avec des symptômes similaires.

Des policiers ont été aperçus au centre lundi soir, bien que rien n’indique à ce stade l’existence d’une enquête officielle.

« Nous sommes ici pour écouter ce que l’on a à nous dire», a déclaré un officier sur les lieux à la Douzième chaîne.

Selon Ynet, une trentaine de résidents auraient été affectés par l’incident, souffrant de diarrhées et de vomissements. La plupart présentaient des symptômes bénins.

Les premières conclusions indiquent une possible intoxication alimentaire, a déclaré le ministère de la Santé, sans fournir plus de détails.

Selon un article du site d’information Walla, une équipe du ministère de la Protection sociale et des Affaires sociales aurait également été dépêchée sur place afin de venir en aide au personnel.

Selon les informations, il est prévu que l’équipe demeure dans l’établissement jusqu’à ce que le ministère de la Santé termine son enquête.

Le directeur général du ministère, Sigal Moran, aurait demandé à son personnel de mettre en place un comité chargé d’examiner la direction de l’établissement.

Un communiqué publié par l’établissement de Beit Dafna indiquait : « Immédiatement après avoir été informé du premier incident, le centre a coopéré avec le ministère de la Santé et du Bien-être pour identifier la cause de cet événement malheureux. »

« Dans un premier temps, la cuisine de l’établissement a été fermée, et les résidents sont désormais nourris par l’entremise d’un fournisseur extérieur. Le centre a pris des mesures pour être transparent et coopérer pleinement avec les autorités », a ajouté le communiqué.

Selon le site web de Beit Dafna, l’établissement accueillerait 138 résidents âgés de 9 ans et plus, atteints d’une forme de déficience intellectuelle.

Selon Ynet, des familles des résidents du centre, informées de l’incident par les médias, se seraient rendues dans l’établissement de Holon lundi soir, pour obtenir des informations et allumer des bougies à la mémoire des défunts.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...